Nous suivre Info chimie

Émergents et pétrochimistes en force en 2011

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Seulement 12 des 100 premiers chimistes mondiaux, classés selon le total de leurs ventes, ont accusé une baisse de leur chiffre d'affaires entre 2010 et 2011. C'est ce qui ressort du classement annuel d'ICIS recensant l'ensemble des chiffres publiés par les groupes de l'industrie chimique dans le monde. Parmi les 12 acteurs dont la croissance a été altérée l'an dernier, on trouve plusieurs groupes japonais en raison de l'impact des catastrophes naturelles survenues au printemps 2011. D'autres ont notamment rétrogradé plus mécaniquement via un réajustement de modalités comptables ou à des cessions d'actifs. Dans l'ensemble, les 100 plus grands acteurs ont enregistré une croissance de 13,4 % avec des ventes combinées de 1 400 milliards de dollars. Entre 2009 et 2010, la croissance moyenne avait atteint 22,1 %. Si, dans les grandes lignes, chacun a été à peu près logé à la même enseigne avec des démarrages forts en début 2011 et des revers en fin d'année, certains acteurs ont mieux tiré leur épingle du jeu. C'est le cas des producteurs d'engrais, mais plus encore des pétrochimistes qui ont fortement bénéficié de la reprise de la demande lors du premier semestre, note ICIS. Les grands gagnants sont aussi à trouver du côté des émergents, comme Sinopec, passé de la 4e à la seconde place, juste derrière l'indétrônable leader BASF, provoquant le plus notable remaniement dans le top 10 mondial. Les Thaïlandais Indorama Ventures (71e) et surtout PTT Global Chemical (24e) ont aussi marqué les esprits avec des progressions respectives de 23 et 65 rangs ! Un effet surtout mécanique pour PTT qui a fusionné ses filiales chimiques et aromatiques. L'une des plus fortes progressions est enfin à mettre au crédit de Solvay, désormais 23e du classement, le groupe belge gagnant 20 positions grâce à l'absorption de Rhodia, qui quitte de son côté ce top 100. Du côté des champions français, la donne n'a pas vraiment changé. Total, limité comme tous à ses activités chimiques et pétrochimiques, demeure à la 11e place, Air Liquide (18e) conserve le leadership des gaz industriels, et Arkema, malgré la cession de son pôle vinyliques, ne recule de 4 petits rangs, à la 56e place. ICIS souligne toutefois l'absence de ce top 100 de certains grands acteurs comme les Chinois PetroChina ou ChemChina, le Coréen Samsung ou le Sud-Africain Repsol, qui ne publient pas leurs chiffres ou ne détaillent leurs activités chimiques.

 



Les premiers chimistes mondiaux, chiffre d'affaires en Mrds $.

Source : ICIS

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Restructuration : Clariant revoit son organisation

Restructuration : Clariant revoit son organisation

Le chimiste suisse Clariant a fait part de son intention d’adapter et recentrer son organisation après plusieurs désinvestissements. Cette opération aura pour conséquence la suppression d’un millier de[…]

25/11/2020 | RestructurationPanorama
Santé : Les bioplastiques répondent aux normes de sécurité

Santé : Les bioplastiques répondent aux normes de sécurité

Développement durable : Le Cefic planifie un ensemble d’indicateurs

Développement durable : Le Cefic planifie un ensemble d’indicateurs

Justice : Monsanto condamné dans le procès du Lasso

Justice : Monsanto condamné dans le procès du Lasso

Plus d'articles