Nous suivre Info chimie

DSM dit adieu au caprolactame

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,

La société d'investissement ChemicaInvest a signé un accord avec le groupe chinois Highsun Group, spécialisé dans le nylon, en vue de lui céder ses parts dans la société Fibrant. Cet accord comprend plus exactement la cession de Fibrant BV aux Pays-Bas et des 60 % de Fibrant China détenus par ChemicaInvest. La transaction inclut également deux sites de production de caprolactame basés à Geleen (Pays-Bas) et à Nanjing (Chine) ainsi que leurs employés. La vente devrait être terminée au troisième trimestre de 2018, sous réserve des approbations des autorités compétentes habituelles.

Derrière cette transaction se cache en fait le désengagement total du groupe DSM du domaine du caprolactame, tout en restant un acteur mondial de son principal débouché, le polyamide 6. Voilà maintenant cinq ans que des rumeurs circulaient sur ce désengagement, mais c'est en 2016 que DSM avait commencé à passer à l'acte. Pour cela, il avait d'abord transféré tout son caprolactame, puis son acrylonitrile et ses résines composites, dans ChemicaInvest, une joint-venture créée pour l'occasion avec CVC Capital Partners. Le fonds est devenu majoritaire à 65 %, tandis que DSM s'est vu octroyer 35 % du capital. C'est alors que la partie caprolactame avait été rebaptisée Fibrant. Cette dernière n'a donc que deux ans d'âge. Elle puise pourtant ses racines dans une activité établie en 1952 sur le site de Geleen par DSM et détentrice d'une technologie propriétaire unique, le procédé HPO (pour hydroxylamine phosphate oxine). Il a la particularité de conduire à la production concomitante de caprolactame et de sulfate d'ammonium.

En 2016, date de la dernière communication autour de ses capacités, Fibrant faisait état d'une production de caprolactame de 900 000 t/an. À l'époque, la société possédait cependant un 3e site de plus de 200 000 t/an à Augusta en Georgie (États-Unis), dont la fermeture devait être effective, fin 2017. Du côté du sulfate d'ammonium, la capacité correspondante était annoncée à 1,5 Mt/an.

Dans tous les cas, de cette vente de Fibrant, DSM tirera environ 200 millions d'euros en numéraire à la fin de la transaction. Et sa division DSM Engineering Plastics continuera d'être approvisionnée en caprolactame de façon sécurisée. Selon les termes de l'accord, Fibrant couvrira au moins 80 % des besoins de DSM en Europe et en Amérique du Nord jusqu'en 2030 et les commandes en Chine seront honorées sans que ne soit annoncée de limitation de durée. En d'autres termes, DSM conserve une sorte d'intégration en amont dans le caprolactame, sans avoir les inconvénients d'opérer les installations correspondantes.

À l'issue de la vente, DSM et CVC Capital Partners continueront de détenir respectivement 35 % et 65 % des actions des deux autres activités détenues par la coentreprise ChemicaInvest - à savoir Aliancys (résines composites) et AnQore (acrylonitrile). En 2017, ces deux entités ont généré près de 700 millions d'euros de chiffre d'affaires avec une marge d'Ebitda d'environ 12 %. Il y a des chances qu'elles finissent un jour, à leur tour, sur la sellette.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Sur le nouveau site de Hengyi, la production va démarrer

Sur le nouveau site de Hengyi, la production va démarrer

C’est l’agence chinoise Xinhua qui le rapporte : le nouveau complexe pétrochimique de Hengyi, implanté à Brunei, a « réussi à produire des produits conformes aux normes », ce[…]

12/09/2019 | BenzènePétrochimie
Aramco continue d’investir vers l’aval en Chine

Aramco continue d’investir vers l’aval en Chine

LyondellBasell et Bora signent un accord pour un craqueur d’éthane

LyondellBasell et Bora signent un accord pour un craqueur d’éthane

Sibur double ses ambitions pour son prochain complexe pétrochimique

Sibur double ses ambitions pour son prochain complexe pétrochimique

Plus d'articles