Nous suivre Info chimie

Energies/Un cap décisif pour Topco le nouvel ensemble industriel français dans le nucléaire


Les acteurs du secteur nucléaire français viennent de s'accorder sur les estimations de valorisation des différentes sociétés dont la fusion va donner naissance à un nouvel ensemble industriel, Topco. Cet ensemble industriel de taille mondiale regroupera un pôle nucléaire et un pôle nouvelles technologies. Le pôle "nucléaire" sera essentiellement constitué des activités mines, enrichissement, combustibles, traitement, recyclage, assainissement-démantèlement, services nucléaires et ingénierie de Cogema et Framatome-ANP (regroupant activités nucléaires de Framatome et Siemens). Le pôle technologies de l'information et de la communication comprendra notamment FCI (connectique) et la participation du groupe dans STMicroelectronics. Dans le cadre de la réorganisation de ses activités annoncée en novembre 2000, CEA-Industrie prévoit " de procéder avant la fin de l'année à l'absorption par voie de fusion de Framatome, d'une part, et d'une société détenant les participations de Cogema dans Framatome, Eramet, TotalFinaElf et Cogerap, d'autre part ", ont précisé CEA-Industrie, Cogema et Framatome. CEA-Industrie proposera dans le même temps aux actionnaires de Cogema l'échange de leurs titres contre des actions CEA-Industrie. Les parités d'échange envisagées à ce stade pour la constitution de Topco font ressortir pour Cogema et Framatome une valeur relative respective d'environ 0,5 fois et 0,3 fois la valeur de CEA-Industrie. Sur la base de ces parités et de la répartition constatée à ce jour du capital des différentes entités, " les porteurs de certificats d'investissement de CEA-Industrie devraient détenir, à l'issue des opérations, environ 3,9 % du capital de Topco ", souligne le communiqué. Ce chiffre s'entend dans l'hypothèse où tous les actionnaires de Cogema et Framatome SA se retrouveraient au capital de Topco, les discussions avec ces derniers étant toujours en cours. " L'important était de trouver un équilibre patrimonial entre tous les actionnaires. Il s'agit, à ce stade, d'une évaluation ", a précisé le directeur financier de CEA-Industrie, Philippe Braidy. Le groupe CEA-Industrie opère ainsi une simplification de ses structures, regroupe ses moyens financiers en vue de son développement industriel.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

La filiale russe d'EDF spécialisée dans les services d'efficacité énergétique a signé un accord de collaboration avec Schneider Electric pour des projets industriels en Russie, notamment pour le secteur[…]

Un contrat pour EIL au Nigéria

Un contrat pour EIL au Nigéria

Jacobs acquiert Marmac

Jacobs acquiert Marmac

Vopak cède sa filiale  malaise

Vopak cède sa filiale malaise

Plus d'articles