Nous suivre Info chimie

Clariant optimise son portefeuille avec l'arrivée de Sabic

Par Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
Clariant optimise son portefeuille avec l'arrivée de Sabic

Laboratoire de mise au point de mélanges maîtres.

© Clariant

Après l'échec de son rapprochement avec l'Américain Huntsman, le Suisse Clariant se lance dans un nouveau projet. Il ambitionne de fusionner le meilleur de ses mélanges maîtres et additifs de spécialités avec les matériaux de haute performance du groupe Sabic, alors que ce dernier a grimpé à hauteur de 24,99 % dans son capital. Au passage, Clariant cèdera pour 1 milliard de francs suisses d'activités à trop faible potentiel de rentabilité.

Clariant ne s'en cache pas, il est à la recherche d'une taille critique que son CEO, Hariolf Kottmann, évalue autour de 15 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Aussi rien d'étonnant à ce que ce groupe de spécialités, qui a échoué l'an passé dans son projet de fusion avec l'Américain Huntsman, ne reparte à la charge avec un nouveau projet. Cette fois, c'est avec le Saoudien Sabic qu'il compte bien contractualiser, un groupe qui a surgi à hauteur de près de 24,99 % dans son capital en début d'année.

Les objectifs sont clairs : atteindre dans un premier temps un chiffre d'affaires de 9 milliards de francs suisses (8 Mrds E) et une marge Ebitda de 20 % à l'horizon 2021. En 2017, le chiffre d'affaires de Clariant s'était établi à 6,4 milliards de francs suisses, pour un Ebitda de 12,7 %. Pour atteindre ces objectifs, Clariant prévoit deux mouvements de portefeuille majeurs.

Une division Matériaux en joint-venture

Le premier consiste en la création d'une nouvelle division, baptisée High Performance Materials. Elle doit naître de la fusion des matériaux de performance de Sabic - héritage de GE Plastics acquis en 2007-, qui représentent un ensemble de 2 milliards de francs suisses, avec 1 milliard de francs suisses de mélanges maîtres et additifs prélevés dans la division Plastics et Coatings de Clariant. Cette nouvelle division de trois milliards de francs suisses aujourd'hui et 4 Mrds FS à l'horizon 2021, sera détenue en joint-venture par les deux partenaires, avec une participation majoritaire pour Clariant. Son contour exact, ainsi que la localisation du futur siège social - en Europe, à Singapour, aux États-Unis...-, fait encore l'objet de négociations entre les deux groupes. Mais l'opération devrait être bouclée d'ici à la fin 2019. Au passage, des synergies de 100 MFS sont annoncées d'ici à 2022 pour un coût d'implémentation du projet de 80 M FS.

Le second mouvement de portefeuille passera par la vente du reste de la division Plastics et Coatings de Clariant d'ici à 2020. Il s'agit d'un ensemble de 1 Mrd FS de chiffre d'affaires composé de pigments, de mélanges maîtres standard et de spécialités pour le domaine médical. Des activités qui ne déméritent pas, mais qui ne seront pas en mesure de délivrer les niveaux de marge Ebitda de l'ordre de 24-25 % que se fixe le groupe pour ce segment des matériaux de performance qui devra s'adresser aux marchés de l'aéronautique, l'automobile, la santé, l'électronique, la fabrication additive, les énergies renouvelables... Le pactole empoché contribuera à désendetter le groupe Clariant qui devra notamment dédommager Sabic pour sa participation minoritaire dans la société commune, alors qu'il apporte un volant d'activités deux fois plus important.

Au final, Clariant comptera toujours 4 divisions en portefeuille. Elles se nommeront désormais High Performance Materials, Care Chemicals, Catalysis (avec notamment le nouveau business d'éthanol cellulosique, voir encadré p.36) et Natural Ressources.

Changement de gouvernance

Pour accompagner ce repositionnement stratégique, Clariant a par ailleurs annoncé un changement de gouvernance. Son CEO va prendre la présidence du conseil de surveillance pour laisser son fauteuil à Ernesto Occhiello, un homme de Sabic qui occupait le poste de vice-président des Spécialités du groupe pétrochimique. Le conseil de surveillance sera porté à douze membres contre dix, avec 4 places réservées à Sabic.

Pour l'heure, Clariant affirme qu'il reste coté à la Bourse de Zurich et conserve toute son indépendance. Qu'en sera-t-il demain ? Hariolf Kottmann, qui n'est pas en mesure de prédire l'avenir, n'offre aucune garantie. De par ses fonctions, il vise l'accélération de la croissance, la hausse de la rentabilité, la création de valeur pour les actionnaires et autres parties prenantes. Ce qui lui fait dire qu'il faudra encore réaliser des opérations d'envergure dans les 5 à 10 ans à venir pour atteindre la taille critique. Ce type d'ambitions peut être atteint indépendamment du profil ou de la nationalité de l'actionnaire.

Plus d'innovation durable

Outre la croissance externe, un autre volet fort de la stratégie de Clariant reposera sur des enjeux d'innovation et de durabilité. En 2017, le groupe a consacré 3,3 % de son chiffre d'affaires à la R&D (6,4 Mrds FS), un taux élevé pour le secteur de la chimie et qui rapporterait 2,5 % de croissance, selon Christian Kohlpaintner, membre du comité exécutif. Déjà chez Clariant, plus de 1 110 collaborateurs travaillent dans 8 centres de recherche et plus de 50 centres d'applications. Et le groupe détient quelque 6 600 brevets pour protéger ses innovations. « L'innovation est un important contributeur pour notre croissance et notre profitabilité » a-t-il ajouté. Côté durabilité, « Nous avons déterminé 36 critères de durabilité. Déjà 80 % de notre portefeuille remplissent ces critères. Pour les produits qui ne remplissent pas ces critères, nous les arrêtons ou les remplaçons. Progressivement, nous continuons à convertir notre portefeuille », explique Christian Kohlpaintner. Cette année encore, Clariant se félicite de figurer dans le Dow Jones Sustainability Index (DJSI) qui recense, parmi 25 000 entreprises les plus importantes de l'indice S&P Global Broad Market Index, les 10 % plus performantes en termes de développement durable. Le groupe suisse annonce qu'il se situe même dans les 4 % les plus performantes. La nouvelle configuration de Clariant ne devrait que consolider ces tendances.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Arkema s’engage dans le recyclage des polymères

Arkema s’engage dans le recyclage des polymères

Dans le cadre de son partenariat avec Agiplast, Arkema a annoncé un nouveau programme de recyclage des polyamides et des fluoropolymères PVDF haute performance.  Ce programme représente « un cycle vertueux[…]

17/10/2019 | SpécialitésRecyclage
Arkema cède son activité Polyoléfines fonctionnelles

Arkema cède son activité Polyoléfines fonctionnelles

Polymères fluorés : Arkema augmente sa production en Chine

Polymères fluorés : Arkema augmente sa production en Chine

TPE : Trinseo investit dans un pilote à Taïwan

TPE : Trinseo investit dans un pilote à Taïwan

Plus d'articles