Nous suivre Info chimie

Cotations du 23/03/18 au 29/03/18

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

Les délégués européens sont rentrés des grandes conférences pétrochimiques annuelles tenues à Houston et San Antonio, au Texas (Etats-Unis) la semaine passée. Si les conversations sont allées bon train, l'activité ne s'est pas arrêtée. Les derniers contrats de mars et le premier d'avril ont été signés. L'activité spot a été mitigée, plus baissière qu'haussière.
 

Les prix des hydrocarbures primaires ont doucement grimpé, à nouveau. Le prix du Brent a gagné environ un dollar et demi, à 69,58 $/baril. Le niveau des 70 $/b, à portée, est considéré comme la frontière psychologique d'un prix fort du pétrole. Le prix spot du naphta en Europe du Nord-Ouest a gagné 20 $/t.
 

Le premier contrat d'avril a concerné le butadiène, avec une hausse de 75 €/t. Comme c'est souvent le cas dans le cas d'une tendance à la hausse des prix spot, les clients sont plus enclins à accepter des hausses rapidement craignant de voir les prix s'envoler davantage. Le prix spot du propylène a rebondi de 20 €/t en raison de tension sur les disponibilités. En revanche le prix de l'éthylène a dérapé de 30 €/t, en conséquence de la faiblesse des prix spot du côté des dérivés et des polymères.
 

Les aromatiques ont évolué, majoritairement, dans une spirale négative. Les prix spot du benzène et des mélanges de xylène ont fléchi de l'ordre de 20 $/t. Celui du toluène s'est contracté de 30 $/t. Le prix du paraxylène, le dernier à être finalisé, a été reconduit de février à mars. Le prix du styrène s'est envolé de 110 $/t. Les observateurs du marché indiquent qu'il s'agit du résultat de retard pris par le redémarrage de certaines unités en Europe, tandis que les importations venues d'Amérique du Nord sont restées réduites. Les spécialistes s'inquiètent d'une tension plus forte à venir sur le marché.
 

Les prix des intermédiaires pour fibres et des polymères se sont aussi dégradés sur le front spot. Celui de l'éthylène glycol a glissé de 40 E/t, sous l'effet de la fin de l'hiver et de la demande en produits dégivrants. Le prix de l'acrylonitrile a dévissé de 30 $/t. La faible demande en polyéthylène a pesé sur l'ensemble des types et des grades, avec des baisses de l'ordre de 30 $/t. Par contre, le prix spot du polypropylène a rebondi de 40 $/t.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Pétrochimie : cotations du 22 octobre 2019

Pétrochimie : cotations du 22 octobre 2019

Alors que les marchés pétrochimiques européens étaient déjà assez tranquilles, cette semaine, on peut parler de calme absolu. On a rarement vu, même en plein été, une semaine[…]

25/10/2019 | Cotations
Pétrochimie : cotations du 15 octobre 2019

Pétrochimie : cotations du 15 octobre 2019

Pétrochimie : cotations du 8 octobre 2019

Pétrochimie : cotations du 8 octobre 2019

Pétrochimie : cotations du 1er octobre 2019

Pétrochimie : cotations du 1er octobre 2019

Plus d'articles