Nous suivre Info chimie

Engrais/L'industrie des engrais d'Europe de l'Ouest en recul

Sujets relatifs :


Suite à de lourdes restructurations au début des années 1990, avec des réductions de capacité de 25% et la suppression de 20000 emplois, l'industrie européenne des engrais en Europe de l'Ouest avait retrouvé une certaine rentabilité en 1995 et 1996. La profitabilité s'est malheureusement fortement amoindrie en 1997, à cause des pressions sur les prix ainsi que le déséquilibre existant entre l'offre et la demande, souligne la Fédération européenne des producteurs d'engrais (EFMA) dans son dernier rapport annuel. Un surplus d'urée a en effet conduit à la chute des cours de ce produit, tendance accentuée par la mise en service de nouvelles capacités en Inde et en Chine, par une demande affaiblie en Asie ainsi que par l'embargo chinois indique l'EFMA. Les importations en provenance d'Europe de l'Est et de l'ex-Union Soviétique ont quelque peu diminué, alors qu'elles avaient connu une hausse significative les années précédentes. Les marchés français et anglais ont cependant connu des pressions accrues sur les prix. En mars, le conseil européen a supprimé sa mesure anti-dumping concernant les importations russes, remplaçant le prix minimal imposé de 102,9 écus par tonne, par une taxe spécifique de 26,3écus par tonne. Ce durcissement sur les importations devrait permettre aux producteurs d'ammonitrate de connaitre une meilleure saison. Selon l'EFMA, la consommation d'engrais en Europe de l'Ouest sur l'année 1997/98 a atteint 79millions de tonnes, en baisse de 1,5% par rapport à la période précedente. L'azote enregistre une baisse de 1,3%, le phosphate de 1,9% et la potasse de 1,6%, malgré une surface inchangée de terrains laissés en jachère (5%) en application de la politique agricole commune. Malgrè un recul de la consommation d'engrais, la production de céréales en Europe s'est tout de même élevée à 208millions tonnes. Les perspectives de EFMA concernant la consommation européenne d'engrais d'ici 2008 prévoient un déclin de 8% pour l'azote, 9% pour le phosphore et 7% pour le potassium. Les progrès concernant les pratiques de fertilisation ont conduit à une baisse de la consommation d'engrais par hectare. L'EFMA estime cependant que l'utilisation des engrais reprendra sur le long terme à cause de la ré-émergence des manques nutritifs dans les cultures alimentaires couplée à la détérioration de la fertilité des sols. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles