Nous suivre Info chimie

AFTPVA : Compte rendu de la jour née technique du 25 septembre à Bernay

Le Bureau Île-de-France
AFTPVA : Compte rendu de la jour  née technique du 25 septembre à Bernay

© AFTPVA

Pour la troisième fois, l'AFTPVA Île-de-France s'associait à la SECF (Société des experts chimistes de France) pour organiser une réunion scientifique et professionnelle.

Cette réunion a eu lieu le 25 septembre dernier, à Bernay, chez N'PACK qui nous a aimablement accueillis dans ses locaux. La veille au soir, nous réunissions plus de trente participants au Moulin Fouret. Le chef Cédric Auger nous avait concocté pour l'occasion un délicieux repas gastronomique, reflet des produits du terroir normand.

Le mercredi matin, ce sont plus de 100 participants qui se sont retrouvés chez N'PACK pour assister aux conférences sur le thème « Naturalité, matières premières biosourcées pour peintures et cosmétiques, quelles nouvelles avancées ? ». Cette réunion était placée sous le haut parrainage de L'Oréal que nous remercions chaleureusement pour son soutien.

Après les mots de bienvenue de la représentante de la mairie de Bernay qui a vanté les atouts de sa ville et de ses environs, et ceux du président de la SECF, Jean-Pierre Dal Pont, et de l'AFTPVA, Jean-Claude Saal, la parole a été donnée aux onze conférenciers de la matinée.

Après le déjeuner, plus de la moitié des participants ont poursuivi les échanges lors des entretiens B2B. Force est de constater que ce type de réunion est tout particulièrement apprécié, tant par l'apport des informations techniques et réglementaires que par la qualité des échanges.

Les organisateurs remercient l'ensemble des acteurs qui ont contribué à la réussite de cet événement.

Les biocides biosourcés : une solution alternative ?

Alice Delvar, chercheuse au laboratoire R&D de Derivery, doctorat en Chimie, spécialité Sciences des Agroressources de l'Institut national polytechnique de Toulouse

Les peintures naturelles étant des milieux aqueux légèrement alcalins renfermant des éléments nutritifs, elles constituent des terrains favorables au développement de micro-organismes. Les développements microbiens peuvent également être favorisés par certaines conditions de stockage, telles qu'un environnement tropical, à la température et au taux d'humidité élevés. Des biocides synthétiques sont actuellement ajoutés aux formulations pour lutter contre ces phénomènes de contamination. Ces composés sont le plus souvent allergisants pour l'Homme et dangereux pour l'environnement et sont donc voués à être remplacés par des substances plus respectueuses de la santé des consommateurs et de l'environnement. Parmi les molécules naturelles issues de la biomasse végétale, la famille des polyphénols présente des propriétés antimicrobiennes intéressantes. Des extraits polyphénoliques ont ainsi été obtenus à partir de co-produits de fruits tropicaux de la Réunion et présentent une activité antibactérienne et antifongique ainsi qu'un potentiel prometteur de conservation des peintures naturelles.

Démarche de peintures naturelles, biosourcées : Peinture Natura

Jean-Luc Monfort, de Derivery

Laboratoires Natura est un département de la société Derivery SAS, spécialisé depuis 2003 dans la formulation de peintures, lasures et enduits naturels

Derivery, PME familiale fondée en 1921, fabriquait déjà des peintures de façades à base de standolie d'huile de lin en émulsion, dans les années 50, et renoue ainsi avec son passé, même si son coeur de métier reste paradoxalement les peintures industrielles et souvent très techniques, qui représentent 80 % de son chiffre d'affaires.

Ce paradoxe n'est toutefois qu'apparent, si l'on considère les difficultés techniques à surmonter pour substituer, à performances égales, des matières premières naturelles ou d'origine naturelle aux matières pétrosourcées.

La consécration de ce projet fut sans doute la mise sur le marché, entre 2012 et 2014, de cinq produits répondant au référentiel Ecocert (référentiel aujourd'hui abandonné par cet organisme, faute de prétendants) et le partenariat avec Huiles des terres normandes qui concrétise encore aujourd'hui les concepts de filière courte et d'économie circulaire. Aujourd'hui riche d'une trentaine de références, la gamme continue de progresser et conquiert de nouvelles parts de marché, souvent dans certains domaines très spécifiques comme les peintures pour ruches.

