Nous suivre Info chimie

Edito Covid-19 : la chimie armée pour le combat

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
Edito Covid-19 : la chimie armée pour le combat

Même quand la liste de nos besoins diminue drastiquement, la chimie continue à fournir, ici ou là, de très nombreux produits pour le secteur aval.

En ces temps de crise sanitaire, notre niveau de consommation n’est plus ce qu’il était. Fini les dépenses superflues d’habillement, de produits électroniques, de mobilier, de cosmétiques, de parfums… Contraints et forcés, on se recentre sur deux besoins vitaux : se nourrir et se soigner. Et il est frappant de noter que même la lutte contre le coronavirus repose sur un nombre limité de produits, bien peu sophistiqués : des masques en papier, des gants en plastique, du gel hydroalcoolique où le principe actif n’est autre que de l’éthanol, du paracétamol pour soigner la fièvre en l’absence de complications.
Dans ce contexte, l’appel général « à cesser le travail par tous les moyens », lancé par la CGT chimie, pourrait relever d’une certaine logique. À moins de besoins, moins d’usines. Mais en réalité, c’est un appel suicidaire car la liste des produits chimiques d’importance stratégique est sans doute plus longue que l’on ne pense, même en cette période de décroissance.

Des matières actives pharma, mais pas que…

En première ligne des produits indispensables, il y a les matières actives pharmaceutiques fournies par les professionnels de la chimie fine. Si la plupart des acteurs ont dû réduire leur activité, notamment pour respecter les consignes sanitaires et la distanciation dans les ateliers, les usines tournent. La chimie de spécialité n’est pas en reste. Ilham Kadri, présidente de Solvay, a justement posté une vidéo sur le sujet. Parmi tous les produits du portefeuille de son groupe, elle évoque le bicarbonate de soude, utilisé comme excipient pharmaceutique, et le peroxyde d’hydrogène, star de la désinfection dans la santé. Mais Solvay produit aussi des lubrifiants pour les oxygénateurs ou des ingrédients qui entrent dans la composition des tests de diagnostic… Chez Arkema, outre le peroxyde d’hydrogène, les tamis moléculaires font l’objet d’une forte demande pour purifier les gaz médicaux pour respirateurs, tandis que les plaques de PMMA assurent la protection des personnels de la grande distribution. Toujours dans les spécialités, on peut souligner l’importance stratégique du secteur des encres. Ces produits sont indispensables à la fabrication d’étiquettes ou d’emballages en tout genre pour les secteurs de la santé et de l’alimentaire. Dans un récent interview, Pascal Remy, p-dg de SNF, évoque aussi le rôle clé de son usine d’Andrézieux. Elle y produit des polyacrylamides qui approvisionnent la quasi-totalité des stations municipales de traitement d’eau de France et une grande majorité des stations industrielles. « Un rejet des boues non traitées dans les rivières conduirait non seulement à une catastrophe environnementale », explique le patron. Cet exemple met en lumière l’importance de tout le secteur du déchet qui ne peut pas se permettre de suspendre ses activités. Enfin, alors que la saison agricole s’apprête à commencer, les agriculteurs vont avoir besoin de produits phytosanitaires – chimiques ou de biocontrôle – pour traiter leurs récoltes et préserver leurs rendements. Il faut toujours nourrir autant de Français qu’ils soient confinés ou non.

L'industrie chimique en base arrière

On dit toujours que la chimie est la mère des industries dans sa capacité à irriguer un nombre incalculable de marchés. Même quand la liste de nos besoins diminue, on voit bien qu’elle reste une industrie vitale pour notre pays. Alors rendons hommage à ces femmes et ces hommes qui continuent de faire tourner les usines. En base arrière, ils apportent, aujourd’hui, la preuve de leur contribution essentielle à toute la société.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Edito : Solvay dans un lent déconfinement

Edito : Solvay dans un lent déconfinement

Chez Solvay, on compte au jour le jour les cas de Covid-19. Le 6 mai, le groupe chimique de 24 200 salariés répertoriait huit malades et 182 cas suspects, contre 15 malades et plus de 300 cas suspects à la mi-mars. La[…]

09/05/2020 | SpécialitésEdito Hebdo
Edito Covid-19 : France et Belgique à l’unisson

Edito Covid-19 : France et Belgique à l’unisson

Edito : les plans d’actions Covid-19 se multiplient

Edito : les plans d’actions Covid-19 se multiplient

Edito : Arkema a presque fini sa métamorphose

Edito : Arkema a presque fini sa métamorphose

Plus d'articles