Nous suivre Info chimie

De 16 à 40 Mrds € de gains avec un marché intégré dans l'UE

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

La Commission européenne estime que des gains économiques nets de 16 à 40 milliards d'euros par an pourraient être générés dans l'UE avec la meilleure intégration du marché européen de l'énergie. La Commission note que de sérieuses avancées ont été effectuées ces dernières années. Entre 2008 et 2012, les prix de gros de l'électricité ont baissé d'un tiers et ceux du gaz sont restés stables ; le choix des fournisseurs d'énergie est plus diversifié donc plus compétitif pour les consommateurs ; de « nombreuses liaisons manquantes entre certains États membres ont été établies ou sont en cours de construction ; les échanges transfrontaliers ont augmenté entre la plupart des pays européens. En ce qui concerne le gaz, les gazoducs transfrontaliers sont utilisés de manière plus efficiente grâce à des règles communes sur l'utilisation des réseaux de gaz ; le cadre législatif empêche les entreprises du secteur de l'énergie d'exclure des concurrents de l'accès aux gazoducs ou de suspendre la construction d'infrastructures importantes », indique la Commission. Laquelle évoque aussi l'impossibilité désormais de manipuler les prix ou la garantie de pratiques commerciales équitables.

Il reste toutefois beaucoup à faire. « Il est indispensable d'investir davantage dans des infrastructures transfrontalières stratégiques et de développer les réseaux intelligents d'électricité », souligne l'UE. La Commission souhaite des mesures pour un meilleur fonctionnement du marché intérieur afin de garantir une concurrence à égalité pour les entreprises, de faciliter l'intégration des énergies renouvelables, d'assurer que les décisions d'investissement les plus rentables sont prises, notamment en produisant l'électricité là où elle est la moins chère. Dans ce sens, la Commission entend adopter certaines règles dans les prochains mois. « Dans le secteur du gaz, les investissements devraient en priorité viser à mettre fin à l'isolement des États baltes et à diversifier les sources d'approvisionnement de nombreux États membres d'Europe centrale et du Sud-Est. Dans le secteur de l'électricité, les priorités devraient consister à améliorer l'interconnexion avec le reste de l'UE des réseaux de la péninsule ibérique, de la région de la mer Baltique, de l'Irlande et du Royaume-Uni. D'ici à 2020, les trois quarts des projets d'intérêt commun de l'UE devraient être achevés », selon l'UE. La Commission évoque aussi l'utilisation plus efficiente des infrastructures électriques, la limitation de l'intervention des pouvoirs publics au cas où le marché ne peut garantir des flux énergétiques sûrs.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Euro Chlor lance son plan pour 2050

Euro Chlor lance son plan pour 2050

L’entité du Cefic, en charge du secteur chlore-alcali, a publié le 11 septembre 2020 sa feuille de route « Mid-Century for a Sustainable Chlor-Alkali Industry (MCS) », définissant ses axes[…]

Glyphosate : Bayer fait appel du verdict concernant le RoundUp

Glyphosate : Bayer fait appel du verdict concernant le RoundUp

Batterie : LG Chem gagne une action en justice contre SK Innovation

Batterie : LG Chem gagne une action en justice contre SK Innovation

Plastique : Les déchets non recyclés taxés par l’Europe

Plastique : Les déchets non recyclés taxés par l’Europe

Plus d'articles