Nous suivre Info chimie

Coût sanitaire des perturbateurs endocriniens évalué à plus de 157 Mrds € dans l'UE

A.F.

Alors que de nombreux travaux ont déjà mis en évidence les risques des perturbateurs endocriniens, une nouvelle étude chiffre leur coût sanitaire dans l'Union européenne.

Celle-ci a été publiée le 5 mars dans la revue scientifique Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism. Les auteurs ont calculé, sur la base de données de 2010, que l'exposition humaine aux perturbateurs endocriniens coûterait 157 milliards d'euros par an dans l'UE, soit environ 1,2 % du PIB de l'UE. L'étude se base sur l'hypothèse d'une relation de causalité entre l'exposition aux perturbateurs endocriniens et plusieurs pathologies, comme une déficience intellectuelle, l'autisme, l'hyperactivité, l'obésité, le diabète, l'infertilité, etc. Le coût le plus important concernerait l'impact neurologique de ces substances chimiques, qui est estimé à 132 Mrds €. Les substances les plus coûteuses seraient les pesticides, avec des coûts d'environ 120 Mrds € par an. « Les coûts estimés par ces scientifiques, même si certaines incertitudes ne doivent pas être oubliées, sont majeurs et appellent à une accélération de l'action des pouvoirs publics », a déclaré le ministère français de l'Écologie.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Dans le cadre de la seconde stratégie sur les perturbateurs endocriniens (SNPE 2), l’Anses a élaboré une liste de substances d’intérêt. L’agence a également identifié des[…]

Innovation : Le Cefic lance un réseau pour la chimie du futur

Innovation : Le Cefic lance un réseau pour la chimie du futur

Filière hydrogène : Création du consortium Lyon Rhône H2V

Filière hydrogène : Création du consortium Lyon Rhône H2V

Nanomatériaux : Le centre NanoMesureFrance obtient un financement de 1,2 M€

Nanomatériaux : Le centre NanoMesureFrance obtient un financement de 1,2 M€

Plus d'articles