Nous suivre Info chimie

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Le géant italien entame les grandes manœuvres. Soucieux de relancer ses activités chimiques et leur compétitivité, ENI vient d'annoncer un plan massif d'investissements de près de 2 milliards d'euros jusqu'en 2015. Plan destiné à redresser sa filiale Polimeri Europa, progressivement rebaptisée Versalis (CPH n°591). Mieux, cette enveloppe sera allouée intégralement à ses actifs en Europe, fait rare par ces temps qui courent. Enfin, et c'est une nouvelle qui devrait ravir un nouveau président qui appelle de ses vœux une réindustrialisation en France, ENI pourrait investir près de 80 millions d'euros dans l'Hexagone ! C'est le site pétrochimique de Polimeri Europa, qui évoluera sous le nom de Versalis avant la fin 2012, implanté à Mardyck (Nord) qui devrait en bénéficier. Le projet est dans une phase d'études de faisabilité technique et économique. Il consisterait en la construction d'une unité de butadiène. La mise en service serait entrevue début 2015. Les capacités pourraient accroître de 70 000 tonnes par an les volumes de production actuels, selon un porte-parole d'ENI. Aujourd'hui, le site de Mardyck, qui recense 440 salariés, dispose de capacités d'éthylène (410 000 t/an), de propylène (210 000 t/an), de polyéthylène basse densité et d'éthylène- acétate de vinyle (220 000 t/an) et de polyéthylène basse densité linéaire (166 000 t/an).
« Un investissement éventuel de 80 millions d'euros en France »

Ce projet français alimenterait en butadiène des sites d'élastomères de Versalis ailleurs en Europe. Principalement celui de Grangemouth, au Royaume-Uni, où le groupe prévoit d'investir 50 M€ pour construire une quatrième unité de caoutchouc styrène-butadiène en solution (S-SBR) d'ici fin 2013, début 2014. Le projet britannique est inclus dans une enveloppe globale de plus de 500 M€ que Versalis compte investir d'ici à 2015 pour renforcer ses productions d'élastomères. Deux sites italiens en bénéficieront également. 350 M€ seront injectés sur celui de Ravenna pour renforcer ses capacités d'élastomères et de thermoplastiques (caoutchouc styrène-butadiène et polybutadiène) et pour ajouter une unité de S-SBR. Et à Ferrara, Versalis investira 135 M€ pour une unité additionnelle de 50 000 t/an de caoutchouc éthylène-propylène-diène monomère (EPDM), contre des capacités actuelles de 95 000 t/an. Parmi les 2 Mrds € d'investissements envisagés par Versalis, entre 350 et 400 M€ seront affectés à la conversion de son site de Priolo, en Sardaigne. Plus assez compétitif, ce site pétrochimique verra sa capacité de craquage réduite de 760 000 à 420 000 t/an, et sa ligne de polyéthylène basse densité linéaire (150 000 t/an) sera fermée. Ses productions d'aromatiques seront maintenues en l'état. Versalis construira en outre des unités d'isoprène et de résines tackifiantes.

Le reste de l'enveloppe se décompose en près de 500 M€ destinés à financer les projets qui étaient déjà engagés et à moderniser l'ensemble des installations existantes. Enfin, Versalis entend toujours investir près de 500 M€ pour la conversion de son site pétrochimique à Porto Torres (Sardaigne) en gigantesque complexe de bio-monomères et de bio-polymères dans le cadre de Matrica, la coentreprise constituée avec Novamont (CPH n°555). En raison de ces investissements massifs, ENI place la barre haute en termes d'objectifs. Dans les cinq ans, le groupe vise un doublement du chiffre d'affaires de Versalis (6,49 Mrds € en 2011), et des marges passant de 15 % à 30 %. Un objectif ambitieux, à l'image des moyens déployés.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Edito : Début d’année en demi-teinte pour la chimie européenne

Edito : Début d’année en demi-teinte pour la chimie européenne

Sur fond de tensions internationales, tant sur le plan géopolitique que commercial, les résultats du premier trimestre 2019 marquent le pas chez bon nombre de grands industriels de la chimie en Europe. Un phénomène[…]

10/05/2019 | RésultatsConjoncture
Edito : Chimie et digital, le retour

Edito : Chimie et digital, le retour

Ces sprinklers qui ont manqué à Notre-Dame

Ces sprinklers qui ont manqué à Notre-Dame

Edito : Le comex se resserre chez Solvay

Edito : Le comex se resserre chez Solvay

Plus d'articles