Nous suivre Info chimie

Eliokem courtisé par Omnova

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

L'ancienne chimie de spécialités de Goodyear pourrait retrouver ses racines américaines. Presque dix ans après sa création en 2001, le groupe Eliokem basé à Villejust (Essonne) a reçu une offre la semaine dernière de l'Américain Omnova Solutions. Déposée auprès d'Axa Private Equity, qui a acquis la majorité du capital d'Eliokem en 2006, l'offre de 227,5 millions d'euros semble séduire. Si rien n'est encore conclu, l'actionnaire majoritaire est suffisamment intéressé pour avoir accordé à Omnova une période d'exclusivité de négociation jusqu'à fin décembre. L'offre semble également bien perçue du côté de la direction d'Eliokem. Patrice Barthelmes, le président, estime que la proposition entrouvre la voie à des « complémentarités intéressantes au niveau des gammes de produits et des technologies, ainsi qu'une excellente complémentarité géographique ». Des complémentarités cruciales pour Omnova. L'acquisition d'Eliokem, spécialiste de productions d'émulsions polymères et d'additifs, aurait d'abord un impact positif direct sur sa masse critique. Mécaniquement, le chiffre d'affaires annuel d'Omnova augmenterait d'environ 200 M€, pour un total au-dessus du milliard de dollars. L'Américain estime que des ventes annuelles de 750 M$ seraient atteintes avec la seule combinaison du portefeuille d'Eliokem avec sa division Produits chimiques de performance, plus proche que sa division Produits de décoration (revêtements muraux, matériaux de rembourrage... ). Par ailleurs, l'Ebitda ajusté des deux groupes réunis afficherait d'emblée 129 M$, selon lui.


 

Hors effet taille, l'attrait majeur d'Eliokem serait d'offrir un bien meilleur positionnement à Omnova sur les marchés interna- tionaux. Les ventes annuelles d'Eliokem se répartissent à hauteur de 40 % sur chacune des régions Europe/Afrique et Asie-Pacifique, et pour plus de 20 % aux Amériques. A l'inverse, le chimiste américain recensait des ventes de seulement 166,5 M$ hors Amérique du Nord en 2009, soit 23,9 % de son chiffre d'affaires. Avec Eliokem, Omnova estime que ses ventes à l'étranger atteindraient alors 40 % du total. Industriellement, l'apport d'Eliokem serait aussi d'envergure. Le groupe dispose de cinq sites de production dans le monde. Ceux du Havre (Seine-Maritime), le plus grand, et d'Akron, dans l'Ohio (États-Unis) produisent notamment des résines pour revêtements, des spécialités latex et élastomères et des antioxydants. A Valia, en Inde, le groupe dispose depuis le rachat de l'Indien Apar en 2008 d'unités de production d'émulsions polymères, notamment pour des caoutchoucs et latex nitriles. Enfin, Eliokem détient deux usines en Chine. Celle de Ningbo est spécialisée dans les antioxydants phénoliques pour les applications dans les plastiques ABS et les caoutchoucs synthétiques. Et celle de Caojing, près de Shanghai, est spécialisée dans la production de latex vinyle pyridine. Cette toute nouvelle unité aujourd'hui « en phase de démarrage », confie Patrice Barthelmes devrait produire « dès le mois d'octobre ». Ce dispositif viendrait considérablement enrichir celui d'Omnova qui se limite, hors Amérique du Nord, à quatre unités en Chine et en Thaïlande, acquises pleinement en 2008 après des démarrages en coentreprise. Sauf que ces unités ne produisent que pour sa division Produits de décoration. Enfin, Omnova trouverait avec Eliokem (et vice-versa) un vrai moyen de compléter ses gammes de produits. « Nous opérons parfois sur les mêmes marchés mais pas les mêmes niches », remarque Patrice Barthelmes. « Il y aurait des croisements intéressants ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Edito : Pas d’envolée prévue du cours du pétrole

Edito : Pas d’envolée prévue du cours du pétrole

  Avec une moyenne. 64,20 dollars le baril sur l’année 2019, le prix du pétrole s’est finalement installé dans la fourchette basse des estimations de l’Ifpen qui étaient comprises entre 60 et 80[…]

07/02/2020 | Cours du pétroleIFPEN
Edito : Cap sur les carburants aéronautiques durables ?

Edito : Cap sur les carburants aéronautiques durables ?

Edito : Pour des sites chimiques « clés en main »

Edito : Pour des sites chimiques « clés en main »

Edito : Halte à la dérive écolo

Edito : Halte à la dérive écolo

Plus d'articles