Nous suivre Info chimie

Coup de sabre de Sabic en Europe

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
C'est un nouveau signe tangible de la faiblesse actuelle de l'Europe.

Une preuve parmi tant d'autres du manque de perspectives, de compétitivité et de rentabilité pour tous les grands secteurs industriels, chimie comprise. Et si la grande majorité des investissements se réalise hors de ses frontières, l'Europe reste malheureusement privilégiée pour les plus vastes coupes. L'an dernier, les plus imposants plans de restructuration dans la chimie européenne avaient été engagés majoritairement par des grands noms américains (Dow, PPG ou DuPont). Cette fois, c'est le géant saoudien qui s'apprête à couper dans ses effectifs et ses actifs. Sabic prévoit la suppression nette de 1 050 postes. Cette décision intervient à la suite d'une revue complète des opérations et activités de son dispositif industriel européen actuel, largement hérités des acquisitions de la pétrochimie de DSM en 2002 et de la reprise de GE Plastics en 2007. Les causes de ce plan ne surprennent guère. Le n°6 de la chimie mondiale évoque la nécessité de renforcer sa compétitivité face à la faible croissance, la consommation morose et le manque de grands projets d'infrastructures en Europe. Des conditions qui réduisent la demande et rognent les marges, et qui sont aggravées par la féroce compétition internationale venue d'Asie, où la consommation et la production continuent de croître, et des États-Unis avec les bénéfices apportés par la révolution des gaz de schiste.

Le plan de restructuration n'a pas été détaillé. Sabic s'est limité à dire que les 1 050 suppressions d'emplois toucheront pour deux tiers ses propres salariés (sur environ 6 000 en Europe) et pour un tiers ses effectifs contractuels. Plusieurs actifs seront fermés, sans plus de précision. Aucun calendrier n'a non plus été divulgué. En parallèle, Sabic indique que ce plan s'accompagnera d'investissements pour moderniser l'outil industriel et favoriser l'innovation.

« Les coupes concerneront plutôt ses commodités que ses spécialités»

Les premières rumeurs circulant dans la presse européenne semblent indiquer que les coupes concerneront plutôt ses commodités plastiques que ses spécialités. Les sites les plus ciblés seraient les complexes de Teeside, au Royaume-Uni, et de Geleen, aux Pays-Bas. Plus de 100 postes, sur environ 700, seraient supprimés au sein du complexe britannique d'oléfines, d'aromatiques et de polyoléfines. Le site néerlandais, fer de lance du groupe pour ses productions d'oléfines et de polyoléfines en Europe, en perdrait 300, et des coupes de 100 à 120 postes supplémentaires sont évoquées parmi les autres sites de Sabic aux Pays-Bas. Le magazine Platts évoque la possible fermeture de deux lignes de polypropylène sur le troisième grand site européen de commodités plastiques de Sabic, à Gelsenkirchen, en Allemagne.

En amont de cette annonce, le géant saoudien avait dévoilé plus en détail ses performances 2012 lors de son assemblée générale annuelle tenue mi-avril. Sabic a écoulé 55 millions de tonnes en 2012, soit 1 Mt de plus qu'en 2011. Il a également atteint une production de 72 Mt l'an dernier, soit 3 Mt de plus en un an. Mais son chiffre d'affaires ne s'est établi qu'à 189 milliards de riyals (38,4 Mrds €), soit moins qu'en 2011 (190 Mrds SR). Et la chute annoncée en février de 15,5 % du bénéfice net (à 24,7 Mrds de SR) a été confirmée. Malgré la hausse des volumes, le groupe a souffert de prix de ventes en baisse et de hausses de coûts de production. Sabic n'a pas indiqué de perspectives précises pour 2013. Mais visiblement, il ne mise pas sur l'Europe pour redresser ses performances financières.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Cap sur le vapocraquage neutre en carbone

[Édito] : Cap sur le vapocraquage neutre en carbone

Comme tout grand acteur mondial de la pétrochimie, Dow doit se placer sur la bonne trajectoire pour atteindre la neutralité carbone en 2050, tout en délivrant de la croissance et de la valeur à ses actionnaires.[…]

[Édito] : Fin de mois surbookée pour la chimie du végétal

[Édito] : Fin de mois surbookée pour la chimie du végétal

[Édito] : Les prémices d’une réindustrialisation

[Édito] : Les prémices d’une réindustrialisation

[Edito] Décarbonation : A chacun son chemin

[Edito] Décarbonation : A chacun son chemin

Plus d'articles