Nous suivre Info chimie

Dow combine son chlore avec Olin

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Le géant américain avait prévenu : il n'était pas question de brader. Même sous la pression d'actionnaires activistes, comme le fonds Third Point avec qui il a finalement trouvé un terrain d'entente après des mois de disputes. Toujours décidé à faire le ménage dans son portefeuille pour se recentrer sur les activités les plus stratégiques et en croissance, Dow a donc trouvé une solution pour se désengager de la chlorochimie. Du moins partiellement, car plutôt qu'un acquéreur, il a trouvé un associé. En l'occurrence l'Américain Olin, producteur de chlore et de chlorovinyliques (n° 4 sur le marché nord-américain) mais aussi fabricant de cartouches et de munitions via sa filiale Winchester (37 % de son activité). Olin s'apprête aussi bien à casser sa tirelire qu'à refondre son capital. Le tout dans le cadre d'une transaction évaluée à environ 5 milliards de dollars (4,6 Mrds €).

 

« Une transaction évaluée à environ 5 milliards de dollars »

 

Techniquement, Olin propose de verser 2 Mrds $ en numéraire, céder une grande partie de son capital pour 2,2 Mrds $, et reprendre des engagements en matière de retraites et d'autres obligations pour une valeur d'environ 800 M$. Par ailleurs, chaque actionnaire de Dow deviendra titulaire de 50,5 % de chaque action du nouvel ensemble, tandis que les actionnaires d'Olin en détiendront 49,5 %. Le nouvel Olin se posera comme leader mondial du chlore, avec un chiffre d'affaires d'environ 7 Mrds $ (Olin ayant affiché 2,2 Mrds $ l'an dernier) pour un Ebitda ambitionné de 1 Mrd $, selon les données 2014. Dow et Olin comptent sur l'obtention de synergies annuelles de l'ordre de 200 M$, d'ici à 36 mois, grâce aux économies d'échelle, une meilleure intégration, des matières premières avantageuses, et un meilleur partage des coûts. L'accord, signé par les deux conseils d'administration mais qui reste soumis à l'approbation des actionnaires d'Olin, est assorti d'un contrat d'une durée de 20 ans pour la fourniture d'éthylène par Dow. La conclusion de la transaction est attendue avant la fin 2015.

Le nouvel ensemble recensera 6 000 salariés, 29 sites opérationnels, dans neuf pays. Mais attention, Dow n'y reversera pas la totalité de ses activités chlore-soude, vinyliques, produits organiques chlorés, et époxy. Majoritairement, l'apport sera limité aux actifs de Dow basés dans le Golfe du Mexique, essentiellement concentrés sur les complexes de Freeport (Texas) et de Plaquemine (Louisiane). La transaction exclut les sites de Stade (organo-chlorés et époxy), de Rheinmuenstern et de Baltringen (époxy), en Allemagne, ainsi que les actifs de Dow au Brésil et en Australie.


Avec cet accord, Olin doit se transformer en un leader « low-cost » de la chlorochimie, avec un périmètre particulièrement élargi. L'un des avantages majeurs réside dans le fait que ses actifs chlorochimiques sont pour l'heure essentiellement concentrés sur la façade est de l'Amérique du Nord, de Saint-Gabriel (Louisiane), seule implantation du Golfe du Mexique, jusqu'à Bécancour (Québec, Canada). À l'ouest, Olin ne compte que trois sites, en Californie et dans le Nevada. Avec les implantations dans le Golfe du Mexique et son éthylène bon marché grâce à l'accord conclu avec Dow, Olin va ainsi compléter son dispositif avec des actifs censés être plus rentables.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Les résultats du deuxième trimestre de la chimie européenne tombent toujours pendant la trêve estivale, nécessitant de se mettre à jour à la rentrée. Cette année, ils apportent une[…]

31/08/2020 | Edito Hebdo
[Édito Plan de relance] : la chimie et la pharma aux aguets

[Édito Plan de relance] : la chimie et la pharma aux aguets

[Édito] : Quand Reliance se met au vert

[Édito] : Quand Reliance se met au vert

[Édito] : Ineos toujours aussi dépensier

[Édito] : Ineos toujours aussi dépensier

Plus d'articles