Nous suivre Info chimie

Electricité/L'allemand MVV entre sur le marché français

Sujets relatifs :


L'ouverture du marché français de l'électricité, définie par la loi du 10 février 2000, n'en finit pas d'attirer des convoitises. Cette semaine, c'est au tour du groupe allemand de services énergétiques MVV Energie d'annoncer son arrivée. Placé au cinquième rang des groupes énergétiques allemand, MVV vise un chiffre d'affaires compris entre 50 et 100 millions d'euros, à réaliser dans une durée comprise entre trois et cinq ans, a-t-il annoncé lors d'une conférence de presse. " La production d'électricité est centralisée, puis transportée sur de longues distances. Mais la tendance est à la décentralisation ", explique la société qui avoue avoir été contacté par des industriels français pour des unités de cogénération. Dans un premier temps, MVV va se concentrer sur une clientèle industrielle. Il attend pour la fin de l'année son premier contrat en France avec un papetier pour un montant compris entre 3 et 5 millions d'euros, a indiqué Mathias Bolle, directeur du programme français baptisé "solutions industrielles France". Le nom du client n'a pas été révélé. Pour l'année 2003, l'objectif est fixé à la signature de deux contrats avec de grands clients industriels, pour un montant généralement compris entre 1 et 50 millions d'euros. Les secteurs visés sont des grands consommateurs d'électricité, comme la chimie, l'agroalimentaire et la papeterie. Le directeur du développement de MVV, Werner Dub, veut mettre à la disposition des groupes français l'expérience acquise par son groupe en Pologne et en République tchèque, en plus de son expérience allemande. Le groupe possède des solutions énergétiques globales (énergie et fluides), et propose de devenir le propriétaire des installations, ou de se ne s'occuper que de l'exploitation des installations sur place, en prenant " un engagement sur la réduction des coûts énergétiques ". Le marché français des services énergétiques, estimé entre 3 et 5 milliards d'euros, devrait croître d'environ 1,2 Mrd ?, selon l'entreprise. Et c'est justement cette augmentation du marché que vise MVV, notamment " les niches de marché, comme les énergies renouvelables (éolien) et la biomasse ", indique W. Dub. MVV approvisionne en Europe huit grands complexes industriels sur la base de contrats dans l'eau, l'énergie et autres fluides, avec, dans la plupart des cas, des installations de cogénération installées chez le client. Parmi ses clients, on peut citer Unilever, Roche ou BASF. Le groupe allemand a annoncé qu'il souhaitait " consolider sa forte position comme distributeur régional en Allemagne, intensifier son implantation européenne dans l'énergie, élargir sa palette de services sur les plans national et international, prendre des participations dans les entreprises de distribution et de service dans les régions européenne en croissance et effectuer des investissements ciblés dans les technologies ", explique Werner Dub. MVV, qui a affiché en 2001 un chiffre d'affaires de 1,2 Mrd ? et table sur 1,7 Mrd ? en 2002, est coté à Francfort. Son capital est détenu par la ville de Mannheim (72,8 %), Ruhrgas (15 %) et par un actionnariat public (12,2 %).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Vopak cède sa filiale  malaise

Vopak cède sa filiale malaise

Le Néerlandais a annoncé la cession de sa filiale malaise Vopak Terminals Pasir Gudang (VTPG) à une filiale du groupe Wilmar, dénommée PGEO. La transaction permet à Royal Vopak de se délester d'un terminal de 20 160 m3. Le groupe justifie cette[…]

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

Un contrat pour EIL au Nigéria

Un contrat pour EIL au Nigéria

Jacobs acquiert Marmac

Jacobs acquiert Marmac

Plus d'articles