Nous suivre Info chimie

Début des travaux pour Lanxess à Singapour

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Acquisition de Bond-Laminates

Dans le cadre d'une transaction déjà close et dont les termes financiers sont demeurés confidentiels, Lanxess a acquis Bond-Laminates. Cette entreprise allemande fondée en 1997 est spécialisée dans la production à façon de feuilles de composites plastiques renforcées, notamment à base de fibres de verre. Des produits essentiellement destinés à l'industrie automobile. Bond-Laminates est basé à Brilon (Rhénanie du Nord-Westphalie), emploie 80 salariés et a généré un chiffre d'affaires de 16 millions d'euros l'an dernier. La société sera intégrée à la business unit Matériaux de haute performance de Lanxess.

Début des travaux pour Lanxess à Singapour

Lanxess estime à 10 % voire à 13 % la croissance du marché des pneus verts en Asie

© Lanxess

Le chimiste allemand a démarré la construction de son second complexe de caoutchoucs à Singapour. Un investissement de 200 M€ pour une usine de 140 tonnes par an de Nd-PBR afin de poursuivre son développement sur le prometteur marché des pneus verts.

C'est fait. Le groupe allemand a posé la première pierre de son complexe de caoutchouc polybutadiène néodyme (Nd-PBR) sur l'île de Jurong, à Singapour. Ce projet, qui nécessitera un investissement de 200 millions d'euros, aboutira à l'ouverture, prévue au premier semestre 2015, d'une usine d'une capacité de 140 000 tonnes par an, et à la création de 100 postes localement. Lanxess a mandaté la filiale Foster Wheeler Asia Pacific du groupe éponyme pour l'ingénierie détaillée et la construction. L'alimentation en matières premières est également assurée, avec des contrats conclus avec les groupes Petrochemical Corporation of Singapore, pour l'apport en butadiène, et Singapore TP Utilities, filiale de Tuas Power, pour l'alimentation en vapeur. Cette usine, qui devrait être la plus grande au monde, affirme Lanxess, vise avant tout à profiter de la formidable croissance de l'utilisation du Nd-PBR sur le marché mondial des pneus verts. Les taux de croissance sont estimés à 10 % voire même 13 % rien qu'en Asie sur ce segment, selon le chimiste allemand qui se revendique leader mondial de ce type de caoutchouc pour des pneus plus performants et plus écologiques. Citant différentes études pour appuyer ces motivations, Lanxess explique que de 20 à 30 % de la consommation d'un véhicule et que 24 % de ses émissions de CO2 sont directement liés aux pneumatiques utilisés. Or le Nd-PBR permet de réduire la résistance au roulement et d'améliorer l'adhérence sur sol mouillé. Si tous les véhicules en circulation à Singapour disposaient de pneus verts, les économies de carburant s'élèveraient à 146 millions de litres et les émissions de CO2 seraient réduites de 357 468 tonnes, illustre Lanxess. Le groupe est d'autant plus confiant dans son projet que la classification des pneus selon ces caractéristiques de performance est en grande marche dans le monde. Entrée en vigueur, sans être obligatoire, au Japon en janvier 2010 et en novembre 2011 en Corée du Sud, elle deviendra obligatoire dans l'Union européenne en novembre prochain, tandis que des projets sont à l'étude sur des marchés gigantesques, comme les États-Unis, ou en pleine croissance comme le Brésil et la Chine. Le projet singapourien de Nd-PBR s'accompagne d'ailleurs d'un vaste programme d'augmentation des capacités mondiales du groupe. Ces derniers mois, Lanxess a engagé des projets de renforcement capacitaire sur tous ses sites de production de Nd-PBR à Dormagen, en Allemagne, à Cabo au Brésil, à Orange au Texas (États-Unis) ainsi qu'à Port-Jérôme (Seine-Maritime). En plus des pneus verts, le Nd-PBR est également utilisé pour la modification des plastiques, la production de balles de golf ou encore de chaussures de sport.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Hydrogène vert : BP et Ørsted s’associent

Hydrogène vert : BP et Ørsted s’associent

Le pétrochimiste britannique BP et le spécialiste danois des énergies renouvelables Ørsted ont signé, le 10 novembre 2020, une lettre d’intention pour un projet de production d’hydrogène vert[…]

13/11/2020 | HydrogèneChimie
BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

BASF réaligne sa division Global Business Services

BASF réaligne sa division Global Business Services

Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Plus d'articles