Nous suivre Info chimie

Crealins caractérise la composition inorganique des échantillons

Dinhill On

Sujets relatifs :

, ,
Crealins caractérise la composition inorganique des échantillons

Inès Guizani (à gauche) et Linda Ayouni-Derouiche (à droite), cofondatrices de Crealins.

Le spin-off issu du CNRS est spécialisé dans la caractérisation inorganique d'échantillons par technologies à plasma à couplage inductif (ICP). Des prestations de haute précision et adaptées à chaque matrice qui lui permettent d'intervenir sur de nombreuses applications industrielles.

Additifs, métaux, polymères, catalyseurs, ingrédients actifs pharmaceutiques, eaux, sols, etc. Telle est la liste non exhaustive de matrices que la jeune société innovante Crealins peut caractériser. Créée en avril 2016, cette entreprise issue du Service central d'analyse du CNRS, est spécialisée dans les analyses élémentaires inorganiques de haute précision par technologies plasma à couplage inductif (ICP). « Il y a quelques années, le CNRS a voulu se recentrer sur ses activités de Recherche décidant de transférer progressivement par essaimage l'activité de prestations destinée en particulier aux industriels parmi lesquelles les analyses élémentaires C'est ainsi que le groupe Crescient, spécialisé dans les prestations scientifiques de haut niveau, a eu l'opportunité d'aider au démarrage de cette activité », raconte Éric Gard, p-dg de Crealins.
 

S'appuyant sur trois collaborateurs, la jeune société dont les opérations sont basées à Villeurbanne (Rhône) se pose en alternative à certains laboratoires de sous-traitance analytique. « Certains de nos concurrents ne sont pas en mesure de procurer au client un haut degré de précision en analyse élémentaire. Pour aller plus loin dans la précision, la minéralisation des échantillons est une étape essentielle et délicate pour un tel niveau de caractérisation. Pour ce faire, nous disposons d'une maîtrise accrue via une base de données pour la mise en solution de composés complexes acquise au travers des travaux du CNRS », indique Éric Gard. Avant d'ajouter : « Ainsi, Crealins est capable aussi bien d'effectuer un dosage panoramique des éléments qu'un dosage de précision sans perdre en qualité de mesure ».
 

Pour son activité, la société dispose d'un équipement de pointe avec notamment un spectromètre d'émission atomique à visée radiale et à double visée (ICP-AES), ce qui lui permet de détecter près de 70 éléments du tableau périodique. L'échantillon est introduit dans un nébuliseur où l'adjonction d'argon permet la formation d'un aérosol. Le passage dans une chambre de nébulisation permet de ne laisser passer que les plus fines gouttelettes qui sont injectées dans la torche. Le plasma constitué d'argon ionisé est formé dans la torche par un champ haute fréquence où la température monte jusqu'à 10 000 °C. L'échantillon est alors désolvaté, atomisé et ionisé, ce qui provoque l'émission de photons de longueurs d'onde caractéristiques des éléments et dont l'intensité est proportionnelle à la quantité présente. Outre l'ICP-AES, Crealins dispose d'un spectromètre d'émission atomique spécialisé pour l'analyse du césium et d'un analyseur de mercure. La société est également équipée de matériels de minéralisation en milieu ouvert, de fours à moufles et dispose d'un four micro-ondes dernière génération pour rendre la minéralisation plus efficace. En outre, via sa maison mère Crescient, la société a accès également à d'autres moyens techniques pour proposer un panel complet d'analyses : spectroscopie de masse à plasma à couplage inductif (ICP-MS), spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier (IRTF), chromatographie en phase liquide haute performance (HPLC), spectroscopie à rayons X à dispersion d'énergie (EDS), etc
 

 

Une multitude d'applications visées

 

Avec son expertise et ses moyens techniques, la société Crealins vise à proposer des prestations d'analyse élémentaire à destination de différents marchés. Par exemple, dans le domaine des matériaux et des procédés, elle pourra se charger de la caractérisation de produits de synthèse organo-métallique ou inorganique, de la recherche de résidus catalytiques à différentes étapes d'un procédé, la recherche de contaminants, etc. « Nous focalisons dans un premier temps nos prestations sur plusieurs secteurs comme la métallurgie, la chimie (matériaux composites, encres, traitement de surface), l'environnement », détaille Éric Gard. L'analyse élémentaire peut également trouver des applications dans le domaine agroalimentaire (caractérisation d'oligo-éléments, contrôle de matières premières, etc.) et la santé (analyse de la composition de principes actifs, recherche d'impuretés en contrôle qualité, etc.).
 

Outre le fait d'élargir ses prestations sur différents marchés, Crealins entend également proposer ses services dans différentes régions, comme l'explique Éric Gard : « Si la société vise d'abord le marché français, elle est vouée à se développer à l'international. Nous disposons déjà, via Crescient, de collaborations en Thaïlande. Et l'Asie constitue un important potentiel de développement pour nous ». Crealins est également présent via sa maison-mère en Amérique du Nord, mais les perspectives de croissance y sont moindres « en raison d'une compétition rude ». « Si les besoins se font sentir, nous pourrons implanter une filiale locale de Crealins, mais ce ne sera pas avant deux ou trois ans. Nous préférons dans un premier temps nous appuyer sur les partenariats internationaux décrochés via Crescient », indique Éric Gard. À plus court terme, l'entreprise entend renforcer ses équipes avec le recrutement, dès 2017, de ressources commerciales, de deux ingénieurs/techniciens et d'une personne pour l'administratif. En matière d'activités, Crealins envisage une croissance de son chiffre d'affaires à deux chiffres en 2017 et 2018. « En analyse élémentaire, la clientèle est de manière générale redondante. Par la reconnaissance de la qualité de nos prestations, nous avons de grandes opportunités pour pouvoir nous développer », indique Éric Gard.

Crealins en bref
  • Création en avril 2016
  • Effectif : 3 collaborateurs
  • Prestations : détection de contaminants et de résidus, analyse élémentaire de matériaux et de substances chimiques, etc.
  • Marchés : agroalimentaires, pharmacie, chimie des procédés, matériaux, environnement
  • Partenaires : InS et Ins Thaï (aide à l'innovation scientifique), EMTT (étude métallurgique et de traitement thermique)

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Pyrowave recycle le polystyrène avec des micro-ondes

Pyrowave recycle le polystyrène avec des micro-ondes

Créée en 2014, la société canadienne Pyrowave s'est attaquée au recyclage du polystyrène. Basé sur l'utilisation des micro-ondes, son procédé permet de[…]

01/06/2020 | PolystyrèneZoom
Le captage et le stockage du CO2 font un pas en avant

Le captage et le stockage du CO2 font un pas en avant

Des micro-algues pour une troisième génération de biocarburants

Des micro-algues pour une troisième génération de biocarburants

Les soudières françaises entament leur démarche de transition énergétique

Les soudières françaises entament leur démarche de transition énergétique

Plus d'articles