Nous suivre Info chimie

Cotations du 09/11/2018 au 14/11/2018

La rédaction

Sujets relatifs :

,
Cotations du 09/11/2018 au 14/11/2018

Les producteurs pétrochimiques européens doivent se sentir en état de siège. Ils font maintenant face à une plongée des prix du pétrole brut. Le prix du Brent a ainsi dégringolé de 5,40 $ le baril, atteignant 66,75 $/b. Cela réduit de fait les coûts de matière première et en énergie. Mais cette chute mine tous les efforts destinés à augmenter les prix et recouvrer les marges. Car cette subite plongée du prix du pétrole intervient après des semaines chaotiques dans les fixations de prix et les approvisionnements pour les commodités en Europe en raison des niveaux historiquement bas du Rhin. Et la situation ne s'améliorera pas à court terme. Le prix spot du naphta a dégringolé de 50 $/t en Europe du Nord-Ouest. Les prix spot des oléfines se maintenaient toutefois en raison du manque d'échanges.

Le marché des aromatiques s'est affaibli sous le double coup des problèmes d'approvisionnement et de la chute du prix du brut. Le prix spot du benzène a flanché de 50 $/t, celui du toluène de 40 $/t. Le prix contrat du paraxylène pour le mois de novembre a été négocié en retrait de 78 E/t. Le prix d'octobre a en même temps été finalisé à 1138 E/t, en retrait de 32 E/t déjà par rapport au niveau de septembre. De son côté, le prix spot du paraxylène a plongé de 90 $/t. Le prix contrat de l'orthoxylène pour novembre s'est négocié en retrait de seulement 20 E/t. Le marché spot s'attendait à cela et n'a pas eu de réaction particulière. Après des semaines de baisses, le prix du styrène n'a pas vraiment évolué, fléchissant seulement de 10 $/t.

La situation a été plus calme pour les grands intermédiaires. Le prix spot du méthanol a reculé de 30 E/t. Celui du MTBE de 20 $/t. En raison du désordre dans les prix et les disponibilités, la situation était complexe pour les intermédiaires pour fibres. Les négociations se poursuivaient pour l'acrylonitrile et ne devraient pas être finalisées avant une, voire deux semaines.

Du côté des polymères, les prix contrats de septembre ont majoritairement été reconduits en octobre. Clients et vendeurs se concentrent aujourd'hui sur les négociations des contrats de novembre. Les vendeurs cherchent à obtenir de vraies augmentations pour couvrir les frais grandissants de transport. Les observateurs du marché estiment que les vendeurs pourraient toutefois accepter d'idée d'une nouvelle reconduction de prix, sachant que ça leur permettrait déjà de retrouver un peu d'air grâce aux prix actuels plus faibles des matières premières et de l'énergie. De leur côté, les clients bataillent pour obtenir des baisses de prix en ligne avec celles des prix contrats des monomères. Mais eux aussi pourraient se satisfaire d'une simple reconduction des prix.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Cotations du 08/02/2019 au 14/02/2019

Cotations du 08/02/2019 au 14/02/2019

L'absence de tendance perdure sur les marchés pétrochimiques, en Europe. Ces dernières semaines, les échanges ont plutôt été actifs, à la fois pour les niveaux spot et pour les contrats.[…]

18/02/2019 | Cotations
Cotations du 01/02/2019 au 06/02/2019

Cotations du 01/02/2019 au 06/02/2019

Cotations du 25/01/2019 au 30/01/2019

Cotations du 25/01/2019 au 30/01/2019

Cotations du 18/01/2019 au 23/01/2019

Cotations du 18/01/2019 au 23/01/2019

Plus d'articles