Nous suivre Info chimie

Dunkerque s'engage sur la filière de l'énergie

À Dunkerque, Dinhill On

Sujets relatifs :

, ,

L'agence de développement économique Dunkerque Promotion a organisé en novembre dernier une visite de son futur terminal méthanier. L'occasion d'évoquer les différents projets autour de l'énergie dans la région.

Terminal méthanier, unité de production de biocarburants, pilotes de valorisation de l'électricité en hydrogène, etc. Dans les années à venir, la région du Nord-Pas-de-Calais va bénéficier de nombreuses installations de production, d'importation, de consommation et de transformation d'énergie. L'agence de développement économique Dunkerque Promotion a organisé un événement visant à présenter la politique de développement de cette filière dans la région. Elle s'appuie notamment sur la mise en place de projets aussi bien industriels que de R&D.

Parmi tous les projets en cours sur le territoire, le futur terminal méthanier de Dunkerque LNG, filiale d'EDF, sur la commune de Loon-Plage (Nord), est sans aucun doute le plus important. Initié en 2011, le programme vise à construire d'ici à 2015 une installation d'une capacité de 13 milliards de m3 de gaz par an, soit 20 % de la consommation annuelle de gaz naturel en France et en Belgique. « Le chantier du terminal représente un investissement d'un milliard d'euros, auquel s'ajoutent 150 millions d'euros (M€) pour les installations portuaires et 80 M€ pour le raccordement du terminal », précise Sylvain Ringot, directeur de Dunkerque LNG. Avant d'ajouter : « Il s'agit du deuxième plus gros chantier au niveau national ». En termes d'installations, le terminal méthanier comprendra notamment trois réservoirs de stockage de gaz naturel liquéfié (GNL) d'une capacité de 190 000 m3 chacun, un poste de réception capable d'accueillir huit méthaniers pour une capacité de 270 000 mètres cube annuels, et une unité de regazéification. « L'une des spécificités du site réside dans son raccordement à la centrale nucléaire de Gravelines. L'eau tiède provenant de la centrale va servir au réchauffement du GNL sur le terminal », indique Sylvain Ringot. En termes d'avancement, près de 69 % des travaux sur le chantier ont été réalisés au 30 octobre 2014. « Si les travaux se passent comme prévu, les premiers bateaux pourront être mis en service d'ici l'été 2015 », estime Sylvain Ringot. Le chantier du terminal de Dunkerque LNG se caractérise également par son programme de mesures d'accompagnement et compensatoires. Ainsi, une enveloppe de 10 M€ a été débloquée pour compenser l'impact du projet sur l'environnement et pour financer la mise en oeuvre de mesures sociales et sociétales (aménagement d'un plan d'eau et de loisirs, création d'une maison de la nature, etc.).

 

Cap sur les énergies nouvelles

 

La région dunkerquoise favorise également le développement économique via le soutien de projets en faveur de la transition énergétique. « Le développement industriel de la Région Nord-Pas-de-Calais dans l'énergie s'effectuera via une politique de long terme, prenant en compte le changement de paradigme énergétique. Cela ne sera possible que via l'innovation », insiste Yannick Vissouze, directeur du développement économique à la Communauté urbaine de Dunkerque. Pour faciliter les coopérations entre acteurs académiques, institutionnels et économiques, le Pôle d'excellence régional Énergie 2020 a été créé en 2011. « Cette entité a pour but d'aider au montage de projets R&D, selon quatre thématiques : l'efficacité énergétique, les énergies renouvelables, le réseau d'énergie et l'écologie industrielle », décrit Valérie Calmein, directrice d'Énergie 2020. Sous l'impulsion de ce pôle, le territoire dunkerquois a récemment accueilli plusieurs projets sur les énergies nouvelles. Un de ces projets, dénommé Ghydr, consiste à stocker l'électricité issue de ressources renouvelables en hydrogène (Power-to-gas). Démarré en 2014 pour cinq ans, ce programme mené par GDF Suez inclut deux volets : la production de carburant hydrogène-gaz naturel (Hythane) pour les bus, et l'injection d'hydrogène dans le réseau de distribution de gaz naturel d'un quartier. Autre projet accueilli par le territoire dunkerquois : le programme BioTfueL. D'un budget de 180 M€, ce projet porté par Total vise à développer un procédé de production de biocarburants de 2e génération par voie thermochimique à partir de biomasse lignocellulosique : paille, résidus forestiers, cultures dédiées. « L'intérêt est de commercialiser d'ici à 2020 un biocarburant compatible avec les motorisations actuelles, seul ou en mélange », indique Sophie Leaustic, directrice de projet chez Total en charge de la participation à BioTfueL. Avant de compléter : « Ce biocarburant permettrait de réduire les émissions de CO2 jusqu'à 90 % par rapport à des carburants conventionnels ». Avec l'accueil de tous ces projets autour de l'énergie, la région dunkerquoise est ainsi parée pour redynamiser son économie dans les années à venir. Et ainsi atteindre son objectif : devenir la première plateforme énergétique d'Europe.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Euro Chlor lance son plan pour 2050

Euro Chlor lance son plan pour 2050

L’entité du Cefic, en charge du secteur chlore-alcali, a publié le 11 septembre 2020 sa feuille de route « Mid-Century for a Sustainable Chlor-Alkali Industry (MCS) », définissant ses axes[…]

Glyphosate : Bayer fait appel du verdict concernant le RoundUp

Glyphosate : Bayer fait appel du verdict concernant le RoundUp

Batterie : LG Chem gagne une action en justice contre SK Innovation

Batterie : LG Chem gagne une action en justice contre SK Innovation

Plastique : Les déchets non recyclés taxés par l’Europe

Plastique : Les déchets non recyclés taxés par l’Europe

Plus d'articles