Nous suivre Info chimie

Consommation réduite mais facture alourdie

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Entre 2005 et 2012, la consommation d'énergie (hors carburants) dans l'industrie s'est réduite de 18 % en France. Sur cette période, la consommation brute d'énergie est ainsi passée de 41,7 millions de tonnes d'équivalent pétrole (tep) à 34,2 Mtep. Mais dans le même temps, la facture énergétique a pourtant augmenté de 27 %, en euros courants ! Elle est ainsi passée de 12,09 à 15,3 millions d'euros entre 2005 et 2012. C'est le constat établi par une enquête de l'Insee sur la consommation d'énergie dans l'industrie sur huit ans. Sur le volet consommation, l'Insee note qu'elle a connu une forte baisse en 2009, en raison de la crise, mais que cette réduction de 18 % entre 2005 et 2012 illustre un effort des industriels pour réduire leur consommation énergétique. Parmi les différentes sources d'énergies, les tendances n'ont pas réellement évolué sur cette période. L'électricité et le gaz ont fait jeu égal, totalisant à deux 70 % de la consommation d'énergie, hors usage en tant que matière première. « La part des énergies non marchandes (bois, liqueur noire, autres produits pétroliers, combustibles renouvelables ou non) est stable à 12 %. En revanche, la part des produits pétroliers ne cesse de diminuer : en 2012, ils représentent moins de 7 % de la consommation d'énergie dans l'industrie (hors usage en tant que matière première), soit trois points de moins qu'en 2005. Enfin, la part des combustibles minéraux solides atteint près de 7 % en 2012, dépassant alors la part des achats de vapeur pour la deuxième année consécutive », précise encore l'Insee. Sur le volet des prix de l'énergie, l'Insee indique que la hausse aura été supérieure à l'augmentation générale des prix. Précisant que « même déflatée par le prix du produit intérieur brut (PIB), la facture énergétique de l'industrie augmente de 13 % sur la même période ». Les prix de la vapeur et du gaz ont bondi de plus de 60 % en huit ans, atteignant respectivement 29 et 31 €/t, soit 400 €/tep chacun. Le prix moyen des produits pétroliers a lui doublé, atteignant 580 €/tep en 2012. Celui de la houille est passé de 90 à 170 €/t (280 €/tep). Le prix de l'électricité, l'un des plus faibles en Europe, a le plus modérément augmenté entre 2005 et 2012, de moins de 40 %, atteignant 60 €/MWh, soit 730 €/tep. Parmi les secteurs les plus consommateurs (voir graphique), l'industrie chimique, très focalisée sur le gaz, arrive sans surprise en tête, devant la métallurgie qui privilégie des combustibles minéraux solides (houille, lignite, coke de houille).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Ce que rapporte la presse allemande au sujet de la catastrophe de Leverkusen

Ce que rapporte la presse allemande au sujet de la catastrophe de Leverkusen

C’est bien au niveau de l’usine d'incinération de déchets de la plateforme de Leverkusen que s’est produite, le 27 juillet 2021, une forte explosion entraînant un incendie et un panache de[…]

Qui est Currenta, le gestionnaire du parc chimique de Leverkusen ?

Qui est Currenta, le gestionnaire du parc chimique de Leverkusen ?

Accident mortel sur le site chimique de Leverkusen

Accident mortel sur le site chimique de Leverkusen

Recyclage du carbone : ArcelorMittal et Sekisui Chemical s’associent

Recyclage du carbone : ArcelorMittal et Sekisui Chemical s’associent

Plus d'articles