Nous suivre Info chimie

Engrais/Restructurations au Japon

Sujets relatifs :


Neuf groupes japonais ont lancé des plans de restructurations dans les engrais afin de faire face au recul de la demande (- 3,6 % l'an dernier) au Japon, lié à une baisse de la culture du riz. La production japonaise d'engrais a atteint 4 millions de tonnes en 1998 alors que la demande plafonne à 1,5 Mt. Mitsubishi devrait fermer ces jours-ci une unité d'ammoniac et d'engrais complexes NPK d'une capacité de 90000 t/an à Yokkaichi, une partie de la production étant transférée sur le site de Kurosaki (capacité de 283000 t/an) et une autre partie chez Co-op, sa filiale à 40 %, et Nippon Kasei. De son côté Asahi a l'intention de fermer en mars 2001 une unité de NPK d'une capacité de 50000 t/an à Nobeoka. Cette fermeture sera en partie compensée par une augmentation de 70000 à 90000 t/an de l'unité de Fuji. Des échanges de production sont aussi prévus entre Asahi et deux autres producteurs japonais, Nippon Kasei Chemical et Nissan Chemical Industries. Une troisième unité, appartenant à Nippon Steel et produisant à Nagoya des engrais en tant que coproduits, pourrait par ailleurs arrêter la production d'engrais. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles