Nous suivre Info chimie

Dialogue de sourds entre Axiall et Westlake

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Westlake Chemical hausse le ton et vient de déposer officiellement une demande pour faire renouveler la totalité du conseil d'administration d'Axiall. En parallèle, il a revigoré son offre à 3,1 Mrds $. Mais Axiall la juge toujours sous-évaluée.

Le feuilleton Westlake-Axiall se poursuit. Et s'envenime. Depuis le lancement d'une offre officielle fin janvier, les deux conseils d'administration ne cessent de s'affronter, sous les yeux des actionnaires dont ils sollicitent le soutien. Désormais l'Autorité américaine des marchés financiers (Securities and Exchange Commission) est aussi dans le coup puisque Westlake Chemical Corporation a déposé une demande très officielle pour faire élire 10 représentants qualifiés « d'indépendants » au conseil d'administration d'Axiall. Soit la totalité du board actuel.
 

Sur le plan financier, Westlake a annoncé un relèvement de son offre. Laquelle est passée de 20 dollars à 23,35 $ par titre. Ce qui correspond plus à la valeur de l'action Axiall. Fin janvier, elle avait bondi au-delà des 20 $, depuis un seuil de 9,50 $ environ, et ne cesse d'évoluer depuis dans une fourchette de 20 à 23 $. En revanche, la nouvelle proposition de Westlake n'a pas fait rebondir le cours de l'action Axiall cette fois-ci, qui reste depuis dans sa fourchette actuelle. L'offre se décompose en une partie de 14 $ en numéraire et l'attribution de 0,1967 action Westlake pour chaque action d'Axiall. Au total, le potentiel atteint 3,1 milliards de dollars, dont 1,5 Mrd $ lié à une reprise de dette.
 

Cette proposition ne satisfait toujours pas les dirigeants d'Axiall, qui la jugent toujours en deçà de la véritable valeur du groupe. À partir de là, les arguments entrent en collision dans un joyeux dialogue de sourd. Westlake martèle d'une part que le conseil d'administration de sa cible ne se rend pas compte de la vraie valeur d'Axiall et la surestiment. D'autre part, les dirigeants n'examinent pas sérieusement la proposition. Dans le camp opposé, Westlake est accusé de ne pas vouloir mener de discussions constructives alors qu'une fusion des deux groupes n'est pas refusée, à condition d'y mettre le juste prix. Dans une lettre rendue publique, Timothy Mann, président et p-dg d'Axiall évoque des rendez-vous et des entretiens mais s'étonne de la précipitation de Westlake qui refuserait de prendre du temps. En particulier pour examiner les synergies potentielles, qu'Axiall chiffre à 270 M$ par an, soit 210 M$ de plus que celles entrevues par Westlake.
 

Autre point de discorde notable : la prochaine tenue de l'assemblée générale annuelle d'Axiall. Westlake souligne à l'envie qu'aucune date n'est encore programmée. Ce qui empêche toute élection et renouvellement potentiel au conseil d'administration, et ce qui prive les actionnaires de la possibilité de se faire entendre. Axiall est accusé de jouer la montre et de bafouer leurs droits tout en poursuivant une stratégie destructrice de valeur, dixit Westlake. Dans le camp d'en face, Timothy Mann explique qu'à la demande des conseillers de Westlake, la date de la tenue de l'assemblée générale annuelle aurait été reportée pour permettre à l'acquéreur potentiel de mieux digérer et analyser toutes les informations qui lui sont fournies. Dans ces conditions, le bras de fer semble pouvoir s'éterniser.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

  Le groupe coréen LG Chem a annoncé la signature d’un contrat conditionnel avec la société chinoise Ningbo Shanshan. Cet accord porte sur la vente d’une partie de l’activité de[…]

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Plus d'articles