Nous suivre Info chimie

abonné

Edito : Omnova passe sous pavillon britannique

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
Edito : Omnova passe sous pavillon britannique

© Omnova Solutions

En mettant sur la table 10,15 dollars pour chaque action, le Britannique Synthomer va faire l’acquisition de l’Américain Omnova. L’offre représente une prime de 52 % par rapport au prix moyen pondéré des actions d’Omnova sur les six derniers mois. Reprise de dette comprise, l’opération, qui a été approuvée à l’unanimité par les conseils d’administration d’Omnova et de Synthomer, est évaluée à 824 millions de dollars et devrait être finalisée fin 2019 ou début 2020. Cette valeur d’entreprise représente un multiple de 9,6 par rapport à l’Ebitda enregistré en 2018 par Omnova. Les synergies, attendues d’ici à trois ans, sont annoncées à 29,6 M$ par an.

Connu sous le nom de Yule Catto jusqu’à 2012, le groupe Synthomer est un pure player de la chimie de spécialités. Il propose des polymères en phase aqueuse qui aident ses clients à innover et à améliorer les performances de leurs produits dans des applications telles que les revêtements, la construction, les textiles, le papier, les gants en latex… Depuis l’acquisition en 2016 de la division Performance Adhesives & Coatings d’Hexion, pour plus de 220 M$, Synthomer s’était déjà considérablement transformé à travers l’élargissement de son réseau de fabrication, ainsi que son portefeuille de produits et sa présence[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Les résultats du deuxième trimestre de la chimie européenne tombent toujours pendant la trêve estivale, nécessitant de se mettre à jour à la rentrée. Cette année, ils apportent une[…]

31/08/2020 | Edito Hebdo
[Édito Plan de relance] : la chimie et la pharma aux aguets

[Édito Plan de relance] : la chimie et la pharma aux aguets

[Édito] : Quand Reliance se met au vert

[Édito] : Quand Reliance se met au vert

[Édito] : Ineos toujours aussi dépensier

[Édito] : Ineos toujours aussi dépensier

Plus d'articles