Nous suivre Info chimie

Chevron Phillips se renforce en Europe et aux États-Unis

Julien Cottineau

CPChem poursuit ses augmentations de capacités dans le monde. En Europe, il finalise une extension sur son site de Tessenderlo en Belgique. Outre-Atlantique, il a posé la première pierre de son vapocraqueur additionnel au Texas. Le groupe s'inquiète en parallèle de main-d'oeuvre suffisante pour la multitude de projets aux États-Unis.

Évidemment, les projets ne sont pas de même envergure. L'un concerne les spécialités en Europe, l'autre la pétrochimie aux États-Unis. Le premier se passera de l'avantage d'énergie compétitive, l'autre est dopé par l'exploitation des gaz de schiste. Reste que la coentreprise à parts égales entre les géants américains Chevron et Phillips 66 a au moins la bonne idée, en l'état, de ne pas investir seulement outre-Atlantique.

Sur la rive européenne, le projet de Chevron Phillips Chemical (CPChem) concerne son complexe de spécialités à Tessenderlo, en Belgique. Sur place, est finalisée une augmentation de 40 % des capacités. Ce projet doit s'achever au cours de ce deuxième trimestre. L'extension comprend la construction d'une unité d'hydrogène sulfuré (H2S) et le dégoulottage de lignes de fabrication de produits sulfurés. En septembre 2013, le site belge de CPChem s'était doté d'une nouvelle unité de contrôle pour se préparer à la mise en service de ces extensions, destinées à mieux répondre à la demande mondiale en caoutchoucs synthétiques et en plastiques, notamment en Europe et en Asie. « La demande en produits de la chimie du soufre devrait continuer de s'accroître, particulièrement pour les matériaux utilisés comme agents de transfert comme le tertio-dodécyl mercaptan (TDM) », explique Peter Bastemeijer, directeur Spécialités chimiques Europe de CPChem. À Tessenderlo, le groupe produit des intermédiaires chimiques comme des mercaptans, des sulfures, des polysulfures, ou encore des gaz odorants. Des produits qui trouvent de nombreuses applications dans l'agrochimie, la pharmacie, les plastiques et caoutchoucs (en tant qu'agents modifiants), ou encore dans les gaz comme le naturel et le propane (comme agent odorant).

Changement de décor. Sur l'autre rive de l'Atlantique, le groupe est plus intéressé par l'extension de ses capacités pétrochimiques. Il vient d'y célébrer la pose de la première pierre de son US Gulf Coast (USCG) Petrochemicals Project, dont le lancement a été définitivement approuvé à l'automne dernier. Un investissement qui concerne son complexe pétrochimique de Cedar Bayou, à Baytown (Texas). Pour l'heure, les travaux de construction démarrent pour le futur vapocraqueur géant qui y sera implanté. D'une capacité prévue de 1,5 million de tonnes par an, il sera bien entendu sur base éthane pour profiter de l'exploitation massive des gaz de schiste aux États-Unis. Il va considérablement muscler les capacités existantes à Cedar Bayou, où CPChem opère déjà un vapocraqueur plus modeste (835 000 t/an). Le 17 juin, le complexe accueillera par ailleurs une cérémonie d'inauguration pour le lancement du chantier des deux unités de polyéthylène, de 500 000 t/an chacune, qui seront aussi ajoutées sur le site. Pour la mise en service de son projet USGC en 2017, CPChem prévoit la création d'environ 400 postes sur place. Entre-temps, la seule construction nécessite la création de près de 10 000 emplois temporaires d'ingénieurs et d'ouvriers. Or, c'est une donnée qui inquiète Peter Cella, président et p-dg de CPChem car avec plus de 100 Mrds $ de projets chimiques annoncés ces dernières années aux États-Unis, la main-d'oeuvre qualifiée risque de manquer. Peter Cella a ainsi récemment appelé à encourager les formations professionnelles et universitaires américaines pour faire face.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Protoxyde d’azote : le parlement interdit la vente aux mineurs

Protoxyde d’azote : le parlement interdit la vente aux mineurs

Le parlement français a annoncé que la vente de protoxyde d’azote, quel que soit le conditionnement, serait désormais interdite aux mineurs. Le texte de loi précise, en outre, qu’il est « interdit de[…]

26/05/2021 |
Produire du papier en France permet de lutter contre le changement climatique

Produire du papier en France permet de lutter contre le changement climatique

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Plus d'articles