Nous suivre Info chimie

Des vents très favorables pour l'industrie chimique en 2017

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

L'année 2017 n'est pas encore bouclée que les premiers bilans conjoncturels tombent. La VCI, fédération allemande des industries chimiques et pharmaceutiques, a dégainé en premier. La production devrait avoir progressé de 2,5 % en Allemagne par rapport à 2016. Grâce à des prix producteurs en hausse de 3 %, le gain pour les ventes s'établirait à 5,5 %, juste en dessous de 195 milliards d'euros. Tous les segments, y compris la chimie de base, auront profité du regain engendré par des marchés géographiques tous positifs. La VCI loue la dynamique des marchés industriels en Europe, la demande chinoise robuste, une économie américaine revigorée et une stabilité de croissance dans les marchés émergents. Les ventes devraient avoir progressé de 4,5 % en Allemagne, à 74,4 Mrds €. À l'export, elles devraient atteindre 120,4 Mrds €, soit une croissance de 6,5 %. La croissance la plus dynamique est observée avec l'Asie, avec +8 %, devant l'Europe (+5,5 %) et l'Amérique du Nord (+3 %). Face à ces données et à des perspectives s'annonçant déjà solides pour 2018, la VCI table sur une croissance de l'ordre de 2 % de la production l'an prochain. Sur le front des ventes, la fédération allemande envisage même une croissance de 3 % qui permettrait de franchir la barre inédite des 200 Mrds €.


« Le Cefic a largement révisé ses prévisions de croissance »

 

De son côté, le Cefic a largement révisé ses prévisions de croissance pour la production de l'industrie chimique dans l'UE en 2017. Si, en juillet, la perspective était de 1,5 % (CPH n°807), elle s'établit aujourd'hui à 3 %. Ce qui est nettement plus en phase avec le dernier rapport conjoncturel détaillé du Cefic, publié en novembre, et qui affichait une croissance de 3,7 % sur 8 mois (CPH n°822). Comme la VCI, le Cefic se félicite du net regain de dynamisme de plusieurs secteurs industriels, en premier lieu ceux de l'automobile, de la construction, de la métallurgie et de l'électronique, revigorant ainsi la demande en produits chimiques. Les exportations, sans plus de données à ce stade, se porteraient très bien, notamment avec une bonne progression en Asie et en Russie. Pour 2018, le Cefic table déjà sur une croissance un peu plus modeste mais tout de même de 2 %.


Au sein de ces vents favorables, la VCI souligne pourtant quelques inquiétudes. Elle alerte sur le poids des réglementations, notamment dans le cadre du système européen d'échange des quotas de CO2 (ETS) ou d'une éventuelle taxe CO2 sur l'électricité en Allemagne, et sur la nécessité d'éviter la surréglementation. Ce qui rejoint les préoccupations du Cefic, lequel sera très attentif aussi aux questions énergétiques pour protéger la compétitivité européenne. La VCI s'inquiète aussi de la situation politique en Allemagne, jugeant déplorable l'absence d'une majorité pour gouverner depuis les élections de septembre, et du Brexit, le Royaume-Uni étant un partenaire essentiel pour la chimie allemande.

En France, l'UIC n'a pas devancé la fin de l'année. Les dernières données publiées se concentrent sur les 9 premiers mois. La production chimique, chimie fine pharmaceutique comprise, a progressé de 3,8 % en glissement annuel, tirée par l'excellente croissance de la chimie minérale (+10,3 %) et du segment des savons, parfums et produits d'entretien (+6 %). Les spécialités affichent 2,7 %. La chimie minérale reste dans le rouge, malgré un meilleur troisième trimestre, à -1,3 %. Les produits pharmaceutiques de base souffrent toujours, à -16,5 % sur un an. À l'inverse de la VCI et du Cefic, l'UIC se veut toutefois prudente au dernier trimestre et n'exclut pas un léger ralentissement de la croissance pour la fin de l'année.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

1,5 % de croissance pour la production chimique en 2018 et en 2019

1,5 % de croissance pour la production chimique en 2018 et en 2019

Le Conseil européen de l'industrie chimique (Cefic) a officialisé des croissances de 1,5 % de la production chimique européenne pour les années 2018 et 2019. Soit une dynamique bien moindre que les 3,6 %[…]

Création de l'UIC Nouvelle-Aquitaine

Création de l'UIC Nouvelle-Aquitaine

Beau temps pour la chimie européenne

Beau temps pour la chimie européenne

L'ACC inquiète d'une guerre commerciale

L'ACC inquiète d'une guerre commerciale

Plus d'articles