Nous suivre Info chimie

Edito : Début d’année en demi-teinte pour la chimie européenne

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
Edito : Début d’année en demi-teinte pour la chimie européenne

© © EC

Sur fond de tensions internationales, tant sur le plan géopolitique que commercial, les résultats du premier trimestre 2019 marquent le pas chez bon nombre de grands industriels de la chimie en Europe. Un phénomène amplifié par le fait que les résultats du début de l’année 2018, utilisés pour la comparaison, avaient été particulièrement positifs.

Ainsi le numéro un mondial de la chimie BASF boucle le trimestre sur une chute de 16 % de son bénéfice net et de 7 % son Ebitda, alors que le chiffre d’affaires parvient à progresser de 3 %, à 16,2 milliards d’euros. Le géant allemand dit faire les frais de la guerre économique entre les États-Unis et la Chine qui fragilise plusieurs industries, dont l’industrie automobile qui est l’un des grands clients de BASF tant pour ses matériaux, ses catalyseurs que pour sa peinture.

De son côté, Solvay fait aussi état d’un marché automobile difficile, auquel se sont ajoutées des difficultés dans l’électronique et le pétrole & gaz. Du coup, les volumes du groupe sont en baisse, mais grâce à un effet de change positif, le chiffre d’affaires parvient à gagner 3,2 % à 2,6 Mrds € et l’Ebidta progresse de 2 %. Mais si BASF reste positif dans ses perspectives pour l’ensemble de l’exercice, tablant toujours sur une légère augmentation des ventes et de l’Ebit, Solvay prévoit un Ebitda stable, voire une évolution « modestement négative ».

Même topo chez Arkema dont les ventes reculent sur les mêmes marchés. Malgré ces baisses de volume, le chiffre d’affaires augmente de 2 % à 2,2 Mrds €, grâce à une augmentation des prix. L’Ebitda n’enregistre qu’un très léger recul. Et pour l’ensemble de l’année, le groupe joue le maintien, tablant sur un Ebitda comparable à celui de 2018. Ce dernier avait toutefois battu tous les records.

Avec un portefeuille comprenant aussi des matériaux et des revêtements, Clariant ne démarre pas mieux l’année. Son Ebitda trimestriel recule de 8 % et les ventes ne doivent leur progression de 2 % à 1,7 Mrd € qu’à un effet de change positif. Néanmoins, le groupe suisse espère améliorer ses performances au fil de l’année. À noter que Clariant dit souffrir sur le marché de l’aéronautique. Chez Solvay, c’est justement l’un des segments qui lui sauve la mise.

En pétrochimie, le climat n’est globalement pas meilleur. Shell Chemicals a vu ses volumes baisser de 8 % à 4,14 millions tonnes, tandis que son bénéfice net chute de 36 %. Chez Borealis, on annonce un bénéfice net en recul de 17 % en raison de baisses de marges dans les polyoléfines en Europe. Les ventes ont cependant crû de 4,4 % à 2,1 Mrds €.

Finalement pour bien « performer » au cours de ce premier trimestre, mieux valait avoir le bon portefeuille produits. Le Néerlandais DSM est certes présent dans le secteur des matériaux qui a fait l’objet de baisses de demandes. Néanmoins, le poids deux fois plus important de sa branche nutrition a permis de contrebalancer la tendance. Du coup, chiffre d’affaires et bénéfices sont largement orientés à la hausse, et DSM pense pouvoir accroître de près de 10 % son Ebitda ajusté sur l’ensemble de l’année.

Le bilan est tout aussi positif pour le champion français des gaz industriels Air Liquide. Au premier trimestre, le groupe a publié un chiffre d’affaires en hausse de 8,6 % à 5,44 Mrds €, légèrement supérieur aux attentes. Dans un environnement comparable, Air Liquide est confiant dans sa capacité à réaliser en 2019 une croissance du résultat net, calculée à change constant.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Edito : Le premier semestre 2019 en résumé

Edito : Le premier semestre 2019 en résumé

Alors que votre publication s’apprête à faire une pause estivale, il est temps de dresser un bilan de ce premier semestre 2019. Dans la chimie, deux sociétés ont indéniablement occupé le devant de[…]

19/07/2019 |
Centenaire de l’IUPAC : Quatre grands patrons de la chimie réunis à Paris

Centenaire de l’IUPAC : Quatre grands patrons de la chimie réunis à Paris

Chimie européenne : Le Cefic annonce un bon début d’année

Chimie européenne : Le Cefic annonce un bon début d’année

Une chimie hyper-durable en 2050

Une chimie hyper-durable en 2050

Plus d'articles