Nous suivre Info chimie

Croissance de 1,5 % en 2014 et 2015 pour la chimie allemande

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

À quelques semaines de tourner la page de l'année, la fédération allemande des industries chimiques Verband der Chemischen Industrie (VCI) a déjà publié un bilan 2014 et indiqué ses perspectives pour l'an prochain.

La chimie en Allemagne se contentera donc d'une croissance de 1,5 % pour 2014, elle qui ambitionnait encore 2 % en milieu d'année. Pour 2015, la VCI table sur une évolution similaire, de 1,5 %, avec des prix en baisse de 0,5 %, et des ventes en hausse de 1,5 %, à 196 milliards d'euros. Surtout est attendu un rebond plus significatif à l'export (+ 1,5 %) que sur le sol national (+ 1 %). C'est un peu ce qui a fait défaut pour 2014. L'an dernier, les ventes totales du secteur ont progressé de 1,5 % sur un an, à 193,6 Mrds €, tandis que les prix se sont infléchis de 1 %. En Allemagne, les ventes ont affiché un regain de 2 %, à 77,8 Mrds €. Mais seulement de 1 % à l'export (115,8 Mrds €). La VCI pointe en particulier la faible croissance de 1 % observée dans les marchés européens. Une fébrilité qui ne peut s'expliquer uniquement par les tensions entre la Russie et la Crimée. En Europe de l'Est, les ventes ont d'ailleurs enregistré une hausse de 2 % en un an, malgré des baisses des exportations vers la Russie et l'Ukraine de, respectivement, 6 % et 20 %. En revanche, le troisième plus grand secteur industriel allemand a bénéficié d'une forte croissance de 5,5 % pour ses exportations vers la zone Nafta. En 2015, l'Amérique du Nord devrait continuer sur une belle demande, tandis que la demande européenne devrait se relever doucement, prédit la VCI.

En dépit d'un contexte plus difficile qu'anticipé en 2014, la chimie en Allemagne se réjouit de la progression de certains autres indicateurs. Sur le front de l'emploi, les effectifs ont continué de progresser de plus de 1 %, atteignant désormais 442 500 salariés dans le secteur. Sur le front des investissements a été observée une croissance de 2 %, au-delà de 7 Mrds €, dont la moitié destinée au renforcement des capacités de production. La VCI souligne toutefois quelques points noirs pour l'avenir. Comme en France et en accord avec la vision européenne du Cefic, le renforcement de l'innovation et l'accès à l'énergie à prix compétitif sont perçus comme des conditions sine qua non pour la compétitivité et le bon développement de la chimie outre-Rhin. Plusieurs pistes de travail sont préconisées pour faire évoluer le secteur dans le bon sens. Le renforcement de l'enseignement des sujets mathématiques et sciences naturelles dans l'éducation en est une. La VCI évoque aussi le besoin d'un environnement plus propice aux affaires, avec davantage de mesures fiscales et d'incitations financières pour les dépenses de R&D et les capital-risqueurs. Enfin, la VCI plaide pour une meilleure répartition des obligations et des charges entre les pollueurs pour atteindre les 40 % de baisse d'émissions de gaz à effet de serre (GES) souhaités par l'UE d'ici 2030 par rapport à 1990. Rappelant au passage que la chimie européenne a déjà réduit ses émissions de 50 % depuis 1990. Et prévenant que si les autres contributeurs aux GES n'étaient pas sollicités autant que la chimie, parvenir à réduire de 70 % les émissions pour le secteur, cela résiderait très probablement dans la réduction des capacités de production.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Cinq lauréats au palmarès 2019 des Prix Pierre Potier

Cinq lauréats au palmarès 2019 des Prix Pierre Potier

La cérémonie de la 12e édition des Prix Pierre Potier s’est tenue le 29 mai au Ministère de l’économie et des finances, en présence de la secrétaire d’état Agnès[…]

Le fluvial, un potentiel à exploiter sur le bassin Rhône-Saône-Méditerranée

Le fluvial, un potentiel à exploiter sur le bassin Rhône-Saône-Méditerranée

Total et Sanofi parmi les 25 entreprises les plus attractives de France

Total et Sanofi parmi les 25 entreprises les plus attractives de France

L’Echa et le Cefic cherchent des solutions face aux non conformités des dossiers Reach

L’Echa et le Cefic cherchent des solutions face aux non conformités des dossiers Reach

Plus d'articles