Nous suivre Info chimie

Edito : Digital, un bon point à la pharma

Sylvie Latieule Rédactrice en chef slatieule@infopro-digital.com @SylvieLatieule

Sujets relatifs :

, ,

Tout au long de l'année, la transition digitale a été grandement mise à l'honneur dans le secteur de la pharmacie, avec une accélération sur la fin. J'en veux pour preuve le groupe Sanofi qui a expliqué avec moult détails sa stratégie, dans le cadre de l'opération Usine Extraordinaire qui s'est tenue au Grand Palais en novembre dernier. En tant que mécène de cette grand-messe de l'industrie, le géant de la pharmacie a même pu bénéficier d'un immense stand où 11 ateliers tout public illustraient les points clé de sa stratégie : pilotage centralisé de ses installations, réalité virtuelle, jumeau numérique, analyse de données, cobotique... Ces solutions sont actuellement testées sur 6 sites de production, avec l'ambition d'un déploiement dans les trois ans sur l'ensemble des 75 sites Sanofi à travers le monde. Car Philippe Luscan, vice-président exécutif des affaires industrielles de Sanofi, nourrit des ambitions d'excellence opérationnelle pour hisser son groupe dans le top 3 de la production mondiale de médicaments.

Cette communication n'était pas sans rappeler celle d'Air Liquide, en 2017, avec son projet Connect, labellisé Vitrine technologique par l'Alliance Industrie du futur. Outre l'inauguration, à Saint-Priest, d'un centre d'opération unique permettant de piloter à distance 22 unités de production du groupe en France, notamment grâce au big data et l'entrée en scène de mathématiciens, le groupe gazier avait donné toutes sortes d'exemples de l'utilisation des technologies numériques dans la vie quotidienne de ses opérateurs : des lunettes connectées aux tablettes, en passant par l'usage de drônes pour réaliser des jumeaux numériques de ses installations.

Sanofi n'est en outre qu'un exemple. Car dans la pharmacie, on ne parle que de transition numérique. On aurait pu citer Servier, Aptar Pharma..., ou encore le cluster Polepharma ou la société savante SFSTP qui ont mis le sujet de la transition digitale sur la table tout au long de l'année.

Aussi, face au secteur de la pharma, le soufflé du digital est un peu retombé dans le secteur de la chimie, probablement accaparé par des enjeux autour du développement durable et de la sécurité de ses produits - tant ils sont nombreux à être mis en cause, le glyphosate en figure de proue.

Certes, individuellement dans la chimie, je ne doute pas que chaque grand groupe s'interroge et agisse. Arkema a créé, en mars de cette année, une direction de la transformation digitale, dont le pilotage a été confié à Frédéric Gauvard. On sait qu'Adisseo, Novacap, ou encore Total travaillent sur des chantiers numériques. Mais il n'y a pas eu d'annonces inspirantes en 2018. Pas de retours d'expériences partagés avec le plus grand nombre. Pendant ce temps, les PME/TPE, un peu désarmées, sentent qu'il y a un sujet sans trop savoir comment l'adresser.

La révolution digitale est un raz de marée qui est train de transformer, pour le meilleur et pour le pire, le fonctionnement de notre société. Mon voeu pour 2019 serait que l'industrie de la chimie se ressaisisse collectivement du sujet de la transition digitale et montre de l'ambition pour en tirer le meilleur. À savoir l'opportunité de se présenter comme une industrie responsable connectée avec son temps.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Edito : Deux craqueurs saoudiens en projet au Texas

Edito : Deux craqueurs saoudiens en projet au Texas

En mai 2018, le Saoudien Sabic et l’Américain ExxonMobil créaient la Gulf Coast Growth Ventures, une société commune chargée de construire un complexe pétrochimique de plusieurs milliards de[…]

14/06/2019 | ExxonMobilPétrochimie
Edito : La chimie au coeur de la stratégie de Shell

Edito : La chimie au coeur de la stratégie de Shell

Edito : Début d’année en demi-teinte pour la chimie européenne

Edito : Début d’année en demi-teinte pour la chimie européenne

Edito : Chimie et digital, le retour

Edito : Chimie et digital, le retour

Plus d'articles