Nous suivre Info chimie

Ecolab débourse 8,1 Mrds $ pour s'offrir Nalco

A.D.
Ecolab débourse 8,1 Mrds $ pour s'offrir Nalco

Secteurs d'activités d'Écolab et Nalco combinés

© Source : Ecolab

Associer les systèmes de contrôle de la propreté avec les équipements de traitement de l'eau. Voici ce que proposent les équipes dirigeantes de Nalco et Ecolab. L'opération annoncée la semaine dernière va permettre de créer un géant du nettoyage, de la désinfection et de la gestion de l'eau. Pour cette transaction, Ecolab versera 8,1 milliards de dollars (5,7 Mrds €) dont 3,8 Mrds $ d'actions Ecolab et 1,6 Mrd $ en numéraire pour les actionnaires de Nalco et 2,7 Mrds $ de reprise de dette. L'opération soumise à l'approbation des autorités de concurrence devrait être effective avant la fin de l'année. Avec 26 000 employés dans 160 pays, Ecolab propose des produits et des services pour le nettoyage et la désinfection pour divers marchés et notamment celui de la santé qui représente 15 % de son chiffre d'affaires. Le groupe ajoute aujourd'hui de nouvelles activités à son offre. Nalco fournit des solutions et des services pour la gestion de l'énergie et notamment de l'eau pour les process industriels. L'entreprise basée à Naperville dans l'Illinois, emploie 12 500 personnes dans 150 pays. Elle possède trois grandes divisions : Water services, Paper services et Energy services. Avec cette acquisition Ecolab s'empare de positions majeures sur ces trois marchés. Selon les estimations avancées par les deux groupes, Nalco détiendrait 28 % du marché du traitement de l'eau et des services, loin devant GE Betz (8 %) à la deuxième place. Sur le marché du traitement de l'eau, le service et les produits chimiques pour le marché du papier, Nalco se positionne à la troisième place avec 11 % du marché derrière Ashland (21 %) et BASF (15 %). Enfin, pour la fourniture de traitement de l'eau et de services pour l'industrie pétrochimique et des processus d'aides au secteur du pétrole et gaz, Nalco avec 30 % du marché devance Baker Petrolite (23 %) et GE Betz (9%).

La fusion des opérations des deux groupes permet également de renforcer la position d'Ecolab sur les marchés émergents. Le groupe basé à Saint Paul (Minnesota) réalise jusqu'à présent 55 % de son activité en Amérique du Nord contre 15 % en Asie-Pacifique et Amérique latine. Demain, ce sera 20 % du chiffre d'affaires qui sera réalisé dans les pays émergents avec une « présence de 1,5 Mrd $, une plateforme très forte et fondamentale pour continuer à croître », s'est félicité Douglas Baker, p-dg d'Ecolab.

La combinaison d'Ecolab (CA 2010 6,1 Mrds $) et de Nalco (CA 2010 4,1 Mrds $) permet la création d'un groupe avec un chiffre d'affaires de 10,2 Mrds $. L'Ebitda serait de 1,8 Mrd $ avec une marge de 17,9 % tandis que le résultat d'exploitation s'établirait à 1,3 Mrd $. La fusion des activités devrait par ailleurs permettre d'opérer des synergies avec une réduction annuelle des coûts d'environ 150 M$. Des réductions de coûts qui ne devraient pas concerner la R&D, comme l'assure Douglas Baker qui ajoute que cette partie est « très importante pour les projections de croissance ». Ecolab qui détient plus de 3 700 brevets a investi 88 M$ en R&D en 2010 et y emploie 700 personnes. De son côté, Nalco, avec plus de 1 800 brevets, a déboursé 80 M$ en 2010 pour cette activité qui emploie 600 personnes.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Azelis met la main sur Orokia Israel

Azelis met la main sur Orokia Israel

Le 17 juillet, le distributeur d’ingrédients de spécialités Azelis a procédé au rachat de son homologue Orokia Israel. Cette opération, dont le montant financier reste confidentiel, accroît[…]

Etiquetage : Inotec acquiert deux sociétés

Etiquetage : Inotec acquiert deux sociétés

Yokogawa investit dans un fonds pour se développer en Inde

Yokogawa investit dans un fonds pour se développer en Inde

Brenntag reprend les actifs du Thaïlandais Oils’R Us

Brenntag reprend les actifs du Thaïlandais Oils’R Us

Plus d'articles