Nous suivre Info chimie

abonné

Edito : Un DuPont sans nutrition ni biosciences ?

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
Edito : Un DuPont sans nutrition ni biosciences ?

© DuPont

La nouvelle est rapportée par Bloomberg. Le groupe DuPont serait en train d’étudier diverses options pour se séparer de sa branche Nutrition & biosciences. Classiquement, la dépêche explique que tous les scénarios sont envisagés : vente, spin-off, joint-venture. C’est pourtant le premier qui semble tenir la corde avec, comme repreneurs potentiels, le Néerlandais DSM en tête, suivi de l’Irlandais Kerry et du Suisse Givaudan.
Nutrition & biosciences est l’une des quatre divisions de DuPont qui vole à nouveau de ses propres ailes depuis le mois de juin, après sa séparation de Dow (science des matériaux) et de Corteva (agrosciences). Au 30 juin, cette activité a affiché un chiffre d’affaires semestriel de 3,1 milliards de dollars, ce qui la propulse, sur une base annuelle, à plus de 6 Mrds $, soit presque 30 % du chiffre d’affaires du groupe. Au cœur de cette division, on retrouve des enzymes pour l’alimentaire, la santé, les biotechnologies industrielles pour la fabrication de bioéthanol ou du polyester Sorona…, des matières actives et excipients pharmaceutiques. Bref,  la quasi-totalité de l’ancien portefeuille du groupe danois Danisco et de sa filiale américaine Genencor que DuPont avait rachetés en 2011. Ce dernier[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

[Édito] : Total garde (pour le moment) Cray Valley

[Édito] : Total garde (pour le moment) Cray Valley

Cray Valley n’est pas à vendre. C’est Total qui l’a affirmé par voie de communiqué, le 21 octobre 2020, pour faire taire des rumeurs lancées par l’organisation syndicale CFDT. En[…]

[Édito] : Quand l’industrie chimique craint un Reach bis…

[Édito] : Quand l’industrie chimique craint un Reach bis…

[Édito] : La génomique célébrée chez les autres

[Édito] : La génomique célébrée chez les autres

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Plus d'articles