Nous suivre Info chimie

DuPont Tate et Lyle se positionne sur le marché du PDO

Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

, ,

DuPont Tate et Lyle en chiffres

1995 : début de la collaboration DuPont Genencor

2004 : création de DuPont Tate et Lyle

2006 : commercialisation du Zemea

2010 : augmentation de capacités

2011 : DuPont acquiert Danisco (qui possède Genencor)

Capacités : 63 000 t/an de PDO (25 % vendus en Europe)

80 employés

100 M$ de capital investi

DuPont Tate et Lyle se positionne sur le marché du PDO

Todd Sutton, président de DuPont Tate et Lyle.

© DuPont Tate &Lyle

La coentreprise poursuit les améliorations de son procédé de fabrication de propanediol tout en se développant sur les marchés d'applications.

La coentreprise qui fêtera ses 10 ans en 2014 ne cache pas ses ambitions. « Croître pour répondre à la demande des clients », confie Todd Sutton, président de DuPont Tate et Lyle. La coentreprise créée en 2004 produit du 1,3-propanediol (PDO) pour diverses applications et notamment l'industrie cosmétique. Le salon In Cosmetics qui s'est tenu à Paris début avril a été l'occasion pour DuPont de présenter le glycol naturel Zemea, issu de sa coentreprise détenue à 50/50 avec Tate et Lyle. Le groupe britannique a « amené l'expertise dans le process de fermentation tandis que DuPont a apporté le design du produit et les capacités de R&D », précise Todd Sutton. Un produit issu de la collaboration initiée en 1995 entre DuPont et Genencor. La création de la coentreprise DuPont Tate et Lyle a été rapidement suivie de la commercialisation en 2006 de son bio-PDO sur le marché mondial. La coentreprise dispose d'un site de production à Loudon (Tennessee, États-Unis). Sa capacité initiale de 46 700 tonnes métriques (environ 42 350 t) a été portée à 63 000 tonnes métriques (57 150 t) en avril 2010. Une augmentation de capacités de 35 % qui devrait se poursuivre. S'il refuse de communiquer le chiffre d'affaires, Todd Sutton se montre confiant et prévoit déjà l'ajout de capacités sur le site d'ici à trois ans, « pour répondre à la demande. Le marché du propanediol augmente de 15 % chaque année et certains segments de 30 % par an ». Si le dirigeant prévoit d'accroître les volumes de PDO, il n'entend le faire pour le moment qu'aux États-Unis. Bien qu'attentif aux opportunités d'usines à travers le monde, il précise : « Nous devons étudier l'équilibre entre la proximité de nos clients et celle de la matière première. Aujourd'hui, nous produisons à partir de céréales venant du marché américain. Il est plus efficace d'avoir une fourniture locale et de servir les clients à travers le monde à partir d'un unique site de production ».

La fabrication de 1,3-propanediol de DuPont Tate et Lyle repose sur la transformation du glucose extrait des céréales par un procédé de fermentation breveté. Le glucose passe d'abord par une étape de fermentation avec des levures (Saccharomyces cerevisiae) pour devenir du glycérol. Ce produit subit alors une fermentation avec des bactéries (Klebsiella pneumoniae) afin de former le PDO qui est ensuite purifié pour obtenir le glycol Zemea pur à 99,9 %. Aujourd'hui, la recherche primaire est toujours issue du savoir-faire Genencor, entreprise rachetée par Danisco, elle-même acquise par DuPont en 2011. Aujourd'hui, l'expertise Genencor est intégrée au segment d'activité Industrial BioSciences de DuPont. Les développements ainsi que les améliorations du procédé sont réalisés par DuPont Tate et Lyle. « Nous travaillons sur le process et l'efficacité énergétique notamment pour les phases de purification. Nous étudions les possibilités d'automatisation et de conversion pour augmenter la production », indique Todd Sutton. Si la coentreprise se concentre sur la production du PDO avec l'amélioration du procédé, elle a néanmoins fabriqué un produit différent pour Genomatica (en l'occurrence du 1,4-butanediol). Cela a été l'occasion de démontrer la flexibilité de notre installation », se félicite Todd Sutton. Le dirigeant envisage également le futur avec une « diversification de la matière première » à l'horizon de 10 à 20 ans.
 

Dans l'immédiat, la société de 80 personnes se concentre sur son PDO et ses applications. Trois gammes sont développées à partir du PDO de la coentreprise en alternative aux glycols. D'abord Zemea utilisé comme humidifiant, émollient et solvant dans l'industrie cosmétique. « Cet ingrédient possède des performances significatives. Notamment, il présente des effets hydratants, diminue l'irritation de la peau et améliore les effets des conservateurs, permettant d'en utiliser des quantités moindre », souligne Todd Sutton qui analyse la demande en produits biosourcés aujourd'hui : « Aujourd'hui, les consommateurs veulent des alternatives naturelles tout en associant performance et compétitivité du prix ». La société précise que son produit est « déjà commercialisé dans plus de 1 000 formulations cosmétiques et de soins de la personne dans le monde ». Les ingrédients de la gamme Zemea sont également proposés pour les produits d'entretiens. Toujours dans les ingrédients, le PDO de DuPont Tate et Lyle est utilisé dans la gamme Susterra. « Susterra peut être utilisé dans des applications de transfert de chaleur où la stabilité dans une gamme de températures est importante », selon la société. Le Susterra peut également être utilisé pour la production de polyuréthanes. Enfin, la troisième gamme, nommée Sorona, concerne les tapis. La coentreprise fabrique des polymères à partir d'un coproduit du PDO et d'acide téréphtalique ou de diméthyl téréphtalate. Le Sorona commercialisé par DuPont contient 37 % en poids d'ingrédients biosourcés. Avec ces trois gammes, la coentreprise se positionne sur des marchés différents afin de poursuivre sa croissance autour du PDO biosourcé.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Utiliser le CO2 de l'air pour rendre les SAF plus durables

Utiliser le CO2 de l'air pour rendre les SAF plus durables

Pour décarboner le secteur aérien, une des voies étudiées est la production de carburants d'aviation durables (SAF). Le projet AtmosFuel porté par LanzaTech et Carbon Engineering vise à se rapprocher[…]

01/10/2021 | ZoomChimie durable
Altheora redynamise son tissu industriel régional

Altheora redynamise son tissu industriel régional

Pyrowave recycle le polystyrène avec des micro-ondes

Pyrowave recycle le polystyrène avec des micro-ondes

Le captage et le stockage du CO2 font un pas en avant

Le captage et le stockage du CO2 font un pas en avant

Plus d'articles