Nous suivre Info chimie

Economie circulaire: Avec Reverplast, Arkema signe l’un des premiers « green deals » français

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,

Le 27 avril 2016 à Bercy, Arkema a signé avec Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, et quatre autres partenaires, l’un des tous premiers Engagements pour la croissance verte (ECV), imaginés dans le cadre de la loi sur la transition énergétique.

Inspirée des « green deals » aux Pays-Bas, cette démarche, qui est placée sous l’égide du Conseil National de l’Industrie (CNI), vise à encourager des actions volontaires des industriels, dans le domaine de l’économie circulaire, pour éviter la mise en place de réglementations trop sévères. Mieux, l’état s’engage à lever, lorsque cela sera possible, certains freins pour accompagner les initiatives.

A cette occasion, Arkema a imaginé le lancement d’un nouveau programme, baptisé Reverplast. Il a pour ambition de créer une filière de récupération de polyméthacrylate de méthyle (PMMA) en fin de vie (typiquement des phares de voitures) puis de régénérer les monomères par thermochimie en vue de produire de nouvelles résines acryliques. Celles-ci entreront dans la composition de matériaux composites thermoplastiques, eux-mêmes recyclables, pour servir des marchés tout à fait prometteurs, tels que l’éolien, le nautisme ou l’automobile, car ils viendront y substituer les résines thermodures actuellement utilisées et qui ne sont pas recyclables. Ancré en Aquitaine, ce projet collaboratif sera mené en partenariat avec Canoe, la plateforme technologique Aquitaine dédié aux matériaux avancés, Paprec, spécialiste du recyclage des matières plastiques, Indra, leader du recyclage des véhicules hors d’usage (VHU), et Plastinov, spécialiste de la mise en oeuvre de matériaux composites pour le marché de l’éolien.

« L’engagement pour la croissance verte que nous signons aujourd’hui permet, avec l’impulsion de l’Etat, de mobiliser dans le projet Reverplast cinq acteurs très engagés dans l’économie circulaire pour créer une véritable double boucle : récupérer un polymère totalement recyclable, le PMMA ou verre acrylique, afin de l’introduire dans la fabrication de composites eux-mêmes recyclables, pour servir des marchés dynamiques où l’exigence de recyclabilité en fin de vie se pose de plus en plus » a commenté Nicolas de Warren, directeur des Relations Institutionnelles d'Arkema.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Lubrizol : Le groupe veut agir en bon voisin

Lubrizol : Le groupe veut agir en bon voisin

Alors que l’opération d’évacuation des 1 300 fûts de l’usine Lubrizol à Rouen a débuté le 22 octobre, le p-dg du groupe Eric Schnur était auditionné par la commission[…]

L’OGCI met en place des programmes CCUS

L’OGCI met en place des programmes CCUS

Des produits domestiques interdits à la vente en libre-service ?

Des produits domestiques interdits à la vente en libre-service ?

Les acteurs du secteur s’engagent dans l’économie circulaire

Les acteurs du secteur s’engagent dans l’économie circulaire

Plus d'articles