Nous suivre Info chimie

Dow et DuPont fusionnent pour mieux se scinder

Par Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Le mois de décembre 2015 a été marqué par le rapprochement de Dow et DuPont. Retour sur une fusion qui doit déboucher sur la création de trois champions dans les secteurs de l'agrochimie, des spécialités et des sciences des matériaux.

Comme envisagé, la fusion entre les deux Américains est dantesque. La nouvelle entité, DowDuPont va représenter d'emblée une capitalisation boursière de 130 milliards de dollars (environ 120 Mrds €). Soit un ogre de 83 Mrds $ de chiffre d'affaires qui chipe donc à BASF, pour une poignée de milliards de dollars, la couronne de n°1 mondial en termes de ventes. Sauf que ce sera de courte durée car les deux mastodontes américains prévoient, d'ici 18 à 24 mois, de séparer DowDuPont en trois groupes distincts via des spin-off exonérés d'impôts. Trois géants dans l'agrochimie (19 Mrds $ de ventes selon les données pro-forma 2014), les matériaux (51 Mrds $) et les spécialités (13 Mrds $).

L'entité des spécialités rassemblera les divisions Nutrition et santé, Biosciences industrielles, Sécurité et protection, et Électroniques et Communications de DuPont avec la division Electronic Materials de Dow. Elle constituera un nouveau leader mondial des produits chimiques pour l'électronique. L'entité Material Sciences se positionnera n°2 du secteur, derrière BASF. Décrit comme un « pure-player industriel », ce futur groupe englobera les Matériaux de performance de DuPont avec les divisions Plastiques de performance, Matériaux et produits chimiques de performance, Solutions infrastructures et Consumer solutions de Dow. Enfin, l'entité Agriculture va permettre à DuPont de se renforcer dans les phytosanitaires et à Dow de se muscler considérablement dans les semences, tout en créant le n°1 mondial de l'agrochimie. DuPont, n°4 actuel et Dow, n°5 dans ce domaine, vont considérablement bousculer la hiérarchie mondiale et se positionneront juste devant le leader actuel Monsanto, le Suisse Syngenta, et l'Allemand Bayer. BASF restera n°6.

Techniquement, la fusion doit se dérouler via un échange d'actions pour fonder un DowDuPont détenu à stricte parité. Chaque actionnaire de Dow recevra une action du futur groupe pour chacun de leurs titres. Ceux de DuPont recevront 1,282 action pour chacun de leurs titres en main. Les deux partenaires estiment que cette opération leur permettra d'augmenter leur capitalisation boursière de 30 Mrds $. La fusion doit également permettre de dégager des synergies annuelles de coûts de 3 Mrds $, et de 1 Mrd $ pour des synergies de croissance. La fusion devrait se finaliser au second semestre 2016. Elle est soumise à l'approbation des actionnaires, mais également à celle des autorités de la concurrence qui risquent d'être assez pointilleuses, notamment sur l'agrochimie, pour éviter des situations de trop grand monopole.

En matière de gouvernance, DowDuPont compte disposer d'un conseil d'administration de 16 directeurs, à parité entre les deux groupes. Edward Breen, à la tête de DuPont, deviendrait p-dg, tandis qu'Andrew Liveris, aux manettes de Dow, serait propulsé président exécutif. Cette annonce ne plaît a priori pas à tout le monde. Surtout pas à Daniel Loeb, fondateur et p-dg du fonds Third Point, qui a d'emblée réclamé la radiation d'Andrew Liveris du futur DowDuPont. Après avoir harcelé Dow pour une séparation des entités du groupe pendant un an, Third Point avait été muet, ces douze derniers mois, en contrepartie de la nomination de deux de ses représentants au board de Dow. Mais l'accord de paix a atteint son échéance, comme par hasard quasiment au moment même de l'annonce de la fusion. Fusion que Third Point soutient néanmoins. L'inverse aurait été contradictoire. Mais son combat pour avoir la peau de M. Liveris semble loin d'être achevé. Ignorant pour l'heure ce souci, Dow et DuPont organisent leur mariage et réorganisent séparément certaines de leurs activités.

DowDupont à la loupe

SCIENCES DES MATÉRIAUX Chiffres d'affaires 2014 : 51 Mrds $ N°2 mondial derrière BASF Rassemblera les divisions : Matériaux de performance de DuPont et Plastiques de performance, Matériaux et produits chimiques de performance, Solutions infrastructures, Solutions grand public de Dow. Synergies de coûts attendues : 1,5 Mrd $ PRODUITS DE SPÉCIALITÉS Chiffres d'affaires 2014 : 13 Mrds $ Composés de 4 BU : Électronique et communications (4 Mrds $) ; Nutrition et santé (4 Mrds $) ; Biosciences industrielles (1 Mrd $) ; Sécurité et protection (4 Mrds $) Synergies de coûts attendues : 0,3 Mrd $ AGRICULTURE Chiffres d'affaires 2014 : 19 Mrds $ N°1 mondial devant Monsanto et Syngenta Rassemblera les divisions : Sciences de l'agriculture de Dow et Agriculture de DuPont Synergies de coûts attendues : 1,3 Mrd $

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

BASF publie des résultats 2020 supérieurs aux attentes

BASF publie des résultats 2020 supérieurs aux attentes

BASF vient de publier des résultats 2020 préliminaires qui soulignent la bonne résistance du groupe face à la crise. Ils marquent un recul par rapport à 2019, tout en étant légèrement[…]

20/01/2021 | RésultatsConjoncture
[Édito] : L’abominable scénario de 2020

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

Les dix opérations les plus marquantes de l’année 2020

Exclusif

Les dix opérations les plus marquantes de l’année 2020

Les dix articles les plus lus en 2020

Les dix articles les plus lus en 2020

Plus d'articles