Nous suivre Info chimie

AFTPVA : Compte-rendu de la journée technique du 5 décembre 2019 à Lesquin

Rémy Hamon Bureau Nord

Sujets relatifs :

, ,
AFTPVA : Compte-rendu de la journée technique du 5 décembre 2019 à Lesquin

© AFTPVA

C'est dans les salons de l'Hôtel Novotel de Lille-Aéroport, à Lesquin, que s'est déroulée notre journée technique du 5 décembre. Cette manifestation a permis de réunir 38 participants, autour de 5 présentations et d'un atelier pratique sur le thème de la viscosité et de la rhéologie. Après avoir souhaité la bienvenue à l'assemblée, le Président Christian Côte a donné la parole aux différents intervenants.

Christelle Mercier, de la Société SNCZ, a démarré la journée en présentant un pigment anti-corrosion ecofriendly innovant, le Novinox ACE 36W.

La Société Nouvelle des Couleurs Zinciques, SNCZ, développe, produit et commercialise une large gamme de pigments anticorrosion de haute performance destinés aux industries des peintures et des revêtements à travers le monde.

Leader mondial, cette PME dont le site de production est basé à Bouchain (Nord), commercialise ses produits dans plus de 70 pays.

Forte d'un service Développement Produits composé de deux Laboratoires : un Laboratoire Recherche et Développement (R&D) et un Laboratoire Développement et Assistance Clientèle (DAC), SNCZ s'engage depuis plus de dix ans dans le développement de nouveaux inhibiteurs de corrosion performants non dangereux pour l'environnement.

Le phosphate de zinc et ses dérivés sont très largement utilisés en peinture pour inhiber la corrosion, mais ils ont l'inconvénient d'être classés très toxiques pour les organismes aquatiques.

Dans une optique de développement durable, la tendance du marché est de restreindre l'utilisation des produits chimiques dangereux dans les peintures, d'où la demande des clients pour des pigments anticorrosion respectueux de l'environnement.

En réponse à cette demande, ces dernières années, SNCZ a développé et breveté la technologie ACE qui permet la conception de pigments performants exempts d'écotoxicité aigüe et chronique.

Grâce à cette technologie, SNCZ a lancé avec succès une nouvelle gamme d'inhibiteurs de corrosion exempts d'étiquetage :

- le Novinox® ACE 20 (phosphate de zinc modifié écologique),

- le Novinox® ePAZ (polyphosphate aluminium zinc écologique),

- le Novinox® ACE 24 (phosphate de zinc aluminium écologique), et tout dernièrement,

- le Novinox® ACE 36W (phosphosilicate zinc calcium écologique).

Les propriétés typiques du Novinox ACE 36W sont similaires au phosphosilicate zinc calcium.

Le Novinox® ACE 36W offre les avantages suivants :

- une très bonne compatibilité avec les formules en phase aqueuse et en phase solvant,

- la formulation d'un large panel de peintures non étiquetées de haute performance,

- aucune restriction pour le transport et le stockage

La seconde conférence a été présentée par le Dr Matthias Konrad, de la Société Synthopol, sur le sujet des alkydes « vertes », pour la formulation de peintures en phase solvant et en phase aqueuse.

Au cours des dix dernières années, des sujets tels que la durabilité et la protection de l'environnement ont eu un impact important sur l'industrie chimique et ont soulevé une discussion intensive sur l'utilisation des ressources renouvelables. Parmi les résines de revêtement les plus importantes, les alkydes ont une teneur élevée en ressources renouvelables, puisque les huiles végétales et les acides gras sont déjà utilisés en quantité allant jusqu'à 75 % ou même plus. Pour augmenter encore ce rapport, il faut également tenir compte des matières premières alkydes non classiques.

