Nous suivre Info chimie

Croissance toujours anémique en Europe

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

L'année 2014 ne restera pas dans les annales. C'est ce que confirment les dernières données conjoncturelles publiées par le Cefic pour l'industrie chimique en Europe.

Selon le bilan des dix mois 2014, la production a progressé de seulement 0,7 % en glissement annuel. Une croissance anémique particulièrement due à la faiblesse des productions pétrochimiques (-3,5 % par rapport aux dix mois 2013). La production d'inorganiques de base s'est, elle, presque maintenue (-0,2 %). Celles de polymères, de produits de grande consommation et de spécialités ont permis de faire contrepoids, avec des croissances respectives de 0,4 %, 1,9 % et 3 %. Le niveau de production affiche ainsi un retrait global de 5,2 % avec celui des dix premiers mois 2007, avant le début de la crise.
 

En parallèle, les prix ont enregistré dans l'ensemble une contraction de 1,6 % en glissement annuel. Les ventes sur 9 mois ont été stables par rapport à celles des 9 premiers mois 2013, et simplement de 0,7 % supérieures au niveau enregistré avant la crise en 2008. Dans ce contexte, l'excédent commercial a atteint 33,1 milliards d'euros pour les 9 premiers mois 2014. Ce sont 3,4 Mrds € de moins que l'an dernier pour la même période. Les échanges avec les pays européens hors UE, ce qui comprend Russie, Suisse et Turquie, ont affiché un solde excédentaire de 8,9 Mrds €. Soit un retrait de 2,4 Mrds € sur un an, dû à une chute de 40 % de l'excédent commercial avec la Russie, engluée dans une situation très tendue avec le voisin ukrainien. Dans le détail, les exportations vers la Russie ont faibli de 4,4 % tandis que les importations ont bondi de 11,6 %. Autre fait marquant, l'excédent avec les États-Unis a continué de se contracter pour se limiter 4,3 Mrds €, soit 584 M€ de moins qu'à la même période en 2013. L'excédent avec l'Asie (hors Japon et Chine) a en revanche progressé de 440 M€ sur un an. En parallèle, il s'est contracté de 383 M€ avec la Chine.

« L'UE reste le 1er exportateur mondial »
 

Malgré ces contractions observées, il ne faut pas oublier que l'industrie chimique européenne reste le premier exportateur mondial. En 2013, selon le dernier bilan du Cefic, l'UE comptait pour 42,5 % des exportations mondiales de produits chimiques, devant l'Asie (35 %), et loin devant la zone Nafta (13,6 %). Après l'Asie (37,4 %), l'UE est aussi le second importateur (35,3 %), là encore devant la zone Nafta (11,8 %). L'UE affiche aussi un solde excédentaire avec toutes les régions du monde, même avec l'Asie (7,2 Mrds € en 2013, hors Chine et Japon) et la Chine (1,3 Mrd €). Il ne faut pas oublier aussi que 2013 a été une année exceptionnelle - malgré la conjoncture - avec un excédent record de 48,7 Mrds €. Évidemment l'UE a perdu en dix ans son rang de 1er marché mondial de la chimie, comptant pour seulement 16,7 % des ventes mondiales en 2013, soit autant que la zone Nafta mais deux fois moins que la Chine (33,2 %). Malgré tout la chimie européenne reste concurrentielle avec l'ensemble de la planète.
 

Enfin, autre indicateur positif révélé par le Cefic : celui de l'emploi. L'industrie chimique européenne a enregistré un quatrième trimestre consécutif de croissance de sa masse salariale. Entre le troisième trimestre 2013 et le troisième trimestre 2014, 23 000 postes ont été ajoutés dans l'UE, pour atteindre 1,17 million d'employés. Depuis fin 2013, les créations d'emplois dans la chimie européenne ont principalement concerné l'Allemagne, l'Espagne et le Royaume-Uni. Le taux d'emploi de l'Allemagne et de la Pologne est désormais au-dessus du niveau pré-crise de 2008. Globalement, malgré la croissance anémique de la production, la situation de la chimie européenne n'apparaît donc pas catastrophique.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Plus d'articles