Nous suivre Info chimie

Encore quelques places pour participer à l’Accélérateur chimie-plasturgie

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
Encore quelques places pour participer à l’Accélérateur chimie-plasturgie

© Bpifrance

Vous dirigez une entreprise de la chimie ou de la plasturgie de plus de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires, ayant plus de 10 collaborateurs et au moins trois ans d’existence ; vous disposez d’un fort potentiel de développement, mais vous manquez d’outils pour accompagner cette croissance? L’Accélérateur chimie-plasturgie, proposé par Bpifrance, l’Ademe, France Chimie et Polyvia a été spécialement conçu pour répondre à votre problématique. D’ailleurs, le 23 novembre prochain démarrera la troisième édition de cette initiative, qui s’est déclinée dans une première version en un Accélérateur chimie, puis en un Défi croissance chimie-plasturgie. Des places sont encore disponibles pour intégrer cette 3e promotion qui pourra accueillir jusqu’à 30 participants.

Au cœur de ce programme d’accompagnement intensif, d’une durée de dix-huit mois, du conseil individuel avec l’aide d’un consultant expert qui va s’adapter aux besoins de l’entreprise en s’appuyant sur un diagnostic initial. S’y ajoute un accompagnement collectif qui prend la forme d’un parcours de formation dispensé par Kedge Business School. Les grands thèmes abordés portent sur la stratégie, les nouveaux business model, les enjeux de la transition énergétique et écologique, le financement du développement, la gouvernance, les RH et la marque employeur, le leadership.

Une nouveauté est enfin proposée pour cette troisième édition avec un module baptisé « rencontres filières ». Il s’agit de journées dédiées aux enjeux des secteurs de la chimie et de la plasturgie, qui sont animées par des partenaires, notamment France Chimie et Polyvia.

La formation qui s’adresse au top management est payante et peut s’échelonner de 37 000 à 67 000 euros en fonction de la taille de l’entreprise. Mais grâce à une prise en charge de l’Ademe, le coût de revient tombe autour de 16 000 à 30 000 euros. Et l’investissement en vaut apparemment la peine, si l’on en croit les commentaires positifs des « accélérés » du premier Accélérateur chimie : 98% des entreprises se sont déclarées très satisfaites du programme, 81% souhaitent intégrer un futur Accélérateur.

« En France, nous avons moins d’ETI que nos voisins européens. Or ce sont les ETI qui permettent de créer de l’emploi. On estime qu’un poste créé dans une ETI donne lieu à 2 à 3 postes supplémentaires dans l'économie française », explique Abelia Giret, chargée de mission Accélérateurs pour Bpifrance, pour justifier l’intérêt d’un tel programme qui vise à favoriser l'émergence d'ETI. D’ailleurs, outre la chimie-plasturgie, Bpifrance décline ce programme dans de nombreuses autres filières de l’agroalimentaire, à l’aéronautique, en passant par le tourisme, le cinéma ou le luxe.

Pour plus d’informations, Bpifrance organise un webinair, le jeudi 4 novembre 2021 de 13 à 14 h, pour présenter le programme de l'Accélérateur chimie-plasturgie.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Le récit des 100 ans de France Chimie

[Édito] : Le récit des 100 ans de France Chimie

France Chimie a fêté ses 100 ans, le 20 octobre 2021 À cette occasion, l’organisation professionnelle a réuni, salle Pleyel, à Paris, un millier de personnes, dont 300 jeunes lycéens et[…]

26/10/2021 | ProfessionFrance-Chimie
[Édito] : Chimie, la mal-aimée de l’Europe

[Édito] : Chimie, la mal-aimée de l’Europe

La chimie en France va rebondir de 6 à 7 % en 2021

La chimie en France va rebondir de 6 à 7 % en 2021

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles