Nous suivre Info chimie

DuPont cède ses spécialités vinyles et solutions pour le laminage du verre à Kuraray

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Le groupe japonais Kuraray, parmi les leaders mondiaux des résines PVA et PVB, entend reprendre les spécialités vinyliques et de solutions pour le laminage du verre de DuPont. L'opération se chiffre à 543 M$.

DuPont poursuit le tri dans son portefeuille de produits. Le géant américain a annoncé, fin novembre, la cession au groupe japonais Kuraray de ses spécialités vinyliques et de ses solutions pour le laminage du verre. Ces activités sont actuellement partie intégrante de la business unit Emballage et polymères industriels de la division Matériaux de performance de DuPont. La transaction se porte à 543 millions de dollars (environ 400 M€), somme à laquelle il faudra ajouter la valeur des stocks, ajoutent les deux protagonistes sans plus de précision. La finalisation de l'opération est entrevue au cours du premier semestre 2014. Les activités cédées ont généré des ventes de plus de 500 M$ en 2012. Elles regroupent environ 600 employés et six sites industriels dans le monde, en l'occurrence aux États-Unis, en Europe (Uentrop en Allemagne et Holesov en République tchèque) et en Asie (Corée du Sud). Le portefeuille de produits comprend des résines PVB (polyvinyl butyral) et des feuilles ionomères pour les verres de sécurité, ainsi que de l'acétate de vinyle et des résines d'alcool polyvinylique (PVA) qui trouvent des applications dans les marchés de l'automobile, de l'industrie et de la construction-décoration.

 

Kuraray : n°1 du PVA, et futur n°2 du PVB Avec cette opération, Kuraray entend renforcer son leadership mondial des résines PVA. N°1 mondial avec des capacités de 234 000 tonnes par an réparties sur ses sites d'Okayama et de Niigata au Japon, de Francfort en Allemagne (actuellement en cours d'extension), et de Singapour, le groupe avait annoncé, à l'été 2012, un projet d'usine à La Porte, au Texas (États-Unis). Kuraray pourrait également plus que doubler ses capacités de résines PVB avec cette reprise des activités de DuPont. Selon des données d'IHS Chemical, rapportées par Chemical Week, le groupe japonais passerait ainsi de 39 000 à 80 000 t/an de résines PVB, ce qui le placerait en seconde position mondiale, juste devant l'actuel n°2, Sekisui (57 000 t/an), mais juste derrière le leader Eastman. Ce dernier resterait devant avec des capacités de 91 000 t/an, grâce à l'acquisition de Solutia en 2012. Alors qu'il a décidé de laisser sa division Performance Chemicals (dioxyde de titane, spécialités industrielles et spécialités fluorés, 7,19 Mrds $ de ventes en 2012) poursuivre l'aventure en solo à partir de 2015, DuPont continue ainsi de lifter son portefeuille. Ce projet avec Kuraray prouve même que certaines activités que le groupe conserve pour l'heure dans son périmètre ne sont pas à l'abri d'une cession, et que le chimiste américain n'hésite pas à se séparer de grands pans d'activités. Toutefois, cette possible cession de ses spécialités vinyliques et solutions pour le laminage du verre n'est pas aussi importante que celle de sa division Performance Coatings, un des leaders mondiaux des peintures automobiles et industrielles, au fonds de pension américain Carlyle l'an dernier.

 

Les ventes de la division Performance Materials de DuPont, en % du CA.

Source : DuPont

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

BASF réaligne sa division Global Business Services

BASF réaligne sa division Global Business Services

Le géant allemand de la chimie BASF a fait part de son intention de réaligner sa division Global Business Services dans la continuité de son développement. Créée le 1er janvier 2020 dans le cadre de la[…]

22/09/2020 | Chimie
Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Urée : BFI respecte son calendrier pour la construction de son usine

Urée : BFI respecte son calendrier pour la construction de son usine

Protection des cultures : BASF s’offre une technologie d’AgriMetis

Protection des cultures : BASF s’offre une technologie d’AgriMetis

Plus d'articles