Nous suivre Info chimie

ECHANGEURS À PLAQUES : Qualité et innovation, les atouts de Barriquand

Sujets relatifs :

ECHANGEURS À PLAQUES : Qualité et innovation, les atouts de Barriquand

Sur le marché très disputé de l'échange thermique, le Roannais Barriquand Echangeurs tire son épingle du jeu en proposant des échangeurs à plaques sur mesure dans les plus hauts standards de qualité, tout en gardant une ouverture sur la technologie tubulaire.
Si le terme de Platulaire ® est passé dans le langage courant pour désigner des échangeurs de chaleur à plaques soudées, la société Barriquand Echangeurs rappelle qu'il s'agit d'un nom de marque déposée pour désigner ses seuls équipements. Le constructeur roannais est en effet à l'origine de cette technologie dont les premiers développements remontent à l'entre-deux guerres, mais qui a pris son envol avec le choc pétrolier des années 70. Aujourd'hui, la gamme de Barriquand Echangeurs s'appuie sur cinq brevets, dont trois déposés en 2002. Au fil des années, les échangeurs à plaques soudées ont gagné du terrain grâce à des performances thermiques supérieures à celles des systèmes tubulaires. Ce qui permet de construire des appareils plus compacts. Par rapport aux systèmes plaques et joints, la technologie plaques soudées offre une meilleure tenue en pression, en température ainsi qu'aux fluides corrosifs qui ont tendance à attaquer les joints. Ainsi, sur un chiffre d'affaires global de 15 millions d'euros, la société Barriquand Echangeurs réalise 13 M ¤ dans les Platulaire ® . Concurrencé sur le marché français par des technologies similaires, le groupe se rattrape largement à l'export où il réalise 70 % de ses ventes. Barriquand Echangeurs possède d'ailleurs les agréments qualité nécessaires pour percer à l'international : ASME Stamp U pour les Etats-Unis et le Moyen-Orient, système SQLO pour la Chine, ISO 9001 pour l'Europe et le Japon, GOST pour la Russie. Chez Barriquand Echangeurs, on ne trouve pas de produits catalogue. Le constructeur a opté de longue date pour le sur mesure. De fait, sa gamme d'échangeurs, qui se partage entre le Type X et le Type IJS, s'étend de 0,1 à 1 200 m2, dans des gammes de pression pouvant aller jusqu'à 35 bars, avec des choix de matériaux très divers (aciers inoxydables, alliages base nickel, titane, etc.) et des états de surface pouvant aller du laminage au polissage mécanique ou électrochimique. Les échangeurs sont également proposés en version ouvrable ou tout soudé. « Ce qui nous identifie , ajoute Michel Fuchs, directeur général , c'est notre capacité à véhiculer des fluides difficiles, chargés de matières en suspension, des fluides très visqueux, des systèmes diphasiques, etc. ». Parallèlement, M. Fuchs observe une montée en gamme en termes de sophistication des échangeurs. « Les gros échangeurs de la pétrochimie sont de plus en plus achetés à l'étranger. La tendance générale de notre profession est d'accompagner les besoins de la chimie fine et de la pharmacie », ajoute-t-il. Car les échangeurs de la gamme présentent l'avantage d'être parfaitement nettoyables, surtout dans leurs versions ouvrables. De fait, le groupe réalise un quart de son chiffre d'affaires en chimie fine et de procédé, contre 50 % pour l'industrie minière et l'agrotransformation, et 25 % dans le domaine de l'énergie. Pour sa gamme d'échangeurs Platulaire ® , Barriquand Echangeurs offre à la fois une prestation de concepteur et de constructeur dans ses ateliers de Roanne. Machine complexe, un échangeur fait appel à de multiples techniques dans sa réalisation : emboutissage, pliage, soudage, assemblage, traitements de surface, usinages, etc. Au cours des trois dernières années, tous les équipements de process ont été renouvelés. Barriquand Echangeurs s'est notamment doté d'une machine à souder multipoint à commande numérique qui offre une traçabilité de tous les paramètres de soudure, ainsi que d'un banc de soudage TIG avec commande à distance et suivi de joint par caméra. « Chez Barriquand Echangeurs, nous avons un ingénieur-soudeur en charge des procédés de soudure qui est notamment chargé de mettre au point des essais destructifs. Dans tous les cas, la tôle doit lâcher avant la soudure », explique Jean-Pierre Gilfaut, responsable commercial. Cet ingénieur est d'ailleurs rattaché à un département de contrôle qui suit pas à pas le processus de fabrication de chaque échangeur. « Notre objectif essentiel est le zéro défaut », a-t-il ajouté. Priorité à la R&D La qualité est en effet un souci permanent pour cette entreprise, certifiée ISO 9001 depuis 1994 et qui devrait passer avec succès l'épreuve d'un organisme de notification pour obtenir, courant avril, le droit d'apposer de manière autonome un marquage CE pour tous les équipements sous pression (P > 0,5 bar), et ce, conformément à la nouvelle directive européenne. Soucieux de proposer des échangeurs parfaitement adaptés aux besoins de ses clients, Barriquand Echangeurs dispose également d'un complément de gamme important dans les échangeurs à plaques et joints. Si, dans ce domaine, le groupe ne réalise pas l'emboutissage, les autres éléments de structure sont fabriqués et assemblés dans un atelier spécialement dédié. Mais la force du groupe c'est d'être aussi présent dans les échangeurs tubulaires avec Aset. Cette société de 6 M e de chiffre d'affaires, rachetée en 1983, partage la même philosophie que Barriquand Echangeurs : construire des échangeurs sur mesure dans le respect des plus hauts standards de qualité. Derrière ces deux dénominations sociales, Barriquand Echangeurs et Aset, se cache un réseau commercial fusionné, capable d'orienter les clients vers la technologie la mieux adaptée à leur besoin. Enfin, même s'il reste très discret sur ses activités, Barriquand Echangeurs tient à rappeler que la R&D reste une de ses priorités. Le groupe roannais réinvestit chaque année entre 4 et 5 % de son chiffre d'affaires dans ce poste. « L'échangeur Platulaire®‚ est un produit jeune qui laisse d'importantes marges de développement », estime M. Fuchs. Un effectif d'une personne et demie (hors bureau d'étude) est ainsi affecté à la R&D pour le développement de nouveaux programmes, augmenter les plages de validité des appareils et l'étude de nouveaux produits. Quant aux trois brevets déposés en 2003, ils devraient déboucher à terme sur le lancement de nouveaux modèles. De quoi donner un nouvel élan à une société qui possède déjà plus d'un demi-siècle de savoir-faire dans l'échange thermique. S.L.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Bayer Polymers, objectif 2003

Bayer Polymers, objectif 2003

Appuyé par de bons résultats financiers au premier trimestre 2003, Bayer Polymers, désormais indépendant du holding Bayer, annonce son ambition pour les trois années à venir.Indépendant du holding Bayer depuis début 2003, Bayer Polymers a[…]

01/06/2003 |
Rhodia travaille ses matières premières

Rhodia travaille ses matières premières

Trois nouveautés dans le polyamide

Trois nouveautés dans le polyamide

DuPont mise sur une approche système

DuPont mise sur une approche système

Plus d'articles