Nous suivre Info chimie

Cryo Pur entre en phase commerciale

Par Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

, ,

Créée en mai 2015, la société française s'appuie sur des technologies de captage cryogénique du CO2. Avec un premier pilote réalisé pour Suez, Cryo Pur entrevoit la signature d'un premier contrat en 2016 puis une montée en puissance de son système de purification du biogaz en biométhane et bioCo2.

Associer épuration cryogénique du biogaz et liquéfaction du biométhane dans un même procédé à très haute efficacité énergétique, c'est ce que propose la jeune société Cryo Pur. Créée à Palaiseau (Essonne) en mai 2015, l'entreprise s'appuie sur une technologie développée par son dirigeant Denis Clodic. « Dans ma carrière précédente, j'ai dirigé un laboratoire de recherche pendant 18 ans à l'École des Mines de Paris. Dès 2001, nous avons réussi à séparer des gaz en givrant directement le CO2 pour le faire passer de la phase gaz à la phase solide. Pendant la période 2001-2009, au sein du laboratoire, nous avons déposé un certain nombre de brevets. Nous avons notamment réalisé un démonstrateur de captage du CO2 sur les fumées des grands émetteurs, mais nous avons laissé cette technologie entre parenthèses, faute de régulation du prix du carbone », détaille Denis Clodic, président et fondateur de Cryo Pur. Ainsi, en octobre 2003, avec son équipe de Mines ParisTech, il réalise un premier pilote de laboratoire de captage cryogénique du CO2 avec une capacité de 5 kg/h de CO2. En mars 2006, c'est un démonstrateur à échelle industrielle avec une capacité d'une tonne de CO2 par heure qui voit le jour. En 2011, Denis Clodic crée une première société EREIE (Engineering research innovation for energy) pour valoriser le portefeuille de brevets développé par lui et son équipe de Mines ParisTech. Parmi ses activités, la société crée un pôle autour de la technologie Cryo Pur. En mars 2013, le système Cryo Pur intègre le projet BioGNVAL de Suez. Ce projet réalisé dans le cadre des Investissements d'avenir concerne l'expérimentation préindustrielle de production et distribution de biométhane carburant liquéfié issu de biogaz de stations d'épuration. Ce démonstrateur dimensionné avec un débit de 120 Nm3/h de biogaz réalise également la séparation du CO2. « Il s'agit d'un projet important qui implique Suez, Iveco, le Siaap et GNvert. Nous avons inauguré en 2015 le système Cryo Pur installé sur le site Valenton-le-Pont, après avoir démontré un fonctionnement 24 heures/24 et 5 J/7. Il s'agit d'un point clé pour la fiabilisation de la technologie », signale Denis Clodic.

 

L'objectif de deux contrats en 2016

 

En mai 2015, EREIE crée la filiale Cryo Pur avec le fonds d'investissement Xerys qui y investit 3 millions d'euros et qui renouvelle un investissement du même montant en 2016. En juin 2015, la toute jeune société est lauréate du Trophée de l'innovation d'Expo Biogaz 2015. Un an plus tard, la société de 24 personnes s'apprête à signer son premier contrat pour une installation au Royaume-Uni. « Cette installation va traiter 300 Nm3/h de biogaz pour le transformer en biométhane liquide », indique Denis Clodic. Il ajoute : « l'objectif est de signer au moins deux contrats puis d'enregistrer quatre affaires minimum, l'année suivante. Pour arriver à un rythme de 8 à 10 unités par an ». La technologie de Cryo Pur est proposée sous forme de skid. « Ces skids en format conteneur sont transportables. Arrivés chez le client, ils sont installés sur des plots en béton et raccordés à la source de biogaz d'un côté et à un conteneur pour le bioGNL et, si le client veut le récupérer, pour le CO2. Il nous faut environ 9 mois pour fabriquer ces installations qui valent entre 2 et 6 millions d'euros », précise le dirigeant de Cryo Pur. Ses clients potentiels sont très divers. En effet, Denis Clodic cite « les géants de l'agroalimentaire, mais aussi des gestionnaires ou opérateurs de stations d'épuration, des industriels de la papeterie, des agriculteurs ou des regroupements agricoles... Un autre segment associé concerne les décharges. Un enjeu existe sur la gestion de ce biogaz issu de la méthanisation des décharges ». Cryo Pur déploie ainsi son business model pour se préparer aux premières commercialisations de sa technologie.

CRYO PUR EN BREF

- Création en mai 2015 - 24 salariés - 6 M€ levés auprès de Xerys (3 M€ à la création puis 3M€ en 2016) - Spécialisée dans la valorisation du biogaz en biométhane et bioCO2 - 7 brevets - Implantée à Palaiseau (Essonne)

UNE TECHNOLOGIE D'ÉPURATION CRYOGÉNIQUE DU BIOGAZ

« L'ensemble des composants indésirables contenus dans le biogaz sont soit traités par du charbon actif pour H2S, soit captés par cryo-condensation pour les autres (H2O, COV, Siloxanes, CO2 ), c'est-à-dire que ces composants sont givrés, ce qui assure une épuration optimale du biogaz », détaille Cryo Pur. La technologie repose sur le refroidissement progressif des gaz pour séparer les composants. « La base des brevets de Cryo Pur est la maîtrise du passage direct de la phase gaz à la phase solide », indique Denis Clodic. Un prétraitement est effectué à -90 °C. Vient ensuite l'étape de décarbonation à -120 °C. « Une fois que le givre de CO2 atteint un certain seuil, nous dégivrons et nous récupérons l'énergie de dégivrage et le CO2 sous forme liquide. Pour cela, nous avons mis au point des échangeurs spécifiques. C'est important d'un point de vue de l'efficacité énergétique du système », note Denis Clodic. Le CO2 obtenu affiche une pureté de 99,9 %. La dernière étape consiste à liquéfier le méthane. La technologie permet d'obtenir une pureté de 99,4 %. La technologie Cryo Pur s'adapte à des débits de biogaz de 70 à 2 000 Nm3/h.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie organique : Innov'Orga, expert de la R&D et de la synthèse de building blocks fluorés

Chimie organique : Innov'Orga, expert de la R&D et de la synthèse de building blocks fluorés

Fondé en 2008, Innov'Orga accompagne les laboratoires académiques et entreprises dans les projets de recherche et la production à petite échelle de composés organiques. L'entreprise se distingue par son[…]

01/06/2019 | CHIMIE ORGANIQUEzoom
Conférence : Améliorer la sécurité industrielle grâce aux outils digitaux

Conférence : Améliorer la sécurité industrielle grâce aux outils digitaux

Le CNRS s'organise pour mieux valoriser ses inventions

Le CNRS s'organise pour mieux valoriser ses inventions

Le bassin de Lacq en promotion à Paris

Le bassin de Lacq en promotion à Paris

Plus d'articles