Nous suivre Info chimie

Deuxième vague d’actions solidaires pour Arkema

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
Deuxième vague d’actions solidaires pour Arkema

En plus des mesures solidaires qu’il a déjà prises pour lutter contre le coronavirus, le groupe Arkema va franchir une étape supplémentaire.

Pour commencer, le conseil d’administration a décidé de revoir à la baisse la proposition de dividende au titre de l’exercice 2019. Le montant est désormais fixé à 2,2 euros, soit 20% de moins que ce qui avait été prévu initialement (ou -12 % par rapport au dividende versé au titre de l’exercice 2018).

Thierry Le Hénaff, ainsi que les membres du comité exécutif, vont tous verser 15% de leur rémunération nette fixe, perçue au 2 trimestre 2020, sous forme de don à la Fondation de France dans le cadre de l’alliance « Tous unis contre le virus ». Le groupe précise que les autres dirigeants qui le souhaiteront sont invités à participer à cette initiative. Pour compléter ce montant, le groupe versera un équivalent de l’ensemble de ces dons à la Fondation de France.

Un engagement personnel du président

Un effort supplémentaire sera consenti par Thierry Le Hénaff puisqu’il conservera ses conditions de rémunération fixes et variables, actuellement en vigueur, jusqu’au 1er janvier 2021. Pourtant, à l’occasion du renouvellement de son mandat du président-directeur général proposé au vote de l’Assemblée générale du 19 mai 2020, de nouvelles conditions devaient s’appliquer.

Ces mesures font directement écho à celles prises par le groupe Solvay qui avait annoncé le 9 avril la création d’un fond de solidarité, alimenté par 15% du salaire 2020 de la CEO, du comité exécutif et de l’équipe de direction élargie, et 50% du salaire du président du conseil d’administration. Dans le même temps, le groupe avait recommandé à tous ses actionnaires de reverser un tiers de leurs dividendes à ce fond.

Pas de recours au chômage partiel chez Arkema

Arkema a profité de ces annonces pour réaffirmer sa confiance dans sa capacité à bien résister à la crise économique liée au Covid-19. Une baisse significative de la demande mondiale est attendue au 2ème trimestre, mais Arkema est protégé par la relative diversité de ses marchés finaux. Pour cela, il dit « s’adapter aux impératifs de court terme en ajustant ses coûts et investissements, et en contrôlant strictement son besoin en fonds de roulement. » A ce titre, Arkema précise qu’il n’a pas l’intention de recourir aux dispositifs exceptionnels de soutien en trésorerie mis à disposition par l’Etat français et qu’il n’a pas fait appel au dispositif français de chômage partiel.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

OLED : Merck augmente ses capacités en Asie

OLED : Merck augmente ses capacités en Asie

Le chimiste allemand Merck a annoncé, le 28 octobre 2020, un investissement de 20 millions d’euros dans ses unités de production d’OLED de Pyeongtaek (Corée du Sud) et de Shanghai (Chine). Cet investissement[…]

28/10/2020 | AsieSpécialités
Batteries : Elkem s’associe à Freyr

Batteries : Elkem s’associe à Freyr

Semi-conducteurs : Showa Denko établit une filiale dédiée

Semi-conducteurs : Showa Denko établit une filiale dédiée

Plastiques de spécialités : Dow inaugure un centre d’innovation en Espagne

Plastiques de spécialités : Dow inaugure un centre d’innovation en Espagne

Plus d'articles