Nous suivre Info chimie

DuPont donne naissance à Chemours

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Le spin-off de la division Performance Chemicals du géant américain est enclenché. Le nouveau groupe indépendant, The Chemours Company se posera comme leader mondial du dioxyde de titane et des produits fluorés.

The Chemours Company est né. C'est sous ce nom que le géant américain DuPont a enregistré auprès de l'autorité américaine des marchés financiers fin décembre sa division Performance Chemicals. Laquelle va devenir, d'ici à l'été prochain, une société indépendante et cotée à la Bourse de New York. Le nom reflète l'attachement de ce nouveau groupe à la chimie en tant que science, et le combine avec le patronyme historique Nemours, explique DuPont. Selon les chiffres publiés, Chemours a généré pour l'année 2013 un chiffre d'affaires de 6,86 milliards de dollars (4,55 Mrds €), et des ventes totales de 4,88 Mrds $ pour les neuf premiers mois de 2014. Le nouveau groupe recense 9 100 salariés dans le monde, et détient 37 sites de production essentiellement répartis en Amérique du Nord (25 aux États-Unis, 1 au Canada) mais aussi en Amérique latine (Mexique et Brésil), en Asie (Taïwan, Chine et Japon) et en Europe comme à Mechelen en Belgique, à Malmö en Suède, à Dordrecht aux Pays-Bas, à Sudbury au Royaume-Uni, et à Villers Saint-Paul, dans l'Oise. À l'exception du site britannique, toutes ces usines européennes sont concentrées sur le segment Produits fluorés de Chemours. Revendiquant des positions de leaders mondiaux sur ces marchés, cette division centrée sur les réfrigérants fluorés et les résines industriels fluoropolymères, a compté pour près de 36 % des ventes du nouveau groupe sur les neuf premiers mois de 2014. Elle affiche une marge d'Ebit de 10 %. En France, le groupe recense aussi un centre technique associé à cette division à Mantes (Yvelines).
 

La principale division de Chemours reste toutefois Titanium Technologies, plus grand producteur mondial de dioxyde de titane (TiO2), avec des capacités installées de 1,2 million de tonnes par an dans le monde. En 2016, Chemours comptera aussi 200 000 t/an de capacités supplémentaires sur son site d'Altamira, au Mexique dans le cadre de l'aboutissement d'un plan d'investissement lancé en 2011 (CPH n°550). Au cours des neuf premiers mois de 2014, Titanium Technologies a représenté plus de 46 % des ventes de Chemours, et a enregistré une marge d'Ebit de 22 %.

La troisième division du groupe, Chemical Solutions, se concentre sur les productions de spécialités comme le cyanure de sodium (principalement utilisé dans la production d'or), l'acide sulfurique (surtout pour le raffinage), l'aniline (pour la production de polyuréthanes), l'acide glycolique (avec des applications essentiellement dans les produits de soin). Cette division a enregistré des ventes de 886 M$ et une marge d'Ebit en retrait de 1 % sur les neuf mois 2014.

Ce spin-off doit permettre à DuPont et Chemours d'être « des leaders mondiaux, bien positionnés pour poursuivre leurs objectifs et stratégies respectifs », se félicite Ellen Kullman, p-dg de DuPont. Ce dernier enregistrera une charge avant impôt de 315 M$ au quatrième trimestre dans ses comptes en raison de cette opération. À l'avenir, ce projet vise des économies de coûts annuels de 1 Mrd $ par an pour DuPont.
 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

  Le groupe coréen LG Chem a annoncé la signature d’un contrat conditionnel avec la société chinoise Ningbo Shanshan. Cet accord porte sur la vente d’une partie de l’activité de[…]

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Plus d'articles