Nous suivre Info chimie

Environnement/Bonfol : mise en place de la commission

Sujets relatifs :


Près d'un an après que l'affaire du site contaminé de Bonfol (au sud de l'Alsace) ait été portée à la connaissance du public par les militants de Greenpeace, les responsables de l'Industrie chimique bâloise sont en passe de présenter la liste des variantes retenues pour assainir totalement l'ancienne décharge de déchets toxiques située 2 km à vol d'oiseau de Pfetterhouse, dans le Sundgau. Dans tous les cas, il faudra attendre dix ans pour écarter tout risque de pollution. Le 17 octobre 2000, l'Industrie chimique bâloise (BCI) et les autorités de la république et du canton du Jura avaient signé à Delémont un accord-cadre portant sur l'assainissement total. Le 26 avril, une commission d'information voyait le jour, regroupant autorités, associations et organisations de défense de l'environnement. Une plate-forme d'information et de dialogue qui fait aussi le lien entre les autorités, les associations et la population, tout en suivant l'avancement des travaux sur le site. D'ici peu, les différentes hypothèses retenues pour éliminer les 114 000 tonnes de déchets toxiques enterrées dans l'ancienne glaisière seront connues. Le bureau d'ingénieurs BMG Engineering AG, à Schlieren, mandaté par la BCI et le gouvernement jurassien, aurait analysé une vingtaine de variantes. L'ensemble du chantier devrait se faire sous cloche, dans un environnement confiné, placé par précaution sous haute surveillance. La variante thermique, la dégazification ou encore la cristallisation pourraient être utilisées. Il semble que ce soit la première fois en Europe occidentale qu'un défi technique de cette ampleur soit relevé. La question de la construction sur le site d'une usine d'incinération n'a pas été écartée, non plus que l'utilisation de décharges contrôlées ailleurs qu'à Bonfol (France ou Allemagne), pour stocker, par exemple, certaines terres souillées. Songe-t-on à Stockamine ? L'opération devrait, rappelons le, coûter plus d'un milliard de francs. Entre 1961 et 1976, diverses entreprises de la "Basler Chemische Industrie" (BCI) ont déversé 114 000 t de déchets spéciaux dans la glaisière de la commune jurassienne de Bonfol, faisant de Bonfol l'une des cinq plus importantes et plus anciennes décharges de Suisse. Les entreprises impliquées dans l'implantation de la décharge étaient Ciba, Geigy, Sandoz, Roche, Durand & Hugenin, Rohner à Pratteln, Henkel et l'industrie suisse de l'asphalte. Autres utilisateurs connus de la décharge : le département militaire fédéral, quelques sociétés jurassiennes et des entreprises horlogères. On sait aujourd'hui que la décharge recèle entre autres des solvants lourds, chlorés, du dichlorethylène, du trichloréthane, du dichlorbenzène, du tritium, du nickel et des sels d'acide acétique. Michèle Herzberg-Thomas

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Jacobs acquiert Marmac

Jacobs acquiert Marmac

La société d'ingénierie a fait l'acquisition de l'Américain Marmac Field Services, spécialiste de la conception de pipelines. Cet accord, dont les détails financiers n'ont pas été dévoilés, permet à Jacobs d'étendre son empreinte géographique[…]

Vopak cède sa filiale  malaise

Vopak cède sa filiale malaise

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

Un contrat pour EIL au Nigéria

Un contrat pour EIL au Nigéria

Plus d'articles