Nous suivre Info chimie

Cogénération/Hoechst Celanese et HydroAgri, clients potentiels du projet de Gonfreville


Lors de l'annonce du projet de cogénération IGCC (gazéification intégrée à un cycle combiné) sur le site de Gonfreville (voir Chimie Hebdo n°14, p.12), la surprise est venue de la participation de Texaco, qui apporte la technologie et rentre dans le capital à hauteur de 20-25%. La nouvelle société devrait être composée par Total (entre 35 et 40%), EDF (entre 30 et 35%) et Texaco . L'actionnariat peut être évolutif, "en fonction de l'intérêt d'autres sociétés pour le projet", indique Thierry Desmarest, le président de Total, qui envisage "d'engager des discussions pour faire participer les raffineries voisines". La nouvelle société de plein exercice devrait avoir une rentabilité de 8%, avec un objectif de retour sur investissement attendu à 13%. Le président de Total affirme bénéficier d'un "traitement fiscal moins pénalisant" en ce qui concerne la taxe professionnelle. L'enveloppe prévue pour l'ensemble du projet est estimée à 4 milliards de francs. Environ 35 à 40% des revenus proviendraient de la production d'électricité et le reste de la vente d'autres produits comme la vapeur, l'hydrogène et le monoxyde de carbone. Sur le plan régional, ces différents produits pourraient faire pencher la balance en faveur de la Normandie pour l'implantation d'un nouveau site de production d'acide acétique de Celanese. L'azote produit pourra être recyclé dans la turbine à gaz ou revalorisé dans d'autres procédés. Des investissements sont notamment à l'étude chez HydroAgri. Une unité de production d'oxygène est également prévue et il n'est pas exclu que le groupe fasse appel à d'autres partenaires industriels. L'IGCC devrait employer entre 1000 et 2000 personnes pendant la phase de construction et 150 pendant l'exploitation. La nouvelle usine sera mise en service en 2003 sur le site de la raffinerie de Normandie de Total, après une phase d'études qui débutera d'ici à la fin de l'année. Ce projet est le seul à voir le jour en France, et l'un des rares à utiliser les résidus pétroliers mais aussi "les boues biologiques, des huiles usées sélectionnées, du coke de pétrole". Des projets de ce type sont à l'étude actuellement en Italie, en Sardaigne, et en Écosse. Parmi les autres intérêts, on note le fait que cette usine apporte une solution à la mise aux normes environnementales de 2005 portant sur les rejets atmosphériques, et plus particulièrement sur les rejets de soufre. Du point de vue technique, le schéma initial prévoit une unité de séparation d'air destinée à la production de 3000tonnes/jour d'oxygène, une unité de gazéification composée de trois réacteurs pouvant traiter 2500tonnes/jour de résidus lourds, une unité de traitement des gaz par désulfuration, un cycle combiné de production d'électricité et de vapeur et une unité de production d'hydrogène et monoxyde de carbone. Les productions prévues devraient atteindre 365MW d'électricité, 250tonnes/heure de vapeur et de 50 à 150 tonnes/jour d'hydrogène, "en fonction de l'utilisation éventuelle dans des procédés de raffinage". Il a ainsi été évoqué, dans la presse locale et lors des grands arrêts 1997, l'éventualité de la mise en place d'un hydrocraqueur doux. Le projet crée ainsi une valeur ajoutée supplémentaire sur les produits de la raffinerie, qui est estimée à 600MF. Le rendement énergétique du projet devrait atteindre 65% et EDF s'engage à racheter l'électricité "sur la base des prix du marché", soit 0,21F par kW/heure, tarif en vigueur pour ce genre d'installation. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Les soudières françaises entament leur démarche de transition énergétique

Les soudières françaises entament leur démarche de transition énergétique

Seqens lance la construction d'une unité de cogénération biomasse sur son site de La Madeleine, Solvay étudie la possibilité des CSR à Dombasle... Les soudières françaises cherchent[…]

L'Allemand Merck ouvre une unité de cogénération en Inde

L'Allemand Merck ouvre une unité de cogénération en Inde

Huntsman inaugure une centrale de cogénération en Italie

Huntsman inaugure une centrale de cogénération en Italie

Une cogénération biomasse pour la plateforme de Lacq

Une cogénération biomasse pour la plateforme de Lacq

Plus d'articles