Nous suivre Info chimie

Conglomérat/ABB va supprimer un emploi sur trois

Sujets relatifs :


Le groupe helvético-suédois ABB s'apprête à tailler franchement dans ses effectifs. " Le nombre de suppressions d'emplois sera supérieur à 10 000 ", a déclaré son nouveau patron, l'allemand Jürgen Dormann. Ce dernier a également indiqué que le groupe allait céder ses secteurs pétrochimie (12 000 emplois) et construction (10 000 emplois). ABB, qui emploie 146 000 personnes, a déjà supprimé 13 000 emplois depuis l'été 2001. Selon un porte-parole du groupe, ABB devrait employer environ 106 000 personnes à l'issue de son programme de cessions d'activités et de suppressions d'emplois, qui durera 18 mois. Jürgen Dormann mise sur un nouveau plan d'économies de 800 millions de dollars, tandis que le précédent plan de 500 M$ devrait être réalisé à la mi-2003. Soit un total de 1,3 Mrd $ d'économies de coûts à atteindre d'ici à 18 mois. ABB a précisé que les deux tiers de ce nouveau plan d'économies se feront par des suppressions d'emplois, le tiers restant provenant d'opérations à venir. " Nous allons identifier les postes à supprimer en examinant la situation de Scandinavie jusqu'en Afrique du Sud, et de Bolivie jusqu'en Chine [...] Nous voulons plus de transparence et simplifier nos structures ", a indiqué J. Dormann. Le groupe a commencé à supprimer des emplois à sa direction générale, où le comité exécutif ne comprend plus que cinq personnes au lieu de sept. Les coûts de fonctionnement au niveau corporate devraient être réduits, notamment ceux du siège d'ABB dont les diminutions ont été fixées à 20 M$ et devraient atteindre 130 M$ d'ici à 2005. Par ailleurs, l'indien Dinesh Paliwal, nouveau patron de la division Automation (63 000 personnes) a indiqué que le nombre de ses directeurs généraux était passé de onze à six. Ces mesures qui visaient à rassurer les marchés financiers ont amené le patron d'ABB à fixer de nouveaux objectifs financiers, à moyen et long termes. Le groupe a sérieusement révisé à la baisse ses prévisions pour 2002, en abaissant son objectif de marge opérationnelle à 1,5 % au lieu de 4 % précédemment. L'objectif est d'atteindre 4 % en 2003 et de 8 % en 2005. Le groupe mise sur ses divisions d'automation et de technologies de puissance, devenues ses deux activités stratégiques, auxquelles il a fixé des objectifs de rentabilité opérationnelle de 10,7 % et 10 %, respectivement, à réaliser d'ici à 2005. Le chiffre d'affaires de la division Automation devrait progresser de 3,3 % par an, entre 2002 et 2005, contre 2,3 % pour la division Power technologies.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Un contrat pour EIL au Nigéria

Un contrat pour EIL au Nigéria

L'ingénieriste indien a annoncé la signature d'un contrat avec le groupe Dangote pour un projet pétrochimique au Nigéria. Cet accord, qui s'élève à 139 M$, prévoit la construction par Engineers India Ltd (EIL) d'une raffinerie de 400 000 barils[…]

Jacobs acquiert Marmac

Jacobs acquiert Marmac

Vopak cède sa filiale  malaise

Vopak cède sa filiale malaise

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

Plus d'articles