Nous suivre Info chimie

DSM achève sa mue

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Le lifting du portefeuille de DSM se poursuit. Et semble même s'achever. Le chimiste néerlandais a conclu un accord avec le fonds CVC Capital Partners pour se désengager de ses activités Intermédiaires polymères (caprolactame et acrylonitrile) et Résines composites. Elles évolueront dans une entité baptisée provisoirement NewCo. Laquelle sera détenue à 65 % par CVC et à 35 % par DSM. NewCo recensera 1 950 salariés et pèsera pour un chiffre d'affaires pro-forma de 2,1 milliards d'euros, et un Ebitda de 106 M€. La valeur d'entreprise s'élève à environ 600 M€, assortie d'une clause de retour de 175 M€, précise DSM. Lequel espère tirer de l'opération, prévue pour être finalisée au troisième trimestre, un bénéfice net de 300 à 350 M€. Ce choix stratégique est destiné à « optimiser notre portefeuille et réduire notre cyclicité », souligne Feike Sijbesma. Le patron de Royal DSM y voit aussi la possibilité « d'améliorer la performance opérationnelle de nos activités Nutrition et Matériaux de performance ». L'activité Caprolactame de DSM a généré des ventes de 1,3 Mrd € l'an dernier. Elle comprend trois sites : celui de DNCC à Nanjing, en Chine (coentreprise avec Sinopec qui en détient 40 %), disposant de capacités de 400 000 tonnes par an, celui de DSM à Sittard-Geleen (Pays-Bas, 270 000 t/an), et celui de DCNA à Augusta (États-Unis, 250 000 t/an). Ces trois sites disposent de capacités totales de 920 000 t/an de caprolactame et de 1,7 Mt/an de sulfate d'ammonium, un coproduit. L'activité Acrylonitrile est plus modeste. Elle a compté pour des ventes de 450 M€ en 2014, et est réduite au seul site de Sittard-Geleen. Elle produit, outre de l'acrylonitrile, du sulfate d'ammonium, du cyanure d'hydrogène anhydre, du cyanure de sodium et de l'acétonitrile. Enfin, l'activité Résines composites a publié un chiffre d'affaires de 250 M€ en 2014. Elle recense quatre unités de production, à Schoonebeek (Pays-Bas), Filago (Italie), Nanjing (Chine), ainsi qu'à Compiègne (Oise). Cette activité est centrée sur la production de résines polyester insaturé, d'ester de vinyle, de gelcoats, ou encore de liants.


« En moins de 15 ans, le groupe a totalement changé d'orientation »


L'accord avec CVC comporte aussi un point crucial centré sur la fourniture de caprolactame, indispensable aux productions de la business unit Engineering Plastics de DSM. NewCo fournira ainsi à DSM au moins 80 % de ses besoins en caprolactame pour une durée de 15 ans. Ce qui octroie au chimiste néerlandais une certaine intégration, notamment pour son polyamide 6.

Avec cette opération, DSM finalise la restructuration de son périmètre, ne restant focalisé que sur la nutrition et les matériaux de performance, comme cela était envisagé dès l'automne dernier. En moins de 15 ans, le groupe a totalement changé d'orientation. En 2002, il a cédé sa pétrochimie à Sabic, en 2010 il a vendu ses divisions Agro et Melamine à OCI, finalisé son échange activités de polycarbonate contre celles de polyamide avec Mitsubishi, et s'est également désengagé des élastomères, avant, l'an dernier, de rassembler ses activités pharmaceutiques avec Patheon pour créer DPx. En parallèle, DSM a multiplié les acquisitions dans la nutrition. Sans ses intermédiaires et ses résines composites, le groupe va afficher pour 2014 un chiffre d'affaires de 7,05 Mrds €, au lieu de 9,18 Mrds €. La division Nutrition, quasi inexistante en 2000 dans son périmètre, représentera plus de 60 % des ventes. La division Matériaux de performance, 17 % des ventes il y a 15 ans, complétera. Pendant que DSM achève ainsi sa mue, CVC étoffe un peu plus son portefeuille chimique, lui qui est déjà engagé dans le capital d'Univar et surtout d'Evonik.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Edito : Étonnant Jim Ratcliffe

Edito : Étonnant Jim Ratcliffe

La Silicone Valley, avec ses Gafa, est un creuset d'entrepreneurs multimillionnaires, touche-à-tout et hypermédiatisés. Mais tous évoluent dans le secteur des nouvelles technologies avec des sociétés[…]

22/03/2019 | Chimie de base Edito Hebdo
Edito : Double bingo pour Carling-Saint-Avold avec l'industrialisation d'Afyren

Edito : Double bingo pour Carling-Saint-Avold avec l'industrialisation d'Afyren

Kem One investit en France

Kem One investit en France

Air Liquide en mode solide

Air Liquide en mode solide

Plus d'articles