Nous suivre Info chimie

Cotations du 03/06/2016 au 08/06/2016

La rédaction

Sujets relatifs :

,

Sur le marché financier américain existe un dicton disant que les « remèdes aux prix forts sont des prix forts ». C'est un peu ce qui s'est produit la semaine passée, avec une chute nette des prix spot de l'éthylène et du styrène après plusieurs semaines de hausses. Les prix forts ont stimulé la production et encouragé les importations. En aval, les derniers contrats des intermédiaires pour fibres pour le mois de juin ont été conclus, la plupart sur des hausses modestes.
 

Le prix du Brent en Europe du Nord-Ouest a progressé de 1,70 $ par baril, atteignant 51,38 $/b. Le passage de la barre des 50 $ est important psychologiquement, tant pour le marché qu'en termes de coûts de production. Dans la conjoncture économique mondiale existante, 50 $ sont considérés comme le niveau idéal permettant aux producteurs d'hydrocarbures de se montrer profitables tandis que les carburants et les matières premières restent à des niveaux de prix modérés. Le prix spot du naphta a gagné 20 $/t.
 

Le prix spot de l'éthylène s'est donc effondré la semaine dernière. D'abord en raison d'une disponibilité accrue de volumes. Les mouvements sociaux touchant des raffineries et des complexes chimiques en France s'atténuent, et les productions touchées renouent progressivement avec la normale. En parallèle, les prix forts ont encouragé les importations depuis le Golfe du Mexique. En conséquence, le prix spot de l'éthylène a plongé de 160 €/t ! Celui du propylène a dégringolé de 60 €/t. Celui du butadiène s'est maintenu en raison d'un marché plus tendu aux États-Unis et donc d'une disponibilité moindre de volumes à l'export.
 

Le marché des aromatiques, souvent parmi les plus volatils, s'est montré calme la semaine passée. Le prix spot du benzène a poursuivi sa lente décrue, abandonnant 10 $/t. Celui du toluène a fondu de 20 $/t. De son côté le prix du styrène a dévissé de 130 $/t. Principalement pour les mêmes raisons que celui de l'éthylène : plus de production et d'imports.
 

Du côté des intermédiaires, le prix contrat de juin de l'orthoxylène a été conclu en hausse de 30 €/t. Celui du paraxylène a été reconduit de mai à juin. Les clients ont pourtant tenté d'arracher une baisse, estimant que cette reconduction de prix était toujours trop forte. Le marché spot s'attendait à des baisses mais a réagi fortement avec ces conclusions de prix contrat. Le prix spot du paraxylène s'est envolé de 110 $/t, celui de l'orthoxylène de 100 $/t. Le prix contrat de juin pour l'éthylène glycol a été rapidement annoncé en hausse de 25 €/t, mais n'a pas été confirmé. Une hausse similaire pour celui de l'acrylonitrile est envisagée et paraît déjà bien plus acceptable.

Cotations relevées dans le nord de l’Europe pour Chimie Pharma Hebdo entre le 03/06/2016 et le 08/06/2016. En tonnes métriques, franco livré (FD), sauf mention contraire : (1) qualité chimique ; (2) qualité polymère ; (3) fob ; (4) cif ; (5) cotations mensuelles et (6) cotations des semaines précédentes. (Q1) contrats du premier trimestre 2016, (Q2) contrats du deuxième trimestre 2016 ; (Q3) contrats du troisième trimestre 2015 ; (Q4) contrats du quatrième trimestre 2015. Source : Chimie Pharma Hebdo

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Pétrochimie : cotations du 17 novembre 2020

Pétrochimie : cotations du 17 novembre 2020

Avec l'élection d'un « adulte » à la présidence des États-Unis, les marchés mondiaux se sont redressés dans l'espoir de moins de tweets et de plus[…]

24/11/2020 | Cotations
Pétrochimie : cotations du 3 novembre 2020

Pétrochimie : cotations du 3 novembre 2020

Pétrochimie : cotations du 20 octobre 2020

Pétrochimie : cotations du 20 octobre 2020

Pétrochimie : cotations du 13 octobre 2020

Pétrochimie : cotations du 13 octobre 2020

Plus d'articles