Curran, microfibrilles de cellulose de source renouvelable, additif de haute performance en peintures aqueuses

Bruno Salle De Chou, Eukem, Business Development Cellucomp Ltd

Curran, développé par CelluComp, est un matériau provenant de l'extraction de fibres nanocellulosiques, principalement issues de la pulpe de betterave sucrière. Curran est non toxique, de source indéfiniment renouvelable et offre des propriétés mécaniques et rhéologiques exceptionnelles pour de nombreuses applications, telles que les peintures et revêtements, les encres, les cosmétiques, les produits d'hygiène, le papier, l'alimentation, le béton, les fluides de forage, les composites et autres applications potentielles. En formulation peintures et revêtement aqueux, Curran agit comme additif multifonctionnel. Ses principaux avantages sont la réduction de la teneur en solvants, l'augmentation de l'opacité, l'augmentation du temps ouvert et l'amélioration de la résistance aux fissurations et craquelures.

Tendances couleurs mode naturelle

Catherine Larose, Duha Group

Le Duha Group est un fabricant, distributeur et fournisseur mondial d'outils et de concepts en matière d'échantillons de couleurs pour les secteurs de la peinture, de l'automobile, des cosmétiques, des textiles et dans d'autres domaines industriels. Avec des usines dans six pays, nous exportons dans plus de 100 marchés dans le monde entier.

Notre couleur préférée, c'est le vert ! Chaque jour, nous travaillons avec nos fournisseurs et nos clients pour un avenir plus respectueux de l'environnement et plus vert.

Épaississant naturel : les alginates en cosmétique

Fabien Canivet, Marion Rodrigues, Algaia

D'ici 2030, la pollution plastique de nos océans pourrait doubler, menaçant la vie marine et notre propre santé. Si rien n'est fait, la production mondiale de déchets plastiques pourrait augmenter de 41 % d'ici à 2030 et la quantité accumulée dans l'océan pourrait doubler d'ici à 2030 et atteindre 300 millions de tonnes.

Lorsqu'on parle de pollution plastique, nous avons tous en tête ces rivages remplis de déchets, ces tortues prisonnières d'emballages ou encore ces sacs flottant à la surface des océans. Pourtant, il existe une autre forme de pollution plastique, plus vicieuse, moins visible, et pour cause : c'est celle des microplastiques, ces particules dont la taille est inférieure à 5 mm. Ces particules résultent soit de l'érosion de déchets plus gros soit ont été utilisées, telles quelles, dans les cosmétiques par exemple.

Ces minuscules morceaux de plastique, souvent invisibles à l'oeil nu, sont trop petits pour être filtrés et viennent polluer nos océans et nos rivières, puis sont ingérés par les organismes marins : poissons, crustacés, plancton, contaminant ainsi toute la chaîne alimentaire (oiseaux et mammifères marins notamment). Bien évidemment, l'organisme humain n'est pas épargné, même s'il est difficile d'estimer comment ces nanoparticules impactent la santé animale mais aussi humaine.

C'est dans ce cadre que la société Algaia a initié un projet pour proposer une alternative aux microplastiques pétrosourcés utilisés comme ingrédients dans les produits cosmétiques. Des essais comparatifs ont pu montrer des résultats encourageants qui permettent de substituer ces ingrédients synthétiques. Ces solutions naturelles et biodégradables (Algin) spécialement développées pour atteindre des fonctionnalités similaires permettent de proposer des solutions écologiques pour répondre aux attentes des différents acteurs du secteur.

État de l'art des résines alkydes biosourcées : résines autosiccativées

Olivier Choulet, Ecoat

À travers cette présentation, Ecoat fait un état des lieux du biosourcé dans l'industrie des peintures au niveau pénétration de marché et stratégie de marketing, puis présente ses nouvelles technologies associées au biosourcé dans les segments des peintures architecturales puis industrielles.

 

La table ronde qui a suivi les présentations a donné l'opportunité à l'auditoire de poser de nombreuses questions.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Peinture automobile : BASF lance une gamme de finition plus verte

Peinture automobile : BASF lance une gamme de finition plus verte

La division Coatings de BASF annonce le lancement d’une nouvelle gamme de peintures de base à l’eau (basecoat), qui s’adresse aux ateliers de carrosserie. Elle permet d’optimiser l’application qui devient[…]

08/09/2020 | PeinturesInnovation
Revêtements :  AkzoNobel s’empare d’une activité de Stahl

Revêtements : AkzoNobel s’empare d’une activité de Stahl

Wuthelam injecte plus de 12 Mrds $ dans Nippon Paint

Wuthelam injecte plus de 12 Mrds $ dans Nippon Paint

Peintures automobiles : Axalta lance la construction à Tiel

Peintures automobiles : Axalta lance la construction à Tiel

Plus d'articles