Ce faisant, SYNTHOPOL a réussi à obtenir une résine alkyde à 100 % basée sur des ressources renouvelables : Synthalat QL 4814. Cette résine est conçue pour être utilisée dans les systèmes en phase solvant. Par conséquent, plusieurs formulations de revêtement ont été étudiées et différents solvants à base de ressources renouvelables ont été testés et comparés. Il peut être démontré que les formulations de revêtements décoratifs préparées à partir de Synthalat QL 4814 peuvent avoir des performances similaires à celles des systèmes conventionnels. Il est possible également d'utiliser des siccatifs sans cobalt, à base de manganèse ou de fer. En essayant de substituer les acides gras de soja dans la Synthalat QL 4814 par des acides gras de tall oil, des résultats intéressants ont également été obtenus, en termes d'effet anticorrosion.

Étant donné que le marché des peintures exige également des systèmes en phase aqueuse, en plus de se tourner vers des ressources renouvelables, des efforts ont été faits pour utiliser le Synthalat QL 4814 également dans les formulations de peintures aqueuses. Des résultats prometteurs ont alors été obtenus en l'utilisant comme co-liant ou comme résine émulsionnée dans des peintures à l'eau pour bois. Mais contrairement aux systèmes à base de solvants, il n'est pas possible d'avoir un système 100 % renouvelable pour le moment. D'autres travaux se concentreront donc sur cette question ainsi que sur l'optimisation de la résine elle-même et des formulations de peintures.

Après la traditionnelle pause-café, la réunion s'est poursuivie par une présentation de Sebastian Hanrieder de la Société Kronos International Inc., sur leurs nouveaux grades de KRONOMatt, qui ouvrent de nouvelles perspectives à la formulation de revêtements mats.

Les revêtements mats font partie de notre vie quotidienne, comme par exemple, les surfaces de meubles ou de murs. Ils doivent conserver leur aspect mat sur une longue période et également protéger la surface. L'abaissement de la brillance d'un revêtement par des méthodes conventionnelles entraîne une augmentation de la CPV et une détérioration des performances des revêtements, comme, par exemple, la résistance à la rayure, le lustrage, et la résistance aux produits chimiques. Cette diminution des performances peut être attribuée à la présence des charges et des agents matants utilisés pour contrôler le niveau de brillance.

Les recherches de Kronos mettent en évidence qu'un grade innovant de dioxyde de titane ouvre de nouvelles opportunités pour formuler des revêtements et peintures semi-brillants à mats profond. Il permet de réduire la brillance des revêtements sans changer la CPV et améliore ainsi considérablement les performances globales des peintures et revêtements à faible brillance.

Du point de vue du producteur de TiO2, l'un des attributs les plus importants d'un pigment TiO2 est la brillance. Plus le brillant est élevé, meilleur est le produit. Ceci est obtenu par une distribution uniforme de la taille des particules, avec une faible quantité d'agglomérats >0,6 µm qui aurait un impact négatif sur le brillant. Avec un TiO2 brillant dans la formulation du revêtement, il faut ajouter des agents matants pour réduire le brillant au niveau requis pour l'application spécifique. Ces agents matants sont des matériaux inorganiques ou organiques, par exemple silices ou cires qui conduisent à une surface rugueuse du revêtement par des particules plus grosses ou par une incompatibilité dans le revêtement. Une surface rugueuse conduit à une réflexion diffuse de la lumière, donc à un aspect mat.

KRONOS a donc étudié la possibilité d'utiliser le TiO2 comme agent matant et pigment en même temps. D'une part, vous avez encore besoin de pigment TiO2 d'environ 300 nm de diamètre moyen, et d'autre part, vous avez besoin de particules ou d'agglomérats plus gros pour obtenir une surface mate.

Ils ont développé un matériau TiO2 qui fait les deux en même temps. Les particules les plus grosses sont des agglomérats spécialement modifiés ayant les mêmes caractéristiques de surface et la même densité que le TiO2 standard. Ainsi, le KRONOMatt présente des propriétés de surface comme BET et une absorption d'huile comparable à celles d'un TiO2 standard.

Le rapport entre la partie pigmentaire et la partie matifiante doit être bien équilibré et peut être ajusté par l'intensité et le temps de dispersion, adaptés aux besoins de la formulation et de l'application.

