Nous suivre Info chimie

Engrais/Le recul de la consommation de fertilisants est particulièrement marquée en Europe

Sujets relatifs :


A l'occasion de son assemblée générale du 26 octobre dernier à Bruxelles, l'European fertilizer manufacturers association (EFMA) a fait le point sur l'évolution des consommations mondiales et européennes d'engrais. Pour la campagne 2000/2001, la consommation mondiale d'éléments fertilisants (calculée en N + P2O5 + K2O) devrait être en recul de 3,1 % à 135,8 Mt. La baisse atteindrait 3,8 % pour l'azote à 81,7 Mt, 3,6 % à 32,2 Mt pour le P2O5, tandis que la consommation de potasse resterait stable à environ 22 Mt. La baisse est toutefois nettement plus marquée dans l'Union européenne (UE), par rapport à la moyenne des trois campagnes de fertilisation précédentes. La consommation d'azote de l'UE serait en recul de 8,8 % à 9,1 Mt, celle de phosphate de 12 % à 3 Mt de P2O5 et celle de potasse de 9,5 % à 3,5 Mt de K2O. Cette forte baisse s'explique selon l'EFMA par les conditions climatiques froides et humides dans le nord de l'Europe entre l'automne 2000 et le printemps 2001 qui ont perturbé les épandages auxquelles se sont ajoutées les conséquences des crises de la vache folle et de l'épizootie de fièvre aphteuse. D'ici 2011, l'EFMA ne prévoit aucune croissance de la consommation européenne d'azote qui devrait se stabiliser à environ 9 Mt, tandis que les consommations de phosphore et de potassium se stabiliseraient respectivement à 2,9 Mt et à 3,3 Mt. Ces chiffres, souligne l'EFMA, correspondent à des baisses respectives de 6 %, 14 % et 12 % pour l'azote, le phosphore et le potassium par rapport aux consommations moyennes des trois dernières campagnes de fertilisation et de 19 %, 54 % et 43 % par rapport aux taux de fertilisation records pratiqués dans les années 70-80. Ils reflètent la généralisation de pratiques de fertilisation raisonnée, plus précises et plus respectueuses de l'environnement. Le redressement des prix intervenu à partir du début de l'année 2000 a permis une amélioration des marges de l'industrie mais, en raison des prix élevé du gaz celles-ci restent insuffisantes et ne permettent toujours pas de justifier des investissements à long terme dans cette activité. A cette occasion, Helmuth Aldinger, le directeur général de l'EFMA, a rejeté les affirmations de certains pays exportateurs accusant l'UE d'avoir construit une " forteresse Europe des engrais " par ses mesures anti-dumping, notamment à l'égard des pays de l'ex-URSS. " La meilleure preuve en est la forte progression des importations d'azote dont la part de marché a atteint 34 % de la consommation européenne au cours de la campagne écoulée ". L'assemblée générale de l'EFMA a également élu son nouveau président : c'est Daniel Clauw, président de Hydro Plant Nutrition, qui succède dans cette fonction à Jean-Louis Besson, directeur général de Grande Paroisse. Enfin, l'EFMA a exprimé toute sa sympathie aux victimes de la tragédie de Toulouse et affirmé que tous ses adhérents avaient entrepris des audits de sécurité extrêmement sévères et exprimé leur volonté de durcir les règles de sécurité existantes de manière plus proactive, aussi bien à titre individuel que collectivement à travers l'EFMA (efma.org).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Fin du feuilleton BHP Billiton/PotashCorp

Fin du feuilleton BHP Billiton/PotashCorp

Dernier étape du feuilleton démarré à la mi-août. Et échec dans la stratégie de croissance externe de BHP Billiton. Celui-ci abandonne son OPA de 39 milliards de dollars (28,6 Mrds €) sur le Canadien PotashCorp, le premier producteur mondial[…]

01/12/2010 | BHP BillitonENGRAIS
Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Plus d'articles