Nous suivre Info chimie

Chlore : Rhodia va racheter Chloralp

Sujets relatifs :

Retour à la case départ. Cinq ans après avoir cédé à LaRoche Industries les 50 % de participation qu'il détenait dans Chloralp, Rhodia s'apprête à racheter la totalité de la société grenobloise.
Le chimiste français et le groupe américain ont en effet signé un accord de vente ferme de Chloralp, comme prévu. « La sortie de cash pour Rhodia n'excédera pas 12,5 millions d'euros » a assuré le groupe, qui n'a pas précisé la date prévue pour la finalisation de l'opération. La moitié de cette somme servira au rachat des titres Chloralp et l'autre moitié sera dédiée aux paiements d'indemnités concernant les litiges qui opposent Rhodia et Chloralp. Ces litiges portaient sur les conditions tarifaires du contrat d'approvisionnement en chlore par Chloralp de l'unité de TDI qu'opère Rhodia à Pont-de-Claix, pour le compte de Lyondell. L'acquisition mettra ainsi un terme aux actions judiciaires en cours. Chloralp dispose à Pont-de-Claix (Isère) d'une unité de production de 240000 t/an de chlore liquide et gazeux, et de 270000 t/an de soude. L'unité iséroise est alimentée en saumure par une exploitation de sel de 655000 t/an à Hauterives (Drôme), via un pipeline. L'entreprise dispose aussi à Saint-Fons (Rhône) d'une unité de vaporisation de chlore (15000 t/an) et de fabrication d'eau de javel (50000 t/an). Rappelons que Rhodia a signé avec Ineos Chlor une lettre d'intention pour la cession de ses activités de production de chlore et d'acide sulfurique au Royaume-Uni ( CPH n°277 ). Basées sur le site de Staveley, elles emploient actuellement 76 personnes et ont réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires d'environ 20 M£ (28,5 M ). Le site dispose d'une capacité d'environ 26000 t/an de chlore et de 120000 t/an d'acide sulfurique, dont des grades de spécialités destinés à la pharmacie et à l'électronique. Une réorganisation de activités Achat de Rhodia Rhodia vient par ailleurs de signer avec la société montpelliéraine Logitrade un contrat de 200 M sur 5 ans pour l'externalisation de ses achats non critiques (inférieurs à 5000 euros). Le contrat couvre un volume de 45000 commandes par an (outillage, mécanique, consommables informatiques, etc.) et concerne les 28 sites français du chimiste. Toujours dans cette stratégie d'externalisation des achats indirects, Rhodia cède à IBM sa participation dans le capital de KeyMRO, une société de services spécialisée dans les achats hors production. Dans le cadre de cette transaction, le groupe français a aussi signé avec IBM un contrat mondial d'une durée de 7 ans pour une partie de ses achats indirects tels que les télécommunications, l'informatique, les voyages et déplacements, les fournitures de bureau et les fournitures industrielles.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance Industries devrait débourser 10 milliards de dollars (7,4 Mrds €) dans les 3-4 prochaines années pour ses projets pétrochimiques en Inde, selon Chemical Week. De nombreux projets seraient à l'étude, dont un complexe de production[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Plus d'articles