La conférence suivante a été présentée par Zeki Acar, de la Société DCC-Lansco, sur leurs derniers développements en dispersion pour le revêtement architectural.

La production de revêtements avec l'introduction de concentrés de pigments devient beaucoup plus flexible pour répondre à la demande immédiate du marché. Pour exploiter cette flexibilité, il est important d'investir du temps et du savoir-faire dans la composition et la formulation de la pâte pigmentaire, dans la sélection des matières premières, dans la technologie de broyage et dans les dispositifs de broyage. L'introduction de nouvelles réglementations strictes pour la classification, l'étiquetage et l'emballage des ingrédients des revêtements devient un domaine semi-scientifique et nécessite une attention toute particulière pour être conforme à la réglementation. Par conséquent, cette présentation a pour objet d'informer sur les activités de DCC dans le domaine des dispersions de pigments en phase aqueuse et de passer un peu de temps sur la composition de la dispersion, et prendre en compte toutes les exigences techniques pour la formulation de départ.

Utiliser un biocide efficace et éviter en même temps l'étiquetage du produit final devient plus difficile. Comment obtenir des revêtements exempts de biocides, en assurant une bonne stabilité à l'intérieur du contenant, et sans déclencher un étiquetage ?

La matinée s'est terminée par la présentation de Vincent Marchand et Florent Marie, des solutions Anton Paar pour la viscosité et la rhéologie.

Anton Paar, société autrichienne basée à Graz, conçoit et développe des instruments d'analyse depuis 1922. Elle investit près de 20 % de son chiffre d'affaires dans son propre centre de recherche et développement, ce qui assure son innovation permanente. Avec près de 3 500 employés, Anton Paar rayonne dans la plupart des pays du monde au travers de filiales ou de distributeurs. Elle fabrique l'intégralité de ses instruments sur 7 sites de production, situés en Autriche, en Allemagne, en Suisse et aux États Unis.

La structure française composée de 48 personnes assure la vente, l'après-vente, le conseil et la formation. Grâce à leur service « support clients », ils peuvent faire évoluer leurs méthodes et techniques de caractérisation. Les clients utilisent aujourd'hui les appareils pour le contrôle qualité, la formulation et la R&D.

La nouvelle gamme de viscosimètres rotationnels, associée à la gamme de rhéomètres, permet d'afficher l'offre la plus complète du marché dans le domaine de la viscosité-rhéologie. En effet Anton Paar propose des viscosimètres rotatifs très innovants, avec régulation de la température, donnant des résultats identiques au système en place. Les rhéomètres à rotation et oscillation permettent d'appréhender différents aspects des comportements rhéologiques : étude de la structure au repos, thixotropie, réticulation, comportement en température, pompage...

Après le déjeuner, un atelier pratique a permis aux participants d'assister à une démonstration et de se familiariser avec quelques appareils de la gamme de viscosimètres et rhéomètres de la Société Anton Paar, notamment des gammes ViscoQC et MCR.

Un grand merci aux conférenciers et à l'auditoire.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Peintures : AkzoNobel acquiert une activité de l’Espagnol Titan

Peintures : AkzoNobel acquiert une activité de l’Espagnol Titan

Le 19 octobre, le spécialiste néerlandais des peintures AkzoNobel a signé un accord pour la reprise des peintures décoratives de son homologue espagnol Industrias Titan.  L’opération, dont les[…]

20/10/2020 | AkzoNobelChimie durable
Copolymères VAE : Wacker investit 100 M$ à Nanjing

Copolymères VAE : Wacker investit 100 M$ à Nanjing

AkzoNobel démarre la construction d’une unité de peintures en poudre à Taïwan

AkzoNobel démarre la construction d’une unité de peintures en poudre à Taïwan

Haghebaert & Frémaux rachète Duralex Peintures

Haghebaert & Frémaux rachète Duralex Peintures

Plus d'articles