Nous suivre Info chimie

DENIS BORTZMEYER, PRÉSIDENT D'AXELERA «L'évolution des pôles passera vraisemblablement par leur internationalisation.»

Aurélie Dureuil
DENIS BORTZMEYER, PRÉSIDENT D'AXELERA «L'évolution des pôles passera vraisemblablement par leur internationalisation.»

© © Axelera

Ils ont ouvert la voie d'une meilleure coopération entre différents mondes qui ne se côtoyaient pas. Prochaine étape, un accompagnement à l'international des projets qui ne doivent pas rester au stade franco-français.

« Aujourd'hui, tout le monde partage l'avis que les pôles de compétitivité sont un système qui fonctionne bien. Les récentes communications montrent que le gouvernement apprécie et souhaite pérenniser le système. Je ne prends donc pas trop de risques en affirmant que ce système est amené à se poursuivre dans les prochaines années, même si le nombre de pôles est sans doute un peu trop élevé. De plus, actuellement les pôles nouent beaucoup de relations entre eux, mais cela reste trop franco-français. L'évolution des pôles passera donc vraisemblablement par leur internationalisation. Une démarche pour une Europe des clusters est déjà initiée par la Commission Européenne. Au sein d'Axelera, nous prenons part à cette démarche au travers de la mise au point d'une cartographie des différents clusters, afin de structurer un travail en commun. Nous avons déjà des relations fortes établies avec des pôles étrangers, par exemple le Britannique Nepic ou l'Allemand Chemie Bayern. Je pense qu'on va aller vers une norme ou un consensus européen sur ce qu'est un cluster. Sur le plan des développements en chimie, nous constatons que l'innovation en chimie passe de plus en plus par un rapprochement avec les filières «aval». Le terme clef est donc celui de «collaboration», entre les chimistes et ses clients ou partenaires. Une des filières aval à privilégier est celle de l'environnement. La Chimie et la filière de l'Environnement ont énormément à tirer l'une de l'autre car chacune est, à la fois, client et fournisseur de l'autre. Par ailleurs, la raréfaction des ressources va motiver le développement de la chimie du végétal et de solutions de recyclage. »


Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Une première phase surestimée

Une première phase surestimée

Reach est bien entré dans sa phase opérationnelle mais beaucoup de questions et d'embûches demeurent. Au 30 novembre dernier, 4 300 premières substances étaient enregistrées ou en cours d'enregistrement, ce qui est moins qu'envisagé. Et les deux[…]

01/12/2010 | Reach
Lanxess cible les pays émergents

Lanxess cible les pays émergents

« Une occasion unique pour la France de faire parler de sa chimie »

« Une occasion unique pour la France de faire parler de sa chimie »

ROGER-MARC NICOUD, P-DG DE NOVASEP «Nous misons sur la diversification de nos activités : les technologies, les implantations géographiques et  les types de clients.»

ROGER-MARC NICOUD, P-DG DE NOVASEP «Nous misons sur la diversification de nos activités : les technologies, les implantations géographiques et les types de clients.»

Plus d'articles