Nous suivre Info chimie

Chemtura poursuit sa réorganisation

Juliette Badina

Sujets relatifs :

, ,

Poursuivant ses efforts de réorganisation industriels et d'optimisation des coûts, Chemtura entend sortir de la protection du chapitre 11 sous lequel il est depuis mars 2009 (CPH n°459) à l'été 2010. Et espère bien en sortir plus fort. Parmi les mesures prises, le chimiste de spécialités augmente ses investissements dans les systèmes ERP (Enterprise ressource planning), qui aident à la gestion de l'entreprise afin d'en augmenter son efficacité. Ses investissements en R&D lui ont également permis de lancer de nouveaux produits sur le marché, notamment Geobrom (dérivé bromé permettant d'éliminer les émissions toxiques de mercure des chaudières et des installations de centrale à charbon), Weston 705 (un stabilisateur pour polymères), et deux nouveaux retardateurs de flammes actuellement en production à l'échelle pilote. Des efforts particuliers sont entrepris sur ce dernier domaine. En effet, Chemtura a annoncé qu'il cesserait définitivement d'ici à la fin 2012 la production, l'importation et la vente du retardateur de flammes bromé le plus couramment utilisé : le déca-BDE (décabromodiphényléther). Ce dernier est notamment dénoncé pour ses risques possibles sur l'environnement et la santé humaine, même s'il n'a pas été officiellement interdit par les agences sanitaires. Chemtura devrait être en mesure d'offrir à ses clients de nouveaux produits dans le courant de l'année. Outre sa récente décision d'augmenter ses capacités de production d'antioxydant NDB (no dust blend, des stabilisants polymères sans poussières) via sa coentreprise Gulf Stabilizer Industries avec Al Zamil Group (CPH n°487), Chemtura poursuit sa réorganisation industrielle en annonçant la cession de son activité Additifs pour PVC. Le groupe vient de signer un accord en ce sens avec la société américaine d'investissement SK Capital Partners spécialisée dans la chimie, les matériaux et le secteur de la santé. Cette activité d'additifs pour PVC avait enregistré des ventes de 374 millions de dollars (261 M€) en 2008. La transaction inclut la cession des unités de production en Europe et aux États-Unis. Chemtura se montre plutôt optimiste quant à sa sortie du chapitre 11 à l'été prochain. Les premières mesures prises ont déjà permis de générer un flux de trésorerie positif sur les quatre derniers trimestres. Chemtura a également identifié des institutions financières prêtes à financer le plan de réorganisation permettant sa sortie de la protection de la loi américaine sur les faillites. Les activités extérieures aux États-Unis, n'étant pas touchées par le chapitre 11, ont continué à démontrer leur force financière. J.B. Biocarburants